Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Courrier des lecteurs

Madame Irma répond à toutes vos questions: âmes désespérées ou problèmes sentimentaux ? On est là !

Mélanie, 23 ans, Montréal :

« Voilà ca deux semaines que mon copain ne m’adresse plus la parole. Je ne comprends pas… j’ai beau lui préparer de supers petits plats, lui offrir des fleurs ou le suivre avec un parapluie quand il pleut il ne veut pas ouvrir la bouche. Je pense qu’avoir couché avec son frère était une mauvaise idée mais c’est lui qui a insisté pour qu’on ait une relation libre pendant son échange universitaire! J’étais d’accord à la condition qu’on se dise les choses et puis voilà comment est récompensée mon honnêteté. Les mecs c’est vraiment quand ça les arrange…enfin s’il-vous-plait donnez-moi quelques bons conseils ! Je ne compte pas m’excuser mais j’aimerai bien qu’il comprenne la situation au lieu de s’emmurer! »

Madame Irma :

« Ma belle : « qui est pris qui croyait prendre » comme disait les ancêtres ! Laisses le mijoter sur ses erreurs stratégiques. Pour sa défense, se rapprocher de son propre frère était un peu fort pour lui montrer ton scepticisme face à ce choix de relation ouverte. La prochaine fois, choisis plutôt un de ses amis ! Maintenant que tu as le champ libre étant donné qu’il boude comme un enfant…comment est son frère ? Beau parti ? Profites de ce temps qu’il t’octroie pour faire une petite comparaison, on ne sait jamais ! Un dernier petit conseil tout de même : fais attention, il n’a pas l’air d’avoir beaucoup de morale… »

_______________________________________________________________________________

Marie-Jane, 18ans, Chicoutimi :

« Je ne comprends pas madame Irma ! Mes seins veulent pas s’équilibrer ! J’ai beau m’être musclée les pectoraux, avoir attendu la fin de ma croissance ça ne fait rien de rien ! J’ai toujours un sein plus gros que l’autre et c’est trop la honte…je peux pas montrer ca à un gars moi. Qu’est-ce que je peux faire ? Je ne me sens pas prête pour la chirurgie. »

Madame Irma :

« Mais il ne faut pas en avoir honte ma chérie. Les seins sont un cadeau de la nature, tu devrais déjà être reconnaissante d’en avoir. Et puis les humains n’ont jamais été symétriques. Si ton prochain flirt ose te le reprocher, demandes lui de mesurer ses couilles il rira moins ! »

________________________________________________________________________________

Gérard, 20ans, Longueuil :

« Je vous écris parce que je ne comprends plus ma copine. Elle me reproche sans cesse de passer trop de temps à la salle de sport et de faire des UV, mais c’est pour elle que je fais ca! C’est sûr que si je n’étais pas aussi parfait elle ne voudrait pas se promener à mon bras, ce n’est qu’une ingrate. Elle passe sa vie à me dire que je n’essaye pas de la comprendre, mais est-ce qu’elle elle essaye ? Est-ce qu’elle réalise à quel point ça me demande un investissement de vie de me maintenir à mon standing ? De réussir à conserver ce corps d’Apollon ? Non décidemment je ne vois pas quoi faire pour lui faire réaliser de mon investissement dans notre couple. M’occuper de moi, c’est m’occuper de nous. La dernière fois elle s’est même moqué du nom de notre groupe d’entrainement, je le trouve pourtant très classe nous « Les Douchebag aux voitures montées »

Madame Irma :

« Évidemment c’est un problème. Il faudrait que vous commenciez par communiquer. Je ne pense pas qu’à ce stade vous ayez les mêmes attentes ni vision du couple. Si tu passes plus de temps avec tes copains d’entrainement qu’avec elle, tu devrais peut être aussi te mettre à sortir avec l’un d’eux qu’avec elle…en tout cas ça t’éviterait de faire face à un conflit d’intérêt ! Sinon pour ton nom de groupe je peux comprendre, après tout « Douchebag » vient quand même du concept de « Douche vaginale », associé à des voitures montées ça prête à confusion. »

_______________________________________________________________________________

Jean-Claude, 42 ans, Chawinigan :

«  Très chère madame Irma,

Je me permets de prendre de votre temps pour vous faire pas d’un souci qui me tourmente. En effet, ces derniers temps, ma fille Rachel de 15 ans  agit pour le moins étrangement. Elle s’est mise à rentrer tard le soir à cause de travaux de groupes et vas dormir de plus en plus fréquemment chez sa meilleure amie le weekend. Hier, je lui ai demandé si elle avait des soucis avec son entourage et si elle voulait me parler des difficultés qu’elle rencontrait dans la compréhension de son nouvel environnement. Elle m’a répondu qu’un préservatif n’était pas difficile à utiliser mais qu’effectivement elle avait du mal à faire son choix au sein de son entourage pour le weekend prochain. M’étant senti démuni face à sa réponse qui me semble nébuleuse, je me suis dit que la mention de préservatif méritait que je me tourne vers vous. Auriez-vous l’amabilité de m’éclairer sur les pensées de ma fille ? Je ne vois pas en quoi des préservatifs pourraient être utile à ses expériences de chimie.

Bien à vous,

Jean-Claude Langevin »

 

Madame Irma :

« Monsieur, je pense qu’il serait de bon augure que vous ayez une petite conversation avec la mère de cette jeune fille. Je ne pense pas ici que la pédagogie de ses travaux de groupes soit à remettre en cause. Peut-être serait-il temps d’abandonner l’explication des cigognes pour la création des bébés ! »




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+