Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Poème : A-2016

A-2016

Virevoltant comme des rumeurs,
Semant la zizanie comme la peur,
Les intras des grands froids s’envolent,
Libérant les humeurs rendues frivoles.

Sous la pluie et dans la boue tachés,
Mon courage et mon labeur brûlés,
Comme les calories après sortie,
D’une classe après deux heures et demie.

Entre deux débats LGBT,
Ou Clinton et Trump de s’invectiver,
Je ne sais plus où adresser mon sourire,
Des fois, ma foi en l’humain veut mourir.

Alors que mon envie de décolore,
Comme les feuilles de l’automne,
Je dois décider si je sors,
Où si je mérite bien un somme.

Je peux me consoler des prouesses,
De Weber à la défense, Galchenyuk en finesse,
La mi-session est enfin passée,
À Poly on recommence à respirer.

– par Vincent Bolduc




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Hommage aux Beatles à Las Vegas

25 septembre 2009

Las Vegas m’ouvrait toute grande ses portes de casino le temps d’une fin de semaine. Début d’un trip de deux semaines qui allait m’apporter à Los Angeles et San Francisco, un passage dans la ville du vice était plus que nécessaire pour goûter aux plaisirs culinaires, nocturnes et culturels (car les trois sont très possibles) de cet étrange paradis désertique du casino et de l’hôtel. Malgré une visite d’hélicoptère au-dessus du Grand Canyon et...

Poème : Ennui

21 octobre 2016

Ennui Angoissé par un temps qui file À une vitesse quasi nulle, Je vomirais une mare de bile Victime d’un ennui qui m’encule. J’ai scruté chaque coin de cette pièce, Aucune issue, c’est peine perdue. D’ailleurs j’ai crissement mal aux fesses, Trône en plastique, cerveau moulu. Malgré tout j’ai cru développer Une métrologie bien pointue Du dynamisme d’un cours de BAC Par la batterie qu’ j’aurai perdue. Permettez-moi que je crie : « fin...

Idiot proof

25 septembre 2009

Partout autour de nous, sur chaque objet de la vie de tous les jours, on peut sentir la marque des illustres idiots qui sont passés avant nous. Grâce à leurs efforts soutenus, vous pouvez bénéficier d’une inscription « attention, contenu chaud » sur le contenant du café que vous achetez chez Aramark ou du « ne pas consommer en opérant de la machinerie lourde » sur les boîtes de somnifères. C’est également grâce à eux que l’on retrouve...