Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le cas du Rouge et Or

Alors que les Carabins de l’UdeM se retrouvent seuls en tête du classement de la division du Québec de l’USIC, et que les partisans régionaux (de Québec on s’entend… ou Quèbec comme ils prononcent) se plagnent de l’horaire facile des Carabins, une nouvelle polémique frappe l’université Laval.

L’horaire facile des Carabins
Entendons nous, les Carabins ont eu jusqu’à présent, des adversaires peu imposants, deux fois Sherbrooke, puis McGill, SFX (N-É) et finalement Bishop’s. Les deux parties face à Sherbrooke ont été les deux meilleures de la formation du point de vue du score, le Vert&Or inscrivant même ses trois seuls points de la saison face aux Bleus. La victoire face à McGill s’est effectuée par la peau des fesses (12-11) et celle contre SFX par un touché, contre une équipe privée de son quart partant. Finalement, les Gaiters ont été battu 53-22, alors que le Rouge&Or les a massacré par 92-3 et les Stingers 46-3. Un des matchs restant les opposera aux Mounties (0-5) alors qu’ils n’affronterons qu’une fois Concordia et Laval. Reste à voir ce que la grosse machine rouge (moyenne de 62 points par match) fera de la défensive bleue qui n’a accordé qu’une moyenne de neuf points par match.

La machine Rouge&Or
Le concept de la machine de l’Université Laval ne serait pas qu’un terme sportif pour désigner leurs joueurs talentueux et leur puissance côté poids et stratégie. En effet, contrairement au système de l’UdeM où l’équipe est partie intégrante de l’université et où jouer au football constitue une activité parascolaire, complémentaire aux études, le Rouge&Or est propriété privée. Même si les joueurs se doivent d’être étudiants universitaires, les liens qui unissent à leurs institutions, voir à leur formation sont quelque peu flous, voir faibles.

Peu de ces joueurs atteindrons un niveau professionnel au football, c’est pourquoi leur formation universitaire leur est importante. Voici donc quelques faits intéressants sur la grosse machine rouge.

  • Le propriétaire de l’équipe s’appelle Jacques Tanguay
  • Jacques Tanguay est également propriétaire d’Ameublement Tanguay, le gros magasin de meubles et choses connexes de la région (un genre de Breault&Martineau)
  • De très nombreux joueurs de l’équipe travaillent par hasard chez Ameublement Tanguay
  • On sait de source sure que de nombreux joueurs de l’équipe ont un appartement très bien équipé par leur employeur

Le budget de l’équipe est beaucoup plus gros que celui de toute autre équipe universitaire canadienne. De là à dire que l’équipe achète ses joueurs, il n’y a qu’un pas. Le circuit américain (NCAA) a déjà vu d’énorme scandales à ce sujet. Le nombre de footballeur professionnels sachant à peine écrire leur nom serait assez astronomique. Donc le Rouge&Or serait l’équipe la moins universitaire du football universitaire canadien.

Mots-clés : Football (16)

Articles similaires

Le Rouge est mort

3 novembre 2006

Évidemment que mon titre est quelque peu provocateur. Ben quoi, il parait que c’est la recette à suivre pour vendre des journaux. Du moins s’il faut se fier « aux grands quotidiens français d’Amériques » tel que le Journal de Montréal et son empire Quebecor. Bon, Le Polyscope ne voulant pas être comparé à ce monstre médiatique, recommençons à zéro. Scène un, prise deux. Première défaite pour Laval Eh bien oui, nos gars sont...

Les Carabins trébuchent face aux Stingers

21 septembre 2007

Montréal, le 15 septembre 2007 - Les 3903 partisans de l'équipe de football des Carabins de l'Université de Montréal, 5es au pays, ont vu les Stingers de l'Université Concordia gâché le match d'ouverture de leur équipe favorite au CEPSUM. Les visiteurs, 7es au top 10 de SIC, ont remporté un match qui ne passera probablement pas à l'histoire par la marque de 9 à 6. Des pénalités et des erreurs à des moments cruciaux...

Défaite contre Concordia: nos Carabins à la dérive

22 septembre 2006

C’est par un merveilleux samedi après-midi que nos Carabins affrontaient les méchants Stingers de l’Université Concordia. Une superbe journée, l’été nous caressant d’un joli au revoir. C’était les retrouvailles, autant pour les spectateurs, les joueurs... et les cheerleaders bien sûr. Nos joueurs ont commencé la partie en force. L’armoire à glace Simon Ouellet (6’6’’, 270 lbs, 4e année, Génie industriel) commençe sa journée au boulot avec un sac du quart. Il la complètera d’ailleurs...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Hétéroclites

4 octobre 2003

Actualités hétéroclites pour cette semaine… Entre le Gala Forces Avenir, les Journées Carrières et les concours, pas de repos. Effectivement, certaines semaines, l'agenda est comme plus chargé qu'à l'ordinaire. Pour le Polytechnicien type, cette semaine passait par le foyer du 2e étage et les Journées Carrières. D'autres étudiants se préparaient dans leurs comités pour d'autres événements : le Gala Forces Avenir, où trois comités de Poly sont à l'honneur, et la mise en candidature...

Chirac ou les intérêts planétaires

26 septembre 2003

Accolade fraternelle avec Gerhard Schröder, mise en abîme des propos du président Bush et entêtement sérieux, le président Chirac n'a jamais lésiné sur les moyens pour tenter vainement de singer le général de Gaule, figure emblématique d'une France républicaine forte, qui tente désespérément aujourd'hui de retrouver, sur la scène politique internationale, la haute stature d'antan. La porte du XXIe siècle s'est ouverte avec fracas. Dès l'instant où les tours jumelles s'effondraient, le monde faisait...

Entrevue avec Diane Riopel, professeure et titulaire de la chaire Marianne-Mareschal

19 mars 2010

Les femmes et le génie Professeure à l’École Polytechnique de Montréal au département de mathématiques et de génie industriel et titulaire de la chaire Marianne-Mareschal, Mme Riopel effectue des recherches dans le domaine de la manutention, de l’entreposage, de la logistique, de l’implantation et de la logistique inverse. En plus d’être membre du Centre de recherche sur les transports (CRT) et du Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions (GERAD), Mme Riopel est...