Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’OSA investit le théâtre Corona

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article L’OSA investit le théâtre Corona
    Cliquer pour agrandir
     (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
    Da Ponte bien culotté - Affiche officielle

     

    L’Orchestre Symphonique de l’Agora, sous la direction du talentueux Nicolas Ellis, ouvre l’année 2018 avec un concert-événement prévu pour le 3 février prochain au théâtre Corona et intitulé Da Ponte bien culotté.

     

    Pour cette première collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, l’œuvre présentée est originale. Six chanteurs d’opéra, accompagnés de l’OSA, nous ferons découvrir la vie haute en couleurs du fameux librettiste de Mozart, Lorenzo Da Ponte. À travers la plume de l’écrivain et metteur en scène Isabeau Proulx-Lemire, nous revivrons les extravagances de cet italien juif devenu prêtre catholique, puis « poète impérial » sous Joseph II en Autriche et par la suite librettiste, professeur d’italien et encore commerçant en tabac et alcool et professeur de littérature italienne au Columbia College de NYC (ancêtre de l’université de Columbia). Éternel coureur de jupons aux multiples vies, il s’appropriera certainement à merveille l’ambiance feutrée de cabaret du théâtre Corona.

     

     

    Notre voyage dans ses aventures se fera au rythme des mélodies qui furent formées pour porter ses propres paroles. Nous aurons alors la chance d’entendre les arias chantés, parmi les plus connue, dont la liste suit :

    1 – Non so pui cosa son (Les noces de Figaro)

    2 – Batti, batti mio bel Lorenzo (Don Giovanni)

    3 – Finch’han dal vino (Don Giovanni)

    4 – La cidarem la mano (Don Giovanni)

    5 – Hai gia Vinta Causa (Les noces de Figaro)

    6 – Madamina, el catalogo e questo (Don Giovanni)

    8 – Per pietà, ben moi, perdonna (Cosi fan tutte)

    9 – Una donna di quindici anni (Cosi fan tutte)

    10 – Tutto é disposto (Les noces de Figaro)

    11 – Il core vi donno (Cosi fan tutte)

    12 – Se vuoll ballare (Les noces de Figaro)

    13 – Soave il vento (Cosi fan tutte)

     

    Comme toujours, l’OSA dédie ce concert-événement à une œuvre caritative. Cette fois, leur choix s’est porté sur le Carrefour musical Laval. Branche de l’organisme Carrefour Musical de l’Est, il s’agit d’une organisation exclusivement tournée vers des activités musicales, visant l’intégration sociale de ses participants et ayant comme mission prioritaire le développement mental, physique et relationnel des enfants et des jeunes par la musique. Tous les fonds récoltés grâce à ce concert-événement leur seront reversés et nous espérons qu’ils seront conséquents!

    Je vous invite à venir participer à cet élan de partage en profitant d’un bel événement regroupant des artistes de talent.

     

    Prix des billets : 34,50 $ adulte / 21,00 $ étudiant

    Pour achat et informations supplémentaires : https://osagora.ca/2017/09/21/da-ponte-bien-culotte/

     

     

     

    Articles similaires

    En communion avec Fucked Up

    26 février 2010

    On dirait qu’il est de plus en plus difficile de trouver de bons concerts punk/hardcore à Montréal par les temps qui courent. Depuis la fermeture de L’X, autrefois située à un lancer de bouteille de bière des Foufounes Électriques, la scène semble avoir subit un lent recul, malgré la présence de quelques rares salles en périphérie du centre-ville qui semblent voir le jour de temps en temps avant de rapidement disparaître. Même les incontournables...

    GAMIQ : Éloge de la scène musicale montréalaise

    28 septembre 2007

    Dimanche soir dernier, au Métropolis, avait lieu la deuxième édition du GAMIQ (Gala de l’Alternative Musicale Indépendante Québécoise), qui met à l’honneur les musiciens de la scène locale. Animé par le comédien Rémi-Pierre Paquin (Les Invincibles) et la chanteuse Kim Bingham, le GAMIQ a offert un survol complet de la diversité de la scène locale en récompensant des artistes de tous le genres musicaux et en offrant plusieurs prestations d’artistes invités, durant la soirée,...

    Simon Boccanegra au Grand Théâtre de Genève

    25 septembre 2009

    Simon Boccanegra, corsaire doge de la ville de Gènes aux prises avec les luttes intestines du pouvoir et des intrigues amoureuses qui rongent son entourage. Simon Boccanegra, l’opéra de Verdi, est joué au Grand Théâtre de Genève dans une mise en scène de José Luis Gómez d’une rare qualité où modernisme et émotion se côtoient… Cet opéra en trois actes et un prologue est produit conjointement avec le Gran Teatr del Liceu de Barcelone,...




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Dans la même catégorie

    Partir

    20 août 2010

    « On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » – Nicolas Bouvier L’été : les spectacles dans la rue, sur les places ; les festivals, les concerts, les regroupements, les amis. Tant de façons de découvrir et participer à notre culture actuelle. Et les voyages ? Comment mieux définir l’été que par « voyage » ? Mais les voyages, c’est aussi une forme de culture. Découvrir les mets typiques d’une région, remettre...

    La Peste d’Albert Camus

    31 octobre 2008

    Nous savons tous qu’au Moyen Âge une terrible épidémie, la peste noire, a ravagé les pays européens. C’est ce mystérieux mal, que les hommes croyaient à jamais disparu, qui ressurgit vers 1940 dans la ville d’Oran. D’abord par les rats morts s’accumulant chaque jour sur les paliers, puis par des fièvres subites emportant inexplicablement voisins et amis, la peste pétrifie d’effroi la ville. Les médecins, comme le personnage principal, le docteur Rieux, se voient...

    La Vérita

    25 janvier 2013

      La Verità propose une incursion théâtrale et acrobatique au cœur de la vie et de l’œuvre du célèbre artiste Salvador Dalí. Cette oeuvre, ou plutôt ce chef-d’oeuvre pourra sembler long, mais pour les admirateurs de Dali, et les amateurs de surréalisme il n’en sera rien car les 2h30 de spectacle vous paraitront insuffisante à la fin du magnifique spectacle. Passons dès maintenant aux points négatifs. Comme je l’ai dit plus haut, le temps...

    Aucun champ n'est obligatoire