Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les incertitudes du coeur

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Les incertitudes du coeur

    Il arrive qu’un célibataire croise une personne qui attire son attention ou le réveille de son manque de sommeil de la nuit passée. Dans certains pays (notamment ceux européens), dire à une personne inconnue une seule fois qu’on la trouve belle vaut de se faire poursuivre pour harcèlement sexuel. Heureusement, au Québec du moins, il faut vraiment être agaçant pour se faire accuser de harcèlement.

    Le GPS

    Mettons au clair que pour que deux personnes se croisent, il faut qu’elles se trouvent à quelques mètres de distance et qu’il n’y ait pas d’obstacle physique pour bloquer la détection visuelle du potentiel partenaire. Ce texte ne traitera pas du phénomène où une personne ressent ce qui s’apparente à un coup de foudre à la vue d’une photo ou d’une représentation électronique d’une personne avec de beaux traits physiques. Disons que voir Eugénie Bouchard en petite tenue signée Sport Illustrated à l’écran ou sur papier ne comptera pas dans ce qui sera élaboré dans ce texte.

     

    Le regard criant, mais gêné

    Les gens semblent avoir tendance à regarder, à admirer leur potentiel partenaire, quand ce dernier ne le remarque pas. C’est tout. Point final. Cela donne le temps d’examiner chacun des traits du visage dudit partenaire jusqu’à l’ensemble de sa posture du corps. Cela donne aussi le temps de s’imaginer socialiser avec ledit partenaire, à vouloir lui dire des mots doux et lui transmettre les paroles de son coeur. Mais attention! L’admirateur, généralement gêné, changera rapidement la direction de son regard pour fuir celui de la personne inconnue qu’il admire secrètement, afin de dissimuler son intérêt. Puis une fois que les yeux d’autrui le quitte, il reprendra de plus belle à s’émerveiller sur la belle personne inconnue.

     

    Le mur invisible

    D’un autre côté, l’idée d’interagir avec ledit partenaire est plus que difficile à réaliser. Le désir de faire des rapprochements avec un bel inconnu fait monter en flèche les battements du coeur, coupe momentanément la respiration et change le moral de la personne au point qu’elle hésite sérieusement, voire abandonne la volonté, non pas la volonté de vivre (une chance!), mais la volonté de parler audit partenaire pour tenter d’établir un tout premier contact. Qu’est-ce qui peut bien déclencher une réaction adverse quand on est face à une personne incroyablement de notre goût? C’est bien illogique! L’attirance sexuelle devrait déclencher l’envie au rapprochement dans tous les cas, pas à la répulsion. Malheureusement, la question ne sera pas répondue aujourd’hui.

     

    Le coeur a ses dangers

    Il semble que la réaction de l’intéressé soit semblable à celle ressentie quand on est face à un danger imminent. Le coeur qui palpite, la respiration qui s’accélère ou qui se coupe momentanément, les jambes qui tremblent, de même que les mains, et le tsunami d’émotion qui surgit s’unissent pour convaincre la victime de fuir. Bref, c’est ce qu’on appelle la nervosité ou le trac.

     

    Est-ce qu’il y a un danger physique à vouloir établir un contact avec une personne inconnue? À moins de considérer des cas d’espèce extrêmes et extrêmement peu probables, il semble pourtant difficile de raisonnablement se mettre en danger physique quand on salue simplement une personne inconnue. Saluer des inconnus, c’est ce que font les préposés, réceptionnistes, caissiers, etc. quotidiennement dans leur travail. Et qui a entendu parler d’un préposé d’un magasin qui est mort après avoir salué un client? Personne! Fiouf!

     

    Serait-ce alors une menace pour l’intégrité mentale de l’intéressé? Là, oui, c’est bien possible. En temps général, le corps réagit à un stress psychologique quand il y a présence d’au moins une des conditions suivantes1 :

     

    • La perte de contrôle (Je ne peux pas contrôler comment l’autre personne va réagir)
    • La nouveauté (Je n’ai pas d’expérience [positive ou négative] d’une situation similaire)
    • L’imprévisibilité (Je ne sais pas comment ça va se passer)
    • La menace à l’ego (J’ai peur de me faire dire non, d’avoir l’impression de me faire rejeter, de me sentir humilié)

     

    Le stress est encore bien plus élevé quand on accorde beaucoup d’importance à la situation et que le désir est fort. Est-ce que le fait de peut-être faire un premier pas ou non face à une belle personne inconnue est une décision très importante qu’on puisse faire dans sa vie? Peut-être qu’elle n’a pas tant d’importance que ça dans le fond.

     

    La croisée des mondes possibles

    Qu’est-ce qu’on perd dans les deux cas possibles? Premier cas : si l’intéressé intervient, il en aura au moins le coeur net pour le restant de ses jours, avec une petite écorchure à son amour-propre qui guérira vite. Deuxième cas : si l’intéressé opte pour l’inaction, il y aura dorénavant des doutes, des regrets et de la frustration de ne pas avoir essayé. Dans les faits, on ne perd rien, si ce n’est que d’égratigner notre égo. Mais si c’est l’estime de soi-même qui se perd, il faut recourir à de l’aide professionnelle pour remettre les pendules à l’heure…

     

    Choisir une livraison express

    Est-ce si difficile que de dire bonjour à cette belle personne inconnue et seulement à elle? Est-ce si difficile que de demander gentiment le nom de cette personne? À la lumière de ce qui est écrit précédemment, malheureusement, si. On ne peut pas contrôler la réaction adverse qu’est le trac, comme on contrôlerait sa respiration. Mais on peut la surmonter, ne serait-ce qu’un petit instant pour dire ce qu’il y a de plus important : dire à l’autre qu’on le trouve beau… Généralement, la conséquence immédiate est de faire sourire l’autre ou de faire sa journée. C’est le minimum d’altruisme qu’on peut offrir et en tirer de la fierté. Si le premier contact se passe bien et qu’il y a de l’ouverture, alors, signalez vos intentions…

     

    En guise de conclusion, notez que l’emploi général de la forme masculine sert à alléger le texte et désigne à la fois le genre masculin ou féminin, et évite que mes yeux saignent par l’écriture dite « inclus.iv.e » durant le temps que j’écrive et édite mon texte ci-haut.


    1C.I.N.É. est l’acronyme utilisé en psychologie pour désigner les conditions causant la réaction de stress : Contrôle faible, Imprévisibilité, Nouveauté et Égo menacé




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
    Aucun champ n'est obligatoire