Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Groenland prend l’air

Aperçu article Groenland prend l’air
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Une foule bien entassée pour Groenland. © Laurent Montreuil

C’est jeudi le 22 septembre qu’avait lieu au Club Soda le lancement du nouvel album de Groenland. C’est devant une salle pleine et enthousiaste que le groupe a inauguré en live tous les titres de son nouvel album, A Wider Space.

Pendant les trois dernières années, le groupe montréalais a parcouru de long en large notre beau Québec, trimbalant son premier album, The Chase. Après s’être fait entendre dans une pub d’Apple et dans la série Les Beaux malaises, s’être fait crier « en français s’il vous plait » par Pierre Karl Péladeau dans un spectacle à Rouyn et avoir vendu près de 33 000 albums, le groupe est de retour avec du nouveau matériel, et c’en est du bon.

La confiance du public

Entre deux chansons, la chanteuse Sabrina Halde confie être toujours aussi émerveillée devant une salle pleine. En effet, leur public semble être leur motivation principale à elle et à son groupe, et sans nécessairement parler d’un stress soulagé, ça semblait être avec beaucoup de satisfaction qu’elle constatait l’effet de leurs nouvelles pistes sur la foule.

Dans un style aux percussions un peu plus électro, mais toujours fidèle au Groenland qu’on connaît, la formation a fait lever le Club Soda, chanson après chanson. Interprétant aussi au passage plusieurs titres de leur précédent album, les membres ont remercié à de maintes reprises la foule de leur fidélité et de leur confiance.

Un son toujours accrocheur

Il règne toujours une espèce de mélancolie joyeuse dans les chansons de Groenland. Une musique qui replace les idées, douce et dansante à la fois.

Encore une fois, la pop orchestrale et joyeuse était au rendez-vous, agrémentée de la magnifique voix de Sabrina Halde. Que ce soit seule au piano sur Cabin ou sur les percussions légères de The Weather, la vocaliste surprend toujours, autant par ses prouesses que par sa justesse. Chaleureux et doux, le mélange de sa voix et du violoncelle crée une combinaison qui transporte le public à travers toute la gamme des émotions.

Comme dit précédemment, c’est un son un peu plus synthétisé que nous apporte Groenland sur cet album, mais on ne sent pas pour autant de cassure quand le groupe retourne à ses anciens succès. Le mélange se fait bien et certains titres de The Chase ont même été revisités un peu pour mieux se fondre avec le son du nouvel album. Bref, à première vue, la formation montréalaise ne s’est pas limitée à reproduire sa recette gagnante mais y a ajouté quelques nouveaux ingrédients assez goûteux.

C’est une énergie tellement positive qui ressort du groupe quand on les voit en face; les membres parlent au public, entre eux, rient et font preuve d’une spontanéité qui rend tout le monde confortable dès les premiers instants. Un show de Groenland, c’est que du bonheur, et ce lancement au Club Soda n’y faisait pas exception. Bref, si vous avez l’occasion de voir le groupe dans leur prochaine tournée, dites-vous que vous passerez un bon moment!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+