Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Nouvelle saison pour l’Orchestre Symphonique de l’Agora

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Nouvelle saison pour l’Orchestre Symphonique de l’Agora
    Cliquer pour agrandir
     (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
    Musiques en mouvement - Affiche officielle

    Pour sa cinquième saison consécutive, l’OSA, toujours dirigée par le chef Nicolas Ellis, nous propose trois concerts de thèmes différents qui semblent prometteurs!

    Mais avant toute chose, jetons un petit regard sur le fonctionnement de cet orchestre atypique. Créé à partir d’une dizaine de musiciens croyant farouchement que la musique pouvait porter la communauté et soutenir le développement social, c’est le seul orchestre symphonique au Canada à soutenir une économie solidaire par la musique classique. Déterminés notamment à intégrer les plus démunis, ils se sont efforcés de tourner leurs activités vers le caritatif en rendant l’éducation musicale accessible à tous. En plus d’offrir des cours, concerts et ateliers à des centaines d’enfants chaque année, ils redirigent les profits qu’ils obtiennent de leurs concertes réguliers à des organismes sociaux, humanitaires ou environnementaux. Ils ont pu soutenir, de cette manière, des œuvres que nous connaissons tous, comme l’Itinéraire ou la Croix Rouge Canadienne Québec, mais aussi de plus modestes associations, comme la Fondation pour l’alphabétisation ou la Fondation des étoiles. Leurs musiciens sont tous sélectionnés en fonction de leur passion pour la musique classique et leur engagement social. Leur jeune directeur artistique et fondateur de l’OSA, Nicolas Ellis, est également assistant chef d’orchestre à l’Orchestre Symphonique de Québec depuis 2015 et joue en partenariat avec d’autres orchestres durant l’année, tel que le l’orchestre Métropolitain.

    Les trois concerts que l’orchestre produit cette saison restent dans la même veine, et seront chacun dédiés à des causes particulières. Le premier, qui aura lieu le 2 novembre prochain à l’église Saint Jean-Baptiste, s’intitule Musiques en mouvement et présentera des œuvres de Bartok et de deux jeunes compositeurs québécois : Airat Ichmouratov et Francis Battah. Ce concert célébrera les dix ans de l’organisme Porteurs de musique, auquel seront versées les recettes.

    Le second concert se tiendra dans le cadre du Festival Bach de Montréal, duquel l’orchestre est un convive assidu. Assorti au thème, l’orchestre proposera le concert Bach incognito, le 25 novembre, mettant en vedette pour l’occasion la harpiste Valérie Milot. La représentation se fera cette fois en collaboration avec des organismes communautaires visant les jeunes.

    Enfin, ils achèveront leur saison par un concert le 3 février au théâtre Corona, qui sera cette fois sur l’histoire du célèbre librettiste de Mozart, Lorenzo Da Ponte, à la vie riche et mouvementée. Concert-événement, il se fera sous forme de récit sur des airs de musique classique, grâce à un partenariat avec l’atelier lyrique de l’opéra de Montréal. Baptisé Da Ponte Bien Culotté, cette création servira à reverser des fonds à l’organisme Carrefour musical, initiative du Centre de pédiatrie sociale de Laval.

    Cette saison porte bien son nom : Changer le monde, une note à la fois. C’est en effet au rythme de ses concerts, qu’une représentation à la fois, l’orchestre Symphonique de l’Agora se donne les moyens de changer la vie d’une petite communauté et d’aider un organisme à développer ses projets.

     

    Si leurs événements vous intéressent, n’hésitez pas à regarder les détails ou prendre vos billets pour les encourager :

    https://osagora.ca/team-members/

     

     

     




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
    Aucun champ n'est obligatoire