Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les Requins : Financière Liberté 55

Par Jean-Simon Ouellet

Il y a déjà quelques semaines avait lieu une soi-disant séance d’information orchestrée par un groupe de conseillers de la Financière Liberté 55. Les participants ont eu droit à la plus grosse magouille lobbyiste jamais vue. Un grand tournoi de pêche bien préparé avec liqueur et pizza comme appâts, grands discours creux en guise de canne à pêche et, l’essentiel, un beau grand bassin poissonneux de polytechniciens finissants avides de billets verts. Vous devinez la suite : et oui, les poissons ont mordu et la pêche a été fructueuse !

Cette histoire de pêche a débuté par un banal courriel envoyé à tous les finissants par le comité organisateur de la Promo 129. Une séance d’information sur la saine gestion de ses avoirs personnels était organisée pour nous, futurs riches ingénieurs. Sujets traités : stratégies pour sauver de l’impôt, l’importance d’assurer son cerveau et comment mourir avec des chaussettes trouées et un compte en banque en Suisse. Une fois cet héritage cumulé, celui-ci pourra alors être séparé en parts égales entre le gouvernement et votre seul ami héritier, un vieux chien malade. Bref, une séance incontournable selon plusieurs.

Pourtant, cet ordre du jour n’était pas encore assez attirant ; il fallait d’avantage mousser l’affaire. D’abord, pour les individualistes, liqueur et pizza gracieusement offerts pendant la conférence. Ensuite, pour les « gambler », prix de présence tirés parmi la foule, prix dont on n’a d’ailleurs plus jamais entendu parler une fois la pizza à volonté distribuée, celle-ci ayant eu soin de faire taire toute critique. Puis, les deux armes les plus efficaces de l’endoctrinement du genre humain ont été déployées, soit la pression par les pairs et le sentiment de culpabilité. La stratégie était fort simple ; chaque finissant présent apportait une commandite supplémentaire au bal par sa seule présence à la conférence. Ne pas être présent signifiait se nuire à soi-même ainsi qu’à tous les finissants. Puisque la rencontre n’engageait à presque rien, il fallait être bien lâche pour ne pas y aller. Cependant, ce presque rien s’est avéré prendre toute l’importance des caractères en police de taille 2 passant inaperçus dans les polices d’assurances.

D’abord, sous prétexte des commandites versées au prorata des têtes en présence, tous ont signé une feuille de présence en indiquant nom et numéro de téléphone. D’une pêche sportive, Financière Liberté 55 passait à une pêche en étang fermé avec chaque poisson numéroté. Ce n’est pas presque rien : c’est majeur ! À cela s’ajoute un lavage de cerveau collectif de plus d’une heure. La plus longue publicité insipide jamais produite. Le discours s’est articulé autour de faits bien connus de tous, soit les avantages des REER placés tôt, les assurances choisies en fonction de ses besoins sur des périodes limitées d’une dizaine d’années et un portefeuille de placements diversifiés. Vous voyez, rien de nouveau. Puis est venu le discours creux et propagandiste. En grande pompe, les conférenciers nous annoncent que Financière Liberté 55 offre des placements pour ingénieurs, des REER pour ingénieurs et des stratégies de gestion pour ingénieurs. N’importe quoi ! Tout le monde veut économiser tout en ayant un niveau de vie maximal. Les stratégies de gestion sont les mêmes pour toutes les professions à salaires égaux. Ce n’est pas parce qu’on y colle l’étiquette « pour ingénieur » que les miracles apparaissent. Soyons sérieux !

De plus, derrière ces faux discours se dissimulent des éléments capitaux qu’on ne vous dira jamais. Par exemple, on ne vous dira jamais que les produits personnalisés que l’on vous vend « en exclusivité » ne sont en fait que de la moulée à poisson vendue en vrac. Pire, la compagnie productrice de moulée offre conférence, prix, trophées et voyages à ses meilleurs vendeurs affiliés qui sont les premiers à vous venter leur impartialité et leur indépendance. C’est vrai que ça inspire confiance ! Et qu’en est-il des profits réalisés par ces entreprises de placement ? Y a-t-il des formes de ristournes versées aux clients, des dons offerts aux organismes à but non lucratif de la communauté ? Quelle est la part de ces donations ? Non, tout ça, on ne vous en parlera jamais !

Bien que je comprenne les organisateurs de la promo 129 d’avoir accepté de vendre les finissants à la Financière Liberté 55 pour financer le bal, j’invite tous ceux et celles ayant participé à la conférence à garder un regard critique face à cette institution et à ces manières de recruter sa clientèle. Vos placements à long terme sont une mine d’or qui vous appartient en propre. Avant d’offrir les droits d’exploitation au premier venu, posez donc quelques questions sur les pratiques et les valeurs de cette entreprise pour vous assurer qu’elles concordent avec les vôtres. Lorsque la Financière Liberté 55 vous appellera sous peu, expliquez-lui donc que vous n’êtes pas le poisson qu’elle espérait prendre dans ses filets !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+