Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le minimum du minimum

Votre dernier stage vous a permis de vous coller quelques dollars et vous en avez marre du transport en commun ? Songeriez-vous à faire l’acquisition d’un véhicule automobile ? Neuf ? Si vous avez répondu « oui » à toutes ces questions, cet article s’adresse à vous.

On utilise généralement le transport en commun par obligation et rare sont les gens qui l’utilisent uniquement par conscience sociale. Malgré les problèmes croissant de congestion des réseaux routiers en milieu urbain, le coût du carburant en hausse et l’importance des frais reliés à l’utilisation d’un véhicule, l’auto continue d’occuper une place de choix dans le cœur du public au détriment du transport en commun. En raison de ses horaires et ses circuits, le transport en commun restera toujours défavorisé au point de vue flexibilité par rapport l’automobile. Mais pour certains, la voiture n’est même pas une alternative au transport en commun, c’est une obligation. À cause de leurs lieux de travail ou de résidence, ces gens doivent nécessairement recourir à l’auto pour leurs déplacements. Ce qui devient d’autant plus embêtant lorsque ces gens ont des moyens financiers limités. Ils doivent alors se tourner vers un véhicule économique. Deux options s’offrent alors à eux la voiture d’occasion ou le véhicule sous-compact : voulant à tout prix éviter les aléas inhérents à l’achat d’une voiture usagée beaucoup de gens favorisent l’achat d’une sous-compacte neuve qui offre une garantie et une certaine tranquillité d’esprit. Dans cette catégorie, la Hyundai Accent demeure toujours l’une des plus économiques et populaires au Québec.

Introduite en 1995, l’Accent est rapidement devenu un best-sellers au Québec en raison de son prix de vente attrayant et d’un niveau d’équipement honnête. D’une qualité de fabrication douteuse et d’une fiabilité aléatoire à ses débuts, l’Accent a maturé pour atteindre un niveau qui se rapproche de plus en plus de celui de la concurrence japonaise. Disponible en version hatchback ou berline, l’Accent offre trois niveaux d’équipement GS, GSi et GL. En version de base (GS), la voiture est équipée d’un minuscule quatre cylindres d’une cylindrée de 1.5L, tandis que les autres niveaux de la gamme sont mûs par un moteur de 1.6L. Inutile de vous dire qu’avec ses 92 chevaux le petit 1.5L se retrouve rapidement à bout de souffle dès qu’il est sollicité moindrement, particulièrement lorsque qu’il est couplé avec la transmission automatique. Le 1.6L pour sa part, se tire beaucoup mieux d’affaire avec ses 106 chevaux et s’accommode beaucoup mieux de la transmission automatique. Malgré tout la transmission manuelle demeure celle qui est la mieux adapté et celle qui permet de faire meilleur usage de la faible puissance. La faible puissance permet au moins aux moteurs d’être peu énergivores et de ne consommer qu’en moyenne 7L/100km (transmission manuelle).

Hyundai Accent GS 2003

Spécifications

  • Moteur 4L, 1.5 litres
  • Transmission manuelle 5 vitesses
  • Puissance 92 ch
  • Couple 97 lb-pi, 4500 tr/min
  • Poids 990 kg
  • 0-100 km/h 12 s
  • Vitesse max. 165 km/h

Avec une suspension indépendante aux quatre roues et d’une direction efficace, l’Accent possède une tenue de route relativement bonne malgré la petitesse des pneus qui équipe la version GS (P155/80R13). Après plus de huit ans sur le marché nord-américain, la principale faiblesse de l’Accent, à l’instar des autres Hyundai, demeure son système de freinage. Sous-dimensionnés et s’échauffant rapidement, les freins, à disques à l’avant et à tambours l’arrière, ne permettent pas à la voiture de s’arrêter à l’intérieur de distances auxquelles nous serions en mesure de s’attendre d’un véhicule de ce gabarit. Il faut tout de même noter que le problème est moins criant depuis la dernière refonte du modèle en 2001.

L’espace intérieur permet à quatre adultes de prendre place correctement à bord du véhicule. De façon générale, la qualité de la finition intérieure s’est énormément améliorée depuis 1995. À l’extérieur, la calandre avant et les phares arrière de l’édition 2003 ont été retouchés pour lui donner encore plus de style.

