Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

La collecte d’information par la Société de Transport de Montréal

Publicité-- --Publicité

En automne 2108, Polytechnique Montréal fait partie des institutions scolaires faisant affaire avec la STM pour permettre aux étudiants de renouveler leur tarif réduit en ligne, sans avoir à attendre le passage des photographes de la STM pour se procurer leur nouvelle carte pour la prochaine année. Ainsi, les étudiants peuvent confirmer leurs informations scolaires et leur admissibilité, puis recevoir leur nouvelle carte OPUS par la poste en moins d’une semaine.

STM : wannabe Facebook?

En regardant de près l’énumération de l’information personnelle que la STM doit collecter lors de cette transaction en ligne, on peut y lire qu’elle collecte aussi le matricule étudiant et le code permanent de l’étudiant. Pourtant, la STM collecte déjà moult informations permettant d’identifier PERSONNELLEMENT les détenteurs de tarifs réduits. Mais avec le matricule étudiant et le code permanent, serait-ce comme livrer à la STM le numéro d’assurance sociale quand ça ne leur est pas du tout nécessaire, ni utile, sauf pour la fraude?

Pour ajouter l’injure à l’insulte, la méthode d’acquisition de la carte OPUS via le formulaire papier au studio de la STM (ou même via la tournée des écoles) ne demande pas du tout ces 2 informations. Alors, pour quelles raisons raisonnables et justifiées récolter ces 2 informations? Ce n’est pas parce que la STM peut le faire qu’il a le droit de le faire! Trop, c’est trop!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

A-t-on un plan pour nos cours?

9 octobre 2015

Après une première chronique intitulée « Après un an à Poly, je ne demande pas la perfection » expliquant la grande permissivité de l’authentification du mot de passe sur l’interface Horde du courriel de Poly, la chronique d’aujourd’hui fait le point sur la présentation du plan de cours à Poly. Les étudiants qui ont eu un parcours académique au cégep constateront qu’à Poly, le plan de cours n’est pas nécessairement rédigé avec une rigueur exemplaire....

Les pirates: à l’avant-garde de la révolution musicale

29 janvier 2010

Tout d’abord, j’aimerais préciser que les pirates auxquels mon titre fait référence ne sont aucunement liés aux fl ibustiers somaliens qui terrorisent la corne de l’Afrique à grands coups de hors-bords et de RPG (« Rocket-Propelled Grenades », pour les plus formels). Ces gentils boucaniers au teint basané, je leur réserve une section dans une autre chronique éventuelle. Aujourd’hui, peu exotique et affreusement biaisé, c’est du piratage musical dont je traite. Vous avez potentiellement...

Entrevue avec Michel Gagnon, Président de l’APIGQ

31 octobre 2008

Cet été le Polyscope a rencontré plusieurs intervenants de la communauté des ingénieurs afin de tâter le pouls de la profession. Cette semaine, avec Michel Gagnon président de l’Association Professionnelle des Ingénieurs du Gouvernement du Québec, voici l’ingénieur militant. Michel Gagnon est diplômé en génie civil de l’Université Laval en 1979, de son propre aveu « c’était hier [rires] mais il me semble vraiment que c’était hier.» M. Gagnon a travaillé dans la charpente métallique...