Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Comme dans le bon vieux temps

Pour donner suite aux correctifs apportés au lendemain de la dernière saison de F1, le 15 janvier dernier, Max Mosley, président de la Fédération internationale automobile, présentait une nouvelle série de changements aux règlements qui seront mis en application dès la prochaine saison. En raison de la disparition de deux écuries dans la dernière année ces mesures viseront principalement la réduction des coûts d’opérations. Dans un deuxième temps, elles tenteront de « redonner » la F1 au pilote en réduisant l’assistance électronique des voitures.

Beaucoup de confusion subsiste encore sur la teneur exacte des modifications à la réglementation, mais déjà les constructeurs Ferrari, BMW, DaimlerChrysler, Ford et Renault se sont alliés pour contester la décision de la FIA. Ils auraient même menacé de créer un circuit parallèle si les nouvelles règles étaient mises en application.

  • Mais quelles sont ces nouvelles règles ?

Premièrement, l’assistance électronique sera réduite au minimum. À partir de la mi-saison 2003, l’antipatinage, la transmission automatique et le dispositif de départ automatique seront interdits. La télémétrie sera progressivement supprimée : dès la prochaine saison, il sera impossible aux techniciens d’effectuer des réglages sur la voiture lorsque cette dernière est en piste. En 2004, c’est la transmission de données en temps réel à partir des voitures qui sera interdite. La réglementation des communications radio demeure le point le plus contesté : la FIA voulait les supprimer complètement, mais elle revint sur sa décision pour finalement les autoriser à condition qu’elles soient accessibles aux publics (FIA & télévision).

Ensuite, il sera maintenant impossible de « trafiquer » les voitures entre les qualifications et la course : alors fini les petits radiateurs, les petits réservoirs et autres composantes allégées réservées uniquement aux « qualifications ». La voiture s’étant qualifiée devra être la même que celle qui prendra le départ. Entre les qualifications et la course, il sera toujours possible pour une équipe de travailler sur la voiture, mais uniquement sous supervision.

Voulant retirer le mulet, la FIA plia encore et accepta son utilisation dans le cas où une voiture est endommagée lors des qualifications ou des essais libres. Il sera aussi possible de l’utiliser si une voiture tombe en panne immédiatement avant le départ ou si la course est arrêtée dans les deux premiers tours.

Et finalement, on irait même jusqu’à obliger les équipes à utiliser un même moteur pour deux courses en 2005 et six courses en 2006. Renault a fortement critiqué cette décision en soulignant qu’il s’agissait d’un moteur de Formule 1 et non de celui d’un tracteur.

Une autre voix que semble aussi privilégier la FIA est celle de la standardisation des pièces en particulier pour les freins et les ailerons. L’emploi de matériaux exotiques pourrait même être interdit et les composantes des voitures devront être plus résistantes.

En comparaison avec les correctifs de l’automne dernier, la nouvelle série de mesures est un coup de barre majeur qui pourrait vraiment redonner un second souffle à ce sport qui n’est plus en mesure de fournir un spectacle intéressant. On peut déjà espérer voir la F1 redevenir un championnat de pilotes (et non pas de constructeurs) comme dans le bon vieux temps. Il reste à savoir maintenant si la FIA sera en mesure de convaincre les équipes du bien fondé de ces nouvelles modifications.

Mots-clés : Chronique auto (18)

Articles similaires

Les voitures les plus affriolantes

13 février 2009

Alors que certains individus fantasment sur des relations sado-masos, je préfère plutôt baver devant mon écran d’ordi en contemplant certains chefs d’oeuvre automobile. Voici celles qui me déstabilise le plus. McLaren F1 Bien qu’elle ne détienne plus le record de voiture de production la plus rapide au monde, la McLaren F1 restera, à mon avis, la supervoiture la plus accomplie et surtout, la plus séduisante. En vrai, il n’y a aucune autre voiture qui...

Daewoo : une autre raison de boycotter GM ?

19 septembre 2002

Pendant qu'on écrivait l'épilogue de l'usine de Boisbriand, GM nous préparait un autre coup fourré. En mai dernier, la multinationale américaine et ses partenaires se portaient acquéreurs de 67 % des parts du constructeur sud-coréen Daewoo qui éprouvait de graves difficultés financières. L'achat de Daewoo permet à GM d'infiltrer le marché ultra-fermé de la Corée du Sud et de se positionner avantageusement sur le marché asiatique qui devrait connaître, à court terme, une croissance...

Chronique automobile

6 février 2009

De nombreux sportifs étaient rivés à leur télévision ce dimanche pour regarder le Super Bowl. Outre la joute très intéressante de football (qui n’équivaudra jamais un match du Canadien, faut-il le préciser), l’autre clou de la soirée était sans aucun doute certaines publicités très bien ficelées (PepsiCo a vraiment mis le paquet avec ses annonces de Pepsi Max et de Doritos!) La publicité de Bridgestone avec monsieur Patate était également hilarante, quoique celle d’Audi...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Retour en enfance

18 février 2011

Je me souviens du bon vieux temps où j’utilisais les ordinateurs sans port USB. Lors de cette décade, les ordinateurs pesaient 20 kilogrammes et nous utilisions encore ces bonnes vieilles disquettes 3 pouces et demi. Je remonte dans le temps pour me souvenir une dernière fois de ces vieux objets d’antan. Nous eûmes tous, ou pour la plupart le premier Game Boy. Ici hors de question d’avoir une seule couleur, les niveaux de gris...

Ampoules fluocompactes contre incandescentes

26 septembre 2008

Vous vous êtes sûrement déjà posé la question de si vous aviez vraiment la fibre écolo : les subventions d’Hydro-Québec pour remplacer les ampoules incandescentes par des fluocompactes sont-elles environnementalement justifiées? Les ampoules fluocompactes consomment moins d’énergie et durent plus longtemps que les incandescentes, constituant ainsi une solution intéressante. Cependant, elles contiennent du mercure gazeux et leur production demande beaucoup plus de ressources si on considère tout le cycle de vie de l’ampoule. Dans...

Une bonne planque

20 septembre 2002

« La pollution ? Ben, c'est quand on jette des trucs dans la nature. » Il semblerait que cela soit aussi un peu plus, à vous de juger de ce chacun en sait et en pense… Pour ma part je pensais pouvoir faire un article sur la pollution en général et les solutions possibles apportées par le recyclage. Finalement, je préfère traiter un sujet plus distrayant : CHERCHER CHARLIE… parmi toutes les formes de...