Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

24 février : Le porte-bonheur de la gazelle

Désolée pour mon absence de la semaine dernière. J’étais au Maroc, à Marrakech, malade, et je n’ai pas pu envoyer mon texte à temps. Marrakech, c’est :

  • Une ville que j’ai atteinte depuis Barcelone par un voyage de 36 heures en autobus, dont quelques-unes sur un traversier pour passer dans le détroit de Gibraltar.
  • Une ville où il faut vraiment faire gaffe à pas s’faire voler.
  • Une ville où il faut aussi faire gaffe à ce qu’on mange et ce qu’on boit.
  • Une ville où, du coup, j’utilisais de l’eau en bouteille même pour me brosser les dents.
  • Une ville où il y a beaucoup de poussière et où les mobylettes polluent épouvantablement.
  • Une ville où TOUT se marchande. Les courses en taxi, les babouches, les narguilés, les épices, la théière que Delphine-Ma soeur m’a chargée de lui rapporter du souk…
  • Une ville où j’ai vu des vrais marchands d’tapis!
  • Une ville de deux couleurs : rose terre cuite pour les constructions et vert pour les palmiers.
  • Une ville où j’ai enfin réussi à voir des cigognes! Je regrettais un peu de ne pas avoir eu le temps de voir celles de l’Orangerie de Strasbourg et je ne m’attendais pas à en voir dans le ciel du Maroc. Une belle surprise.
  • Une ville où l’on peut voir de magnifiques levers de soleil sur la face ouest de l’Atlas.
  • Une ville où pour la première fois de ma vie je me suis fait balancer dans la flotte toute habillée, chaussures et lunettes incluses. Ouais, un soir, dans la belle piscine de l’hôtel, par deux abrutis (Le Grand Dam et son frangin). Enfin… Au moins, j’ai eu ma petite revanche puisque, au bout du compte, on était trois abrutis complètement détrempés à remonter dans les chambres en essayant de s’essorer.
  • Une ville où les hommes appellent les femmes «gazelles».
  • Une ville où un artisan m’a sculpté un petit pendentif en bois de cèdre puis me l’a tendu en me disant : «Porte-bonheur. Pour la gazelle».
  • Une ville où je suis tombée malade. Une sale gastro avec une sale fièvre. Porte-bonheur, mon œil…
  • Une ville que j’ai quittée pas tout à fait rétablie. Croyez-moi, 36 heures de bus et de traversier sur une fin de gastro, c’est LONG. Et puis ça bougeait pas mal sur le bateau au retour, le mal de mer s’est ajouté à la fête… Mais bon, je n’ai plus le droit de me plaindre, ça aurait pu remuer beaucoup plus fort que ça car Marrakech est, en terminant, une ville que j’ai quittée bien peu de temps avant que le tremblement de terre ne secoue le pays.

MAUDE – Finalement, le porte-bonheur de la gazelle fonctionne peut-être… – BOILLOT
P.S. : T’inquiète pas Delphine, je t’ai bargainé une super belle théière! Y’a que pour le plateau que je me suis fait avoir solide mais bon, c’est le métier qui rentre… Et puis comme me disait un ami, un touriste qui ne se fait pas avoir, c’est pas un vrai touriste…
——————–
Crédit photo : Damien Forthomme
——————–
Chronique Névrotique suivante : 291




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

On en est où?

12 septembre 2003

Faisons dans le décousu. Partons sur un patchwork inspiré de l'actualité, un retour sur l'actualité en fait. Plusieurs éléments alimentent une réflexion qui questionne les récentes évolutions de la situation fort inconfortable que nous vivons aujourd'hui. Étudiants, nous demeurons à l'affût de ce qui se dira le lundi 15 septembre, date butoir imposée par la FEUQ et la FECQ au gouvernement Charest pour dévoiler les cartes de son jeu politique, et l'amener au vote...

Que conduire pour impressionner votre amant(e)?

13 février 2009

En cette semaine de la Saint-Valentin, votre chroniqueur automobile préféré vous a dressé une liste des voitures que vous devriez conduire lorsque vous escortez votre compagnon/compagne, dépendamment de leur domaine d’étude. Histoire de laisser une bonne impression et d’ajouter un peu de charme, certaines voitures conviennent mieux : par exemple, on ne se présentera pas chez une dame âgée en Civic modifiée. En somme, j’espère que ce petit guide vous aidera un peu, malgré...

En vedette cette semaine, la LIM

27 octobre 2006

Ça y est, c’est reparti. Notre ligue d’improvisation préférée, celle que nous chouchoutons depuis quelques années déjà, a repris le collier le 15 octobre dernier. C’est évidemment en charmante compagnie que votre reporter favori s’est déplacé au splendide Lyon d’or afin d’assister à la mise en jeu protocolaire. La Ligue d’Improvisation Montréalaise a su nous surprendre d’entrée de jeu alors que nous avons eu droit à une semi-impro (parcequ’elle était tout de même préparée...