Toujours dans le but d’étudier l’option la moins chère, nous nous tournons vers le modèle GS (hatchback, transmission manuelle, lecteur CD Clarion). Avec un prix à l’achat de 12,767$ (taxes, transport et préparation en sus.) et un taux de financement de 1,9% (48 mois) offert par Hyundai, le nouveau propriétaire se retrouve avec des mensualités de 265,60$ (500$ de comptant à l’achat). Si vous êtes attirés par les faibles mensualités de la location, il vous en coûtera 176,20$ (+ taxes) par mois (taux : 2,42% pour 48 mois) pour le même modèle. Côté assurances, la prime annuelle s’élève à 1700$ pour un étudiant de 23 ans et à 1200$ pour une étudiante du même âge. Ce qui revient à dire que les primes d’assurances d’un gars dans la vingtaine peuvent lui revenir aussi cher que ses mensualités de location.

En s’améliorant à chaque refonte bien qu’il lui reste beaucoup de chemin à faire, la Hyundai Accent se rapproche de plus en plus des modèles japonais. Les points faibles (qualité des matériaux, fiabilité, conception vieillotte, etc. ) permettent toutefois à l’Accent d’être vendue à un prix beaucoup plus avantageux. Malgré cela, le transport en commun demeure de loin (et malheureusement) le moyen de transport le plus économique.

Mots-clés : Chronique auto (18)

Articles similaires

Le retour de la Z

13 septembre 2002

Sauvée de la faillite par Renault, Nissan vit de durs moments de transition (compression et rationalisation). Assez rapidement, la firme française se rendit compte qu'elle se devait de donner du caractère aux produites nippons si elle voulait rendre son acquisition rentable. C'est alors que nous avons assisté à deux dévoilements coup sur coup de modèles possédant ce qui manquait horriblement chez Nissan : du tempérament. L'année dernière, la nouvelle Altima fut mise sur le...

Histoire d’un presqu’accident

2 octobre 2009

Certaines personnes ont la piqûre de la vitesse. Je fais partie de ce groupe-là. Conduire à vive allure me donne beaucoup de sensations fortes, et à mon avis, cette vitesse est une dépendance au même titre qu’un paquet de cigarettes. Et comme une clope, ces excès de vitesse peuvent être très dangereux, car on peut se retrouver dans un état stationnaire en l’espace de quelques millisecondes : et ça, c’est souvent mortel. Toutefois, je...

Daewoo : une autre raison de boycotter GM ?

19 septembre 2002

Pendant qu'on écrivait l'épilogue de l'usine de Boisbriand, GM nous préparait un autre coup fourré. En mai dernier, la multinationale américaine et ses partenaires se portaient acquéreurs de 67 % des parts du constructeur sud-coréen Daewoo qui éprouvait de graves difficultés financières. L'achat de Daewoo permet à GM d'infiltrer le marché ultra-fermé de la Corée du Sud et de se positionner avantageusement sur le marché asiatique qui devrait connaître, à court terme, une croissance...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Maintenant à saveur de fusil

25 mars 2011

C’est fabuleux à quel point les armes à feu peuvent transformer le simplet moyen en véritable tata, calibre danger publique de luxe. Vous ne serez donc pas surpris par le fait divers que je vais vous relater : Eh ouais, on va faire une courte escale au Texas. Je trouve le stéréotype du texan armé plus facile qu’une fille saoule dont les 5 derniers verres étaient chargés de GHB, mais parfois, vous en conviendrez,...

Condoms pour un plaisir plus équitable

11 février 2011

Selon Paris Match, « 4 milliards de préservatifs [sont] fabriqués chaque année ». Le condom demeure une méthode contraceptive de prédilection, puisqu’il protège efficacement contre les infections transmissible sexuellement (ITS). D’un autre côté, le latex utilisé est souvent le résultat d’une synthèse avec des agents de conservation, des arômes et des stabilisants chimiques, ce qui le rend non biodégradable. De plus, l’approvisionnement de cette matière première peut cacher des problèmes éthiques sachant que la principale...

Questionnement : un comportement durable

10 septembre 2010

Êtes-vous en train de vous demander s’il est pertinent de lire la présente chronique ? Malheureusement, vous êtes tombés sur la seule question qui ne vaut pas la peine d’être posée ! D’un autre côté, si vous vous demandez pourquoi cet article ne contient que trois colonnes de texte, vous avez frappé un point faible. Oui, je l’avoue, je n’ai pas beaucoup de contenu pour un article cette semaine. En revanche, PolySphère va se...