Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Chialage : Intelligence artificielle future

Ah! L’intelligence artificielle (IA)… Les médias nous ont introduit en 2017 à l’arrivée progressive de l’intelligence artificielle dans les entreprises privées (notamment les tout-puissants Google, Microsoft, Apple, Amazon et Facebook) pour la recherche et le développement. Comme des enfants qui grandissent, ces entités font parfois des merveilles; d’autres fois, des bêtises. Mais que pourraient-elles être une fois adulte?

Piratable

L’informatique est piratable. Il a été recensé 8600 failles de sécurité dans des stimulateurs cardiaques en 2017, qui pourraient permettre à des gens vraiment mal intentionnés de commettre des dégâts à quelques mètres de distance, comme envoyer une commande « kill ». Même si vous n’avez jamais accédé à Internet, on peut quand même voler votre identité grâce aux compagnies (p. ex. Equifax) qui sécurisent mal leurs serveurs connectés à Internet qui stockent des informations personnelles sur vous. Pirater une centrale nucléaire n’est plus une fiction. Non, mais…pourquoi connecter une centrale, nucléaire ou non nucléaire, à Internet? Franchement! Et que dire des rançongiciels dans les ordinateurs des hôpitaux! L’intelligence artificielle est jusqu’à maintenant un programme très sophistiqué, et comme tout programme, elle réside dans un ordinateur qui, par définition, est piratable à toutes les sauces lorsque connecté à Internet…

La vie humaine réduite à sa plus simple expression

Et maintenant, avec un monde naissant avec l’Internet des objets, on veut connecter tout ce qui reste de votre vie privée de votre maison à Internet, comme mettre des assistants intelligents dans vos maisons pour écouter tout ce qui s’y passe, en plus du réfrigérateur intelligent, l’aspirateur intelligent, le téléviseur intelligent muni d’une caméra, le chauffage intelligent ou le climatiseur intelligent, l’éclairage intelligent et bien plus pour potentiellement, voire évidemment, rendre votre vie privée de moins en moins privée à des entreprises ou une poignée d’individus bien nantis. Ces gens pourront utiliser l’intelligence artificielle pour traiter la masse d’information sur vous afin de pratiquement modéliser votre vie à l’aide d’une formule mathématique, prévoir vos gestes et vos pensées, vous influencer dans vos décisions politiques (la démocratie deviendrait qu’une illusion), contrôler la vie des individus jusqu’à l’étendre à l’ensemble de la société pour la rendre à l’image de ces élites possédant bien plus de pouvoir qu’elles ne le devraient. Bref, la télé-série Person of Interest (Personne d’intérêt en français) donne en essence un bon portrait du potentiel inquiétant de l’IA entre de mauvaises mains ou relâchée dans la nature. Il faudrait songer à un kill switch au cas où ça déraperait...

IA + informatique = ?

Maintenant, des gens songent à implémenter l’intelligence artificielle avec l’informatique?!? Moi, je dis : « Ho! Hé! Doucement! » Tant et aussi longtemps qu’on ne manie pas bien l’art de prévenir l’apparition de failles de sécurité (ce qui semble être impossible), on ne devrait pas laisser ce genre d’entité gambader n’importe où dans le monde virtuel, surtout à Internet ou par toute connexion à distance pour que des gens malveillants puissent la compromettre. La chose qui est en comparaison plus intéressante chez l’être vivant est que personne ne peut, jusqu’à maintenant, pirater le cerveau, siège de l’âme, à la manière d’un appareil informatique connecté à distance.

Nuisibilité ou destruction?

Il y aura toujours des gens mal intentionnés qui voudront utiliser tout ce qui est à leur disposition pour parvenir à leurs fins. Par exemple, l’armée américaine est actuellement capable de téléguider des drones pour commettre des assassinats. L’ajout de l’intelligence artificielle munie de reconnaissance faciale fera certainement de cet avantage tactique un tueur autonome fait de métal et d’électricité. Et qu’en est-il du potentiel de destruction avec l’IA entre les mains d’un civil? Je vous laisse imaginer…

En conclusion, l’intelligence artificielle est relativement nouvelle dans la société. Quand elle deviendra « adulte », il faudra ajuster la législation pour tenir compte de sa présence parmi nous et de définir des règles éthiques claires sur la manière dont elle interagira et entrera en relation (sexuelle?) avec l’être humain.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.