Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Tabarnaäk!

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Tabarnaäk!
    Cliquer pour agrandir
     (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
    Processed with VSCO with a6 preset

    Récemment, j’ai eu la chance de rencontrer les membres d’une start-up montréalaise du nom de Naäk, une compagnie de barres énergétiques se spécialisant dans les produits à base de farine de grillon. Il faut avouer que l’idée d’ingérer des insectes n’est pas particulièrement glamour au premier abord, mais ma rencontre avec eux m’a permis de mettre les choses en perspective, et c’est dans cet esprit que je vous les présente.

    Les débuts

    Naäk est né en 2016 de l’idée de trois triathlètes, ayant comme motivation de créer une barre performante et responsable. Initialement destinées à un public sportif, les barres alors faites maison étaient vendues dans des évènements pour promouvoir la marque et sensibiliser la clientèle à la cause. Quelques mois plus tard, une campagne de socio-financement a permis l’ajout d’une clientèle plus variée et l’arrivée des barres en magasins et en ligne. Après un passage à l’émission Dans l’œil du Dragon, la compagnie a même été en rupture de stock pendant trois semaines!

    Depuis, les ventes ont évolué pour se situer environ 50% en ligne et 50% en magasins. Parmi les plus grands clients, on compte les universités, et tout particulièrement le HEC!

    Pourquoi je mangerais des grillons?

    En fait, selon l’ONU, 50% de nos besoins en protéines seront comblés par les insectes en 2050, donc aussi bien s’y mettre tôt! Spécifiquement, le grillon est très riche en protéines, qui composent environ 66% de son corps. C’est plus que la majorité des insectes, et en poudre, ça devient un peu moins étrange qu’entier! Pour un même volume, le grillon contient deux fois plus de protéines que le bœuf, et demande 12 fois moins d’alimentation tout en causant 100 fois moins de gaz à effet de serre.

    Bon, et d’un autre côté, la saveur compte aussi pour beaucoup! Présentement, la compagnie produit trois saveurs, soient choco-banane, choco-orange et la plus récente, coco-macadame. Les barres sont d’ailleurs faites à St-Jean sur Richelieu, et non plus chez les fondateurs de la compagnie, qui ont rapidement vu qu’une cuisinière domestique ne suffisait pas à produire 55000 barres en un an!

    Ok, mais c’est cher tout ça!

    Effectivement, ce n’est pas le produit le plus abordable; à 4$ la barre, difficile pour le moment pour Naäk de rivaliser sur le plan du prix avec les barres à base de protéines laitières ou végétales. Malgré tout, la popularisation des produits à base d’insectes et l’ouverture de plus de fermes de grillons au Québec auront tendance à faire baisser le prix dans les prochaines années. Leur poudre de grillons vient actuellement de fermes ontariennes, puisque celle des fermes québécoises est pour le moment trop dispendieuse.

    Des plans pour l’avenir?

    Percer le marché américain, et atteindre une clientèle plus grand public. Malgré qu’ils se confrontent alors aux autres compagnies de barres énergétiques, à base d’insectes ou non, il semble important pour Naäk d’effectuer cette avancée avant que la marché soit trop saturé.

    D’autre part, la start-up prévoit introduire de nouvelles saveurs et probablement des boissons énergétiques dans l’année 2018… le tout à base de grillons, bien sûr!

    Bref, les produits Naäk sont déjà disponibles à Poly et partout sur le campus UdeM, n’hésitez pas à y goûter, vous risquez de vous exclamez la même chose que plusieurs avant vous : c’est bon ta barre Naäk!




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
    Aucun champ n'est obligatoire