Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

Top 10 sélections – musique électronique

Que ce soit pour étudier, pour créer une ambiance lors d’une soirée ou en tant que simple musique de fond, la musique électronique saura combler vos besoins musicaux. Par musique électronique, je n’évoque évidemment pas le genre boom boom en loop infini qui se fait passer pour du house dans les boîtes ultra branchées de la ville. J’évoque des beats un peu plus recherchés, du house et du acid jazz plus travaillé, raffiné. Plusieurs adeptes de musique rock, alternative ou métal regardent avec mépris ce genre de musique, la rejetant d’avance en raison de la piètre qualité des pièces électroniques mainstream qui se sont rendues jusqu’à leurs oreilles. Les disques sélectionnés ont pour but de vous initier à ce qu’il y a de meilleur dans la musique électronique aujourd’hui. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

ANOTHER LATE NIGHT – Zero 7

Plusieurs ont déjà entendu parlé de Zero 7 avec leur album à succès Simple Things paru en 2001. La collection Another Late Night qui invite des artistes à faire les DJ d’un soir, ainsi qu’à re-mixer des pièces de leur choix, nous permet de découvrir une facette intéressante de Zero 7. Des choix de pièces un peu rétro, parfois surprenantes, telle Bonnie & Clyde de Gainsbourg, et une ambiance intime en font un disque de qualité pour les soirées froides de l’hiver.

BOARDS OF CANADA – Geogaddi WILLIAM ORBIT – Pieces in a Modern Style TOSCA – Suzuki in Dub
J’ai regroupé ces trois sélections ensemble puisqu’elles contiennent des pièces entièrement instrumentales. Le premier, Boards of Canada, est l’œuvre de deux DJ belges. C’est un disque planant, un peu mathématique dans sa composition mais d’une réalisation exceptionnelle. William Orbit, réalisateur désormais connu du grand public suite à sa collaboration avec Madonna pour l’album Music en 2000, en a profité pour lancer un disque où il reprend ses compositions classiques favorites. De Ravel à Barber, de Vivaldi à Beethoven, ce disque saura vous surprendre. D’une beauté sublime. Quant à Tosca, un duo de DJ allemands, leurs disques à saveur acid jazz ont la capacité de nous transporter dans des films où rien ne ressemble à notre réalité quotidienne et où l’on ne veut pas voir les crédits de la fin dérouler de peur que le soundtrack termine. Versions dub de Suzuki, album qui a bouleversé la scène électronique à sa parution, Suzuki in Dub mérite d’être entendu même par les auditeurs les plus sceptiques. Tous les disques de Tosca sont superbes mais je m’attarde sur celui-ci puisqu’il est idéal autant pour étudier que pour se détendre.

SALON ORIENTAL – Oriental Downtempo Escapade (CD double)
Pour ceux qui s’intéressent aux musiques orientales, cette collection est assez diversifiée. Une bonne brochette d’artistes qui oeuvrent dans le milieu sont représentés sur ce disque double, notamment Karmix, Maurice El Medioni et Malik. Mélange sensuel de cultures. Pensez un peu aux disques Ramasutra de DJ Ram pour vous donner une meilleure idée de l’ambiance.

DEEPER – A Twisted Journey Into the Darker Side of House (CD double)
Cette collection de musique house produite par Hed Kandi est la seule qui ressemble à quelque chose que l’on pourrait entendre dans les clubs. Elle offre des pièces pourtant très sombres, aux rythmes plus accélérés et la plupart des pièces frôlent les 10 minutes. Avis aux intéressés, Hed Kandi produit de nombreuses collections de ce genre, avec des styles variés qui dépassent de loin la qualité des nombreuses compilations Chillout qui saturent le marché.

AIR – Original Motion Pictures Score for the Virgin Suicides La formation française Air a saisi l’essence du film de Sofia Coppola avec cette musique magnifique. Un peu triste et déprimant comme disque mais le film leur offre un fil conducteur, chose qui manque à leurs albums.

CLUBBED OUT – Chilled Beats & Laid-Back House (CD double)
Compilation de pièces qui visent à détendre suite à un désenchantement avec la musique répétitive du club scene. Des formations connues telles Gorillaz, Coldplay, Morcheeba, Air et Depeche Mode côtoient de parfaits inconnus sur cette collection de 35 pièces. Choix parfois surprenants mais le résultat se tient dans l’ensemble.

COOL & DEADLY – A Superb Blend of Chilled Ice Cool Grooves (CD double)

Comme son nom l’indique, cette compilation comporte des pièces relativement froides, des musiques dénudées. Un mélange varié et très particulier. L’avantage de ces compilations, la raison de leur grande popularité dans le milieu électronique, est le regroupement des pièces difficiles à trouver autrement, notamment en raison du prix des importations et de la distribution limitée. Elles permettent aussi de découvrir de véritables petits bijoux qui seraient passés inaperçus s’ils ne figuraient pas sur un disque avec certains grands noms.

BLUE SIX – Beautiful Tomorrow
Et maintenant la pièce de résistance. Oeuvrant sur l’étiquette new-yorkaise Naked Music de Jay Denes, Blue Six présente l’essence d’un groupe et non seulement le produit fignolé d’un DJ. Avec des paroles qui surpassent ce que l’on est accoutumé d’entendre par les artistes house typiques, une chanteuse à la voix sensible et cristalline, l’album à saveur urbaine et soul se situe dans une classe à part. Peu d’artistes atteignent un album de qualité exceptionnelle du début à la fin. À écouter absolument. Surveiller www.polyrad.ca. Il y aura bientôt diffusion d’une playlist électronique disponible 24 heures sur le web.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Relâche passée

23 octobre 2003

La relâche étant passée par là, c'est avec un peu de retard que je vous parle des résultats de la campagne de financement conjointe Poly-HEC-UdeM, dont les résultats sont connus depuis le 2 Octobre. J'ai pu m'entretenir avec Jacques Gervais (directeur du bureau de campagne pour l'École Polytechnique) des résultats, difficultés, réussites et enjeux de cette campagne, qu'on peut qualifier de succès. Voici donc un petit compte-rendu de cette conversation. L'objectif de la campagne...

Smart Dust : poussière d’intelligence ?

26 septembre 2003

C'est en tout cas l'avis des promoteurs (nombreux) des « smart dusts », un projet qui vise à créer des microordinateurs en réseau de la taille d'1 mm3. En fait de microordinateurs, il s'agit plutôt de puces, capables de traiter des informations provenant de capteurs (des accéléromètres, des thermomètres, des capteurs lumineux…) et de communiquer leurs observations en se mettant en relation avec les centaines d'autres poussières qui auraient été larguées à proximité. Oui,...

Christian F. Arsenault

13 février 2004

Christian F. Arsenault, diplômé en 1993, est le plus jeune représentant de l'Ordre des Ingénieurs du Québec ; il y occupe les postes de VP aux finances et trésorier. Outre l'implication qui prend une place considérable dans son quotidien, il agit à titre de Vice-président conseiller en placements chez Demers Conseil inc. Je crois savoir que vous êtes très impliqué dans l'Ordre des Ingénieurs du Québec ? En fait, je suis VP aux finances...