Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Pas le choix d’être vulgaire!

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Pas le choix d’être vulgaire!
    Cliquer pour agrandir
     (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
    ©Paméla Lajeunesse

    20 janvier, 15h02: la salle, plongée dans le noir et silencieuse quelques minutes auparavant, se fait soudainement assaillir de lumières colorées et de forte musique. Apparaît alors une boule d’énergie qui gambade sur la scène; Mariana Mazza vient de faire une entrée sublime sur le ring de l’Olympia.

     

    Qui pense Mariana pense franchise et énergie à tout casser. Eh bien c’est tout à fait ce qu’inspire son One Woman Show Femme ta gueule. Pour ceux d’entre vous qui ne sauraient pas qui est ce phénomène qu’est Mariana Mazza, récapitulons. La jeune humoriste a fait plusieurs apparitions à la télévision ainsi qu’à plusieurs festivals avant d’être sacrée Révélation du Gala Juste pour rire 2014. Elle connaît alors un succès très rapide grâce à son sketch Le sable, numéro dénonçant l’utilisation péjorative par certains hommes de l’expression «avoir du sable dans le vagin». Elle y dénonce haut et fort le fait qu’une femme ne peut pas se fâcher sans que son tempérament soit justifié par le fameux syndrome prémenstruel (SPM) ou un inconfort vaginal. Ce numéro, pour ceux qui le connaissent, est bien représentatif de son type d’humour ainsi que de sa tendance à ne pas se gêner pour dire ce qu’elle pense.

     

    Femme ta gueule

    Mazza parle fort et franchement sans s’arrêter, mais elle le fait bien et de manière juste. Elle n’hésite pas à dire à voix haute ce que beaucoup pensent tout bas. Son spectacle est en soi un message féministe, message qu’elle fait passer en vous laissant à peine le temps d’inspirer entre deux fous rires. Elle n’hésite pas à aborder des sujets tels la masturbation, son dégoût pour les fellations, les coupes menstruelles; elle parle même avec fierté de ses nombreux partenaires sexuels, qu’elle «envagine» comme elle dit. Sans aucune gêne, même avec la bedaine à l’air, elle commente, donne son avis, critique, elle est intarissable.

    Elle passe d’un sujet à l’autre, mais avec une fluidité sans équivoque, à un point qu’au bout de 90 minutes, on se demande comment elle a réussi à aborder autant de sujets et raconter autant d’anecdotes en si peu de temps.

    Ce flot de paroles continu n’est ralenti qu’à quelques reprises, à la fois pour laisser souffler l’humoriste, mais également pour la laisser partager avec nous les messages les plus marquants qu’elle a reçu sur Facebook. Des maladroits qui essaient de flirter, des haineux qui insultent et même une femme qui a fait de Mariana son moyen de libération, car oui, malgré son taux de testostérone apparement plus élevé que celui d’un motard, la Mazza a un grand coeur. Il suffit de penser au moment où elle a réalisé qu’une jeune fille de 12 ans était dans la salle, assistant à ce spectacle clairement étiqueté 16 ans et plus. L’humoriste s’est alors transformée en grande soeur, donnant des conseils à la jeune pré-adolescente et attendrissant nos coeurs par le fait même.

     

    L’ambiance est sans précédent: l’auditoire est apostrophé sans arrêt, faisant de lui un acteur du spectacle. Tous et chacun se sentent complices, réunis par ces échanges inédits qui nous prouvent que Mariana Mazza est plus qu’un texte. Elle est spontanée et s’adapte à son public, nous racontant même quelques anecdotes s’étant déroulées quelques jours auparavant en tournée alors qu’un membre du public se serait embarrassé ou qu’elle même se serait trouvée dans une situation épineuse. C’est son naturel et son autodérision qui mettent à l’aise et de toute façon, comme elle le dit si bien, Mariana Mazza n’est pas vulgaire… c’est juste qu’on ne lui laisse pas d’autre choix.

    Articles similaires

    Le pays des cèdres

    11 février 2008

    Le pays des cèdres, l’antique Phénicie, la perle du Proche-Orient sont tous des surnoms attribués à ce modeste pays logeant l’Est de la méditerranée. La nature a fait un don au Liban par les paysages féeriques qui éblouissent les visiteurs et les attirent de tous les coins du monde, pour venir vivre toute une histoire qui mérite par excellence le nom d’Odyssée de l’orient, mais il a toujours survécu et résisté à tant de...

    Il était une fois… le western

    21 octobre 2017

    …est le titre de la nouvelle exposition du Musée des Beaux-Arts de Montréal, ou le MBAM pour les intimes, que le Polyscope a eu la chance de visiter en avant-première. L’occasion de retracer une histoire non factuelle mais culturelle de l’Amérique.   Avant de me rendre à l’exposition, le western pour moi était surtout un genre très caricatural à base d’hommes chapeautés, aux jambes arqués, traversant le désert sur leur monture avant de rentrer se...

    Mile Ex End : le nouveau festival hipster de Montréal

    28 août 2017

    Le Mile End a trouvé son festival. Les 2 et 3 septembre prochains sous le viaduc Van Horne. On aurait difficilement pu faire mieux comme programmation de la première édition du festival Mile Ex End! Entre City and Colour, Patrick Watson et Basia Bulat, le collectif MishMash fait fort et comble le quartier Mile End, connu pour sa tendance hipster. Mile Ex End nous offre donc un florilège de groupes indie-folk-rock, principalement montréalais, comme Charlotte...




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Dans la même catégorie

    Très chère Mathilde… vous nous fascinez

    15 septembre 2006

    Très Chère Mathilde est une pièce contemporaine écrite par l’auteur dramatique exceptionnel Israel Horovitz, et mise en scène par Daniel Roussel en deux actes de 5 scènes chacun. Elle se déroule sur une semaine dans un quartier luxueux de Paris (France) et relate l’histoire de Mathias Gold, écrivain américain sans le sou dans la mi-cinquantaine, qui avait hérité à la mort de son père d’un appartement luxueux à Paris et avait planifié de le...

    Première de Montréal Complètement Cirque

    10 juillet 2010

    Le premier festival international de cirque de Montréal est officiellement lancé par la dernière création du Cirque Éloize, iD (se prononce à l’anglaise). Ce spectacle, joué sous chapiteau, vient pour la première fois à Montréal et en Amérique, après 3 mois en Corée du Sud. Septième création de la compagnie, iD a été mis en scène par Jeannot Painchaud, directeur général et artistique de cette compagnie. Le spectacle aborde les thèmes de l’identité et...

    La Vie revient à la TOHU

    18 septembre 2009

    Après avoir été à l’affiche de la TOHU en 2008, le spectacle La Vie de la compagnie Les 7 doigts de la main est parti en tournée mondiale. Acclamé par la critique, ce numéro revient à Montréal jusqu’à dimanche pour fêter la 7e année d’existence du groupe. Au cœur de La Vie, il y a un accident d’avion et des histoires d’amour qui tournent à la catastrophe. Mais si La Vie est tristesse, démence,...

    Aucun champ n'est obligatoire