Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Ôtez-moi donc ce cafard de mon tube que je continue à jouer!

Aperçu article Ôtez-moi donc ce cafard de mon tube que je continue à jouer!
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Bertie the Brain © LIFE

Histoire des jeux vidéo – N’en déplaise aux amateurs de Mario, Yoshi, Link et les autres, l’Empire du soleil levant s’est réveillé plus tard qu’un certain pays au sud...

Quelles sont les origines du jeu vidéo? Bien des gens vous répondront volontiers qu’il s’agit sans doute d’une invention de quelque nerds en quête de divertissements dans leur laboratoire. Bien des experts économistes-sociologues-en-innovation vous diront qu’ils étaient destinés à divertir de manière futile nos progénitures. Nonobstant, quelques électroniciens vous diront qu’ils étaient destinés… à tester des composants américains!

Le gaming primaire était-il donc un serious-gaming? Oui, mais d’évidence pas au sens contemporain du terme. Le premier jeu électronique à proprement parler est né en 1947 : dans un monde où les ordinateurs fonctionnaient encore grâce à des tubes à vide, couvraient l’intégralité de la superficie du local du Polyscope et où le débogage d’applications se faisait à la main, en enlevant littéralement les cafards saisis par un « coup de foudre » impromptu pour le tube du moment…

Une innovation technique… 100 % analogique.

Mis au point par les ingénieurs Thomas T. Goldsmith Jr. et Estle R. Mann de laboratoires DuMont, NJ, ledit jeu ne portait pas de nom mais utilisait une technologie quelque peu originale. Son but était de simuler un tir d’artillerie sur… un oscilloscope! Pour le joueur, seuls quelques boutons lui étaient fournis en guise de manette de jeu préhistorique. Sur l’afficheur, un faisceau se courbait en fonction des boutons actionnés et lorsque ledit faisceau frappait une cible préalablement dessinée sur l’écran, cette dernière scintillait : le joueur avait gagné. En ce qui concerne la machinerie dernière tout cela, des tétrodes, des triodes et des diodes (garanties 99,9 % sans silicium, on était encore en ces temps avides de tubes) permettaient de gérer l’amplification du champ électrique projeté sur l’écran. D’ailleurs, sachez que la technologie analogique pure choisie, sans aucun programme ni de logique binaire constitue pour certains un motif suffisant afin de reléguer injustement ce jeu au rang « d’invention physicienne » et non de réel jeu vidéo.

Des tubes des années 50… pour la « playlist » du gamer.

Il faudra attendre trois ans pour voir le premier jeu vidéo exécutable sur un ordinateur. En 1950, la compagnie Rogers Majestic, spécialisée dans les mini-tubes à vide met au point un jeu simulant un « tic tac toe ». Ce jeu, répondant au nom de Bertie the Brain, servait à consacrer la mise en vente sur le marché du micro-tube à vide Aditron. Nous précisons d’ailleurs qu’il s’agit également de la première console de jeu et pour cause : l’ordinateur éponyme fut spécialement conçu pour ce jeu. Le jeu était lui-même expressément commandé pour prouver que oui, grâce à ces tubes à vides, les ordinateurs permettaient de faire des calculs dynamiques. Véritable pépite technologique en ces temps reculés du tube-roi, cet « I-Dinosaur » n’eut pas le succès escompté.

Effectivement, même dans les années cinquante, les ruptures technologiques existaient et causaient des dégâts irrémédiables aux entreprises qui ne les anticipaient pas. Malheureusement, l’intégration de la bell(e) invention que fut le transistor en 1947 n’était pas dans leurs tubes et ces antiquités ne survécurent pas à la décennie.

Mots-clés : jeu vidéo (5)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.