Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Une soirée tout Chopin inoubliable

Charles Richard-Hamelin au théâtre Outremont

Il est de ces spectacles où l’assistance, convaincue d’assister à un moment exceptionnel, se sent privilégiée. C’est à un de ces moments auquel nous avons eu droit, le 13 décembre dernier, au récital de piano de Charles Richard-Hamelin, présenté au théâtre Outremont.

D’abord une courte présentation : Charles Richard-Hamelin est un jeune pianiste québécois de 27 ans, en pleine ascension. Habitué des compétitions (et des podiums) il a notamment remporté la seconde place à la compétition Chopin 2015 tenue à Varsovie. Ce n’est donc pas exagéré de dire qu’il maîtrise le répertoire de ce compositeur, duquel étaient tirés tous les morceaux de la soirée.

Le programme nous a permis d’apprécier un large éventail des œuvres de Chopin, avec entre autre une nocturne (op. 62 no. 1 en la mineur), une ballade (no.3 en la bémol majeur) et une polonaise (op. 61 en la bémol majeur). Le spectacle s’est terminé avec une interprétation de la Sonate no. 3 in si mineur op. 58, le morceau qui a permis à Charles Richard-Hamelin de remporter le prix de la meilleure sonate à la compétition Chopin.

La musique de Chopin nous enveloppe comme des vagues : toujours changeante, elle peut se montrer caressante ou bien nous emporter. Les morceaux, très bien choisis, touchaient toute une gamme d’émotions et nous ont permis d’apprécier tout le talent du jeune pianiste. Certes, je n’ai rien d’un mélomane, mais il n’est pas nécessaire d’être un expert pour constater sa maîtrise exceptionnelle de son répertoire. Chopin est un compositeur notoirement difficile à jouer mais Hamelin ne le laisse jamais transparaitre. C’est un cliché, mais il parvient à nous faire croire que pour lui, il s’agit de la chose la plus facile du monde. De plus, même dans les moments les plus ridiculement rapides ou techniques, il parvient à nous transmettre de l’émotion et à nous toucher tout autant qu’il nous impressionne.

Je vous invite donc, lorsque l’occasion se présentera, à assister à un récital de Charles Richard-Hamelin. Vous devriez aussi jeter un œil à la programmation du spectacle Outremont, donc la programmation variée comporte toujours plusieurs incontournables.

Mots-clés : Musique (217)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

L’Homme à tête de chou – danse

18 mars 2011

Gainsbourg, entre attraction et répulsion, culte et provocation, scandale, sexualité bruyante et musique à esclandre, semble revenir assiéger notre imaginaire culturel, d’autant plus que les 20 ans d’anniversaire de sa mort font se signer les plus adulateurs. Le chorégraphe français Gallota a su garder le plus précieux de l’énergie et de la nouveauté du chanteur, en reprenant les chansons et les concepts de l’album L’Homme à tête de chou pour sa nouvelle chorégraphie. Il...

John Legend au Métropolis

4 septembre 2009

De passage à Montréal pour présenter son dernier album, Evolver, le chanteur de soul/R’N’B John Legend s’est arrêté au Métropolis le 17 août. Dans une salle pleine à craquer, nous avons d’abord eu droit à la prestation d’un de ses protégés, Vaughn Anthony. Cette dernière fut plutôt bien appréciée par un public (essentiellement féminin), transporté par le style vocal se rapprochant de celui de l’hôte de marque de la soirée (ou alors par la...

Le Werther de Goethe remastérisé

23 février 2007

Amorce: La compagnie allemande Gruppe Stemann relève depuis 10 ans le défi de répandre les écrits de Goethe. Elle présentait à l’Usine C Werther ! du 19 au 24 février 2007, un plaidoyer pour l’amour inconditionnel quelque soit l’époque. L’adaptation du premier roman de Goethe est le fruit d’une association entre le comédien Philipp Hochmair et le metteur en scène Nicolas Stemann qui, depuis 1997, ne cesse d’initier et même de faire redécouvrir, à...