Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Et qu’on innove!

Cette semaine, Le Polyscope vous présente un opus orienté sur l’entreprenariat dans le domaine du génie. Les domaines dans lesquels les étudiants de Polytechnique forgent leurs connaissances sont très variés. Certains, comme les domaines de l’aéronautique ou des mines, assoient leur plus grand bassin de développement dans des firmes qui ont des allures de mastodontes dans les sphères financières. Ainsi, c’est assisté d’un capital gargantuesque que l’on peut généralement espérer percer dans ces champs de développement. D’autres, tels le génie biomédical et le génie mécanique, permettent d’œuvrer dans des projets de moins grande envergure, ce qui permet une percée beaucoup plus facile des petites et moyennes entreprises (PME).

Malgré les différences de bassins financiers entre les différents milieux qui peuplent les différentes sphères du génie, les PME peuvent se développer dans chacune d’elles. Chaque projet de grande envergure nécessite des sous-traitants pour assurer la production des plus petites pièces ou l’assemblage. Ainsi, on peut facilement mettre de l’avant le fait que le génie et la création d’entreprises vont de pair.

L’entreprenariat fait partie intégrante du développement d’entreprises. L’entrepreneur est, par définition, une personne qui désire s’investir pour une idée ou un projet qui comporte des risques, qu’ils soient financiers ou personnels, mais dans lequel il y voit une opportunité de développement. Ce sont donc des personnes qui se démarquent par leur désir de performance et leur courage face aux prises de risques. De plus, l’entreprenariat amène une vitalité et une constante force motrice permettant à une ville ou un pays de faire vibrer le glas de l’innovation.

Notre propre province est considérée comme un terreau fertile quant à la production d’entrepreneurs. En effet, selon une étude menée par deux professeurs de l’UQTR, le nombre de personnes qui sont intéressées par le lancement d’entreprises est grandissant. Cela se traduit par une donnée qui devrait ravir les fervents promoteurs de l’innovation : les nouvelles entreprises sont passées de la province sont passée d’une proportion de 10,5 % en 2013 à 13,5 % en 2015. Une augmentation qui ne se veut pas grandiose, mais qui, sur un si cours laps de temps, se révèle indicatrice d’une montée du désir des Québécois de s’investir dans l’entreprenariat.

Comme mentionné plus tôt, l’entreprenariat et le génie se marient très bien. Ainsi, dans le but de développer la fibre entrepreneuriale de ses étudiants, plusieurs mesures ont été amorcées par les têtes pensantes de notre chère École Polytechnique. Déjà, Polytechnique s’est dotée d’une conseillère à l’entrepreneuriat, madame Cléo Ascher. Son rôle est de conseiller et orienter les élèves qui désirent s’investir dans une idée de projet novatrice. De plus, Polytechnique dispense deux programmes d’étude pour entrepreneurs, soient le microprogramme en génie et entrepreneuriat technologique ainsi que le microprogramme en innovation technologique et commercialisation.

A été aussi mis sur pied le centre d’entrepreneuriat Poly-UdeM. Ce dernier propose plusieurs activités qui ont comme objectif de former les entrepreneurs en herbe. Parmi celles-ci, on décompte des ateliers animés par des experts du domaine, des conférences visant à éclaircir les étudiants au sujet du parcours que poursuit quelqu’un qui désire être entrepreneur et de la carrière qui en découle. De plus, le centre met à disposition des séances de coaching et offre des bourses aux projets les plus prometteurs.

PolyFab est un autre outil proposé par Polytechnique dans le but d’élargir la population d’innovateurs au sein de ses élèves. Ce FabLab permet aux élèves d’avoir accès à un éventail élargi d’outils de pointe. Ainsi, les Polytechniciens peuvent faire des découpes au laser, de l’impression 3D, de la découpe de vinyles et s’armer de plusieurs autres procédés de fabrication. Finalement, il existe un club d’étudiants entrepreneurs, Poly-E, qui a comme mandat de faire le pont entre les étudiants et le domaine de l’entreprenariat.

Si l’entreprenariat et le goût des affaires vous passionnent autant que votre programme de génie, vous avez un bassin de ressources très étoffé à Polytechnique, et cet opus du Polyscope vous est dédié. C’est ainsi que vous vous plongerez dans notre tout frais dossier sur l’entreprenariat, une ode à l’innovation.

Mots-clés : Entrepreneuriat (16)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Bain à remous pour le Beach Party

15 janvier 2010

Vous l’avez peut-être lu dans les pseudos de vos amis, vous êtes sûrement inscrit à son évènement sur Facebook, je vous parle évidement du génial Beach Party de l’École Polytechnique. Mais les derniers évènements en date me font penser que cette année, le ratio homme/femme ne sera pas très avantageux. Deux années se sont écoulées depuis le dernier Beach. Et pourtant il s’en est passé des choses en deux ans. Le Beach de cette...

La révolution des sardines

9 février 2012

Coupable! Je plaide coupable! J’ose l’avouer, j’ai failli. Après une horrible semaine de: «Attention, Attention, le service est interrompu sur la ligne orange» toutes mes résolutions de calme et d’attitude zen se sont envolées... Alors que coincés en sardines à Berri-Uquam, mes compatriotes comprimés et moi observions avec intérêt la porte du wagon s’ouvrant et se refermant une trentaine de fois dans un rythme envoûtant, sous les yeux ébahis des badauds s’amassant déjà sur...

Quand les médias traditionnels creusent leur propre tombe

11 mars 2016

Le 13 février dernier se tenait à McGill la conférence hivernale de la Presse étudiante francophone, qui avait pour thème « Les mutations du journalisme ». Les différents conférenciers présents ont abordé plusieurs sujets touchant les défis de la presse écrite à l’heure du numérique et des médias sociaux. Les discussions qui ont suivi les présentations m’ont inspiré quelques réflexions… Fabien Deglise, journaliste et chroniqueur au Devoir, a notamment offert un plaidoyer sur la pertinence...