Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

My Dearest

La romance non pas dans la composition de poèmes à l'eau de rose, mais surtout dans la tendresse du silence maintenu jusqu'au crépuscule, en bilingue.

My Dearest

For you, my dear, I will not say a word.
I won’t utter the slightest tenderness
Welling in my heart, craving your embrace,
Seeking to tell all of my love in the world.

For you, my dear, I will not write a word.
I won’t stay pondering, till 5 AM
On which rhythm fits best your love sonnet,
Or project my desire in poems unheard.

For you, my dear, I will not sing a word.
I won’t gleam the night, nor paint its comets
With the vermilion flowing in my veins,
Nor with those three words creating colors.

I will lay there, in affection silent,
Wordless, thoughtless, yet for you passionate.
And our hearts, beat atop beat, a poem–
And your hand in mine a lethargic hum.

 


Pour toi, mon aimée, je n’écrirai rien–
Pas un seul mot de mon tendre chagrin,
Ne désirant que de tenir ta main–
Non, mon aimée, je n’en écrirai rien.

Pour toi, aimée, je ne chanterai rien–
Ne resterai jusqu’au petit matin
À me soucier du rythme de ton sein
Dansant au clair de lune… non, non! rien.

Pour toi, mon aimée, je ne peindrai rien —
Du vermeil dans mes veines, ni l’hautin
Gris qui brille dans l’espace lointain,
Ni la folie des trois mots–I love rien!

Pour toi, mon aimée, je m’allongerai.
En unisson, nos blessures seraient
La conclusion aux livres de poèmes —
La seule vérité au monde austère.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Écrire au noir

30 janvier 2009

La plume d’abord, un Waterman émaillé que m’avait offert mon père en me souhaitant la meilleure des chances en écriture, le plus bel outil de l’écrivain que je ne suis pas devenu, moi, cet écrivaillon qui s’échine pourtant à recharger l’arme de cartouches vendues par paquet de quatre, munitions épisodiques dont l’encre opaque, noire, ténébreuse, ranime semaine après semaine, et ceci depuis près de cinq ans déjà, l’amour désespéré du plaisir d’être lu, et...

Faire un sens du bruit

5 avril 2019

Première neige, présentée au théâtre des Quat’sous du 26 février au 23 mars 2019 est une pièce une coproduction du PÀP, d’Hôtel-Motel et du National Theatre of Scotland.   Le récit Malgré cette panoplie de créateurs venant des deux bouts de l’Atlantique, un seul message les unit tous; l’indépendance. Le Québec et l’Écosse, deux histoires différentes, mais au passé fort similaire. Que ce soit sur le territoire québécois ou en sol écossais, les rêves d’indépendance...

Une destination, un projet, 8 aventuriers…

20 mars 2009

Après trois mois d’attente, le CIPO 2009 (comité international de projet outremer) a finalement un projet. En effet, depuis début décembre, le groupe de huit étudiants travaillait fort pour se préparer à un voyage dont ni la destination, ni le projet de coopération n’étaient connus. C’est un soulagement pour le groupe et surtout, une source de motivation additionnelle à continuer leur effort de financement sachant qu’à la mi-mai, nos huit aventuriers au grand cœur...