Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Quelques albums pour Halloween

Aperçu article Quelques albums pour Halloween
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Sunn o))), en live à Montréal © sorstu.ca

Tu cherches un album à écouter entre deux films d’horreur bien nanardesques? Ton truc, c’est de te balader la nuit dans la forêt et tu ne tiens pas à ta santé mentale? Dans tous les cas, voici quelques albums, soit sur le thème d’Halloween, soit tout simplement flippants.

uncle-acid-the-deadbeats-blood-lust

Uncle Acid and the Deadbeats – Blood Lust (2015)

Genre : Black Sabbath

Un extrait? 13 Candles

Grosses lignes de basse bien distordues? Check. Chant sorti tout droit d’un clip des années 70? Check. Production cheesy? Check. Bloodlust essaye de ressembler plus à Black Sabbath qu’un album de Black Sabbath, mais est-ce vraiment un mal? On a ici un album résolument vintage, flirtant constamment avec les années 70, le rock psychédélique et le stoner rock. Avec des titres aussi cool que I’ll Cut You Down ou encore Whithered Hand of Evil, Bloodlust est un véritable trip rétro, qui n’essaye jamais de réinventer la roue mais qui s’avère mortellement efficace.

carpenter-brut-trilogy

Carpenter Brut – Trilogy (2015)

Genre : Electro cyber doom wave tech noir 90’s vintage sataniste / synthwave

Un extrait? Escape From Midwich Valley

Artiste d’électro français (cocorico!), Carpenter Brut s’apparente un peu à la fusion entre John Carpenter, Justice et Kavinsky. Mais surtout, il sent bon les années 90, avec ses gros synthés bien dramatiques (synthwave oblige). Nul doute que les amateurs de la BO de Hotline Miami, Drive ou encore de Far Cry: Blood Dragon pourront y trouver leur compte. On y retrouve aussi des thèmes très inspirés des nanars des années 80 et 90, notamment les slashers, sur des titres comme Sexkiller on the Loose ou encore Run, Sally, Run!. Sans aucunes paroles (à l’exception de l’excellent Anarchy Road), chaque morceau de Trilogy arrive pourtant à nous raconter son histoire bien à lui, notamment grâce à des progressions pour le moins efficaces. Comme quoi, l’électro français n’a pas fini de bien se porter.

sonic-youth-bad-moon-rising

Sonic Youth – Bad Moon Rising (1985)

Genre : Noise rock

Un extrait? Death Valley ‘69

En 1985, plusieurs années avant ce qui est probablement leur magnus opus, Daydream Nation, Sonic Youth sortait Bad Moon Rising, probablement leur album le plus sombre, traitant des thèmes légers comme le satanisme, l’obsession et la folie mais aussi des thèmes graves comme le heavy metal. À côté de ça, on y retrouve avec plaisir les éléments qui font office de marque de fabrique du groupe : l’alternance au chant entre Thurston Moore et Kim Gordon, tantôt susurré, tantôt parlé et tantôt crié, les arrangements bien noisy à souhait et toujours cette inventivité et créativité qui a fait leur succès (dans mon cœur en tout cas).

sun-o-monoliths-and-dimensions

Sunn o))) – Monoliths and Dimensions (2009)

Genre : Drone metal

Un extrait? Big Church [Megszentségteleníthetetlenségeskedéseitekért]

Les deux membres de Sunn o))) (prononcé seulement « sun », le « o))) » faisant référence à la propagation d’une onde sonore) se sont fait connaître pour leurs shows particulièrement intenses, où ils apparaissent vêtus de longs manteaux noirs et avec un goût marqué pour la mise en scène. En plus de jouer très fort, c’est aussi un groupe de drone metal, donc attendez-vous à entendre de LONGUES (j’insiste) notes de basses, étalées sur des morceaux d’une dizaine de minutes. Bref, la musique parfaite pour vos enterrements de vie de garçon.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+