Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Est-ce que Polytechnique est (encore) en retard?

Sujet : La disponibilité des horaires des examens finaux

Chevalier Chi-Huy,

Pourfendez de votre plume aiguisée une injustice qui frappe les étudiants de Polytechnique :

En me renseignant, j’ai remarqué que les étudiants de l’UdeM, d’HEC, de Sherbrooke, et même de l’ÉTS avaient accès à leur horaire d’examens finaux dès leur première semaine de cours.

C’est aberrant qu’à Poly on ait à attendre jusqu’après la semaine de relâche pour connaître le nôtre.

Ce n’est pas seulement contraignant pour les étudiants étrangers qui veulent rentrer chez eux pour les fêtes de fin d’année (on sait tous à quelle vitesse monte le prix des billets d’avion à l’approche de Noël, surtout à partir de début octobre), mais c’est aussi un beau problème logistique pour ceux qui habitent loin de Montréal ou qui veulent tout simplement organiser leur session et leur étude.

Bref. Il faut que ça change.

Je prends l’avion le 8 décembre.

Bisous.

– Un pauvre paysan français loin de sa patrie


Bonjour pauvre paysan français loin de sa patrie,

Je suis content pour toi que tu puisses déjà prévoir ton billet d’avion d’avance puisque tu n’étudies pas à Polytechnique. Tant mieux pour toi et pour tous les autres non-étudiants-de-Polytechnique de connaître leur horaire d’examens finaux si tôt.

À Polytechnique, on ne fait pas les choses comme du monde, apparemment. C’est ce que nous appelons « le génie en première classe ». En effet, quand on parle de génie, on parle du savoir-faire dans la conception et la réalisation de projets d’envergure, comme construire un pont ou un viaduc qui ne tombe pas après 36 ans, ne pas avoir de retards dans les projets financés par les fonds publics ou ne pas laisser un travail inachevé, concevoir des wagons de métro qui font plus de bruits à l’extérieur qu’à l’intérieur, etc. Le « génie en première classe » ne se préoccupe pas des menus projets, pourtant utiles, comme enlever les horloges dans l’École pour ne pas (encore) les remplacer un an après, ou informer clairement qui est responsable des machines distributrices défectueuses. C’est tellement gé-ni-al!

Si l’avion « Poly » est en première classe, alors les avions « ÉTS », « HEC », « UdeM », ou « UShebrooke » sont en classe économique. Or, les étudiants qui ont cru payer pour l’avion en première classe et avoir droit à au moins les mêmes « avantages » que la classe économique se sont simplement fait avoir.

Après la rumeur que Polytechnique est très théorique plutôt que pratique, la populace devrait la remplacer par le fait qu’à Polytechnique, on sort l’horaire des examens finaux tardivement. Au moins, l’une est plus vraie que l’autre. Ça serait drôle d’imaginer le personnel de Polytechnique dire aux potentiels futurs étudiants aux portes ouvertes que la Polytechnique n’offre pas l’horaire des examens finaux précocement avant la fin de la session.

En bref, à Polytechnique, c’est un fait qu’on est en retard dans la technologie d’administration de la « clientèle » étudiante (gestion du dossier étudiant en ligne, l’affichage des notes d’évaluation, la modification d’horaire, etc., le tout, de façon efficace et décente). En effet, force est de constater que ce n’était pas une priorité, et ce ne l’est peut-être toujours pas. Heureusement, cela n’ampute pas la qualité de l’enseignement et la vie étudiante. Mais qu’en est-il de la santé mentale? Puis du Bonheur Polytechnicien Brut (BPB)? À suivre…

De plus, le Service des Immeubles ayant retiré les horloges à aiguilles dans les corridors de l’École il y a un an, sans (encore) les remplacer, faut-il comprendre que la Direction est tellement consciente de son retard sur certains dossiers qu’elle ne veut plus voir d’horloges dans l’École lui rappelant le retard qu’elle cumule à chaque tic-tac qui passse?

En début de session, le personnel enseignant détermine déjà son horaire, le Registrariat a déjà déterminé les locaux pour chaque cours, l’horaire de certains examens intra est déjà déterminé, mais on n’est pas capable de déterminer l’horaire des examens finaux, même après la fin de la période d‘annulation des cours. Diantre! Par Toutatis! Carnage! , #$%?&)($% Incapables!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Kyvox Technologies

23 octobre 2008

Philippe Levesque et Virginie Simard se rencontrent à l’École Polytechnique en 2003, lors de leur maîtrise. Impossible de savoir à ce moment-là que cette rencontre serait, un peu plus tard, l’élément déclencheur de la création de leur future entreprise : Kyvox Technologies ! Un petit retour en arrière s’impose... Les parcours académiques de nos deux entrepreneurs étaient destinés à se croiser : Philippe étudie en Sciences de la nature au Cégep Lionel-Groulx avant de faire sa maîtrise...

Poème : Les Rois dansants

21 octobre 2016

Les Rois dansants Une jeune frivole et légère idée, flottant au firmament Semble chuchoter à l’oreille du soir, dans le noir se dessinant, Que les étoiles sont depuis longtemps éteintes et flétries, Que la vie s’est montrée encline à quitter sans bruit. Ne reste que l’océan marin sans forme si inquiétant, Alors que le rideau s’ouvre sur l’infiniment grand, Parfois, une caresse de soie rose, on voit luire, Avant qu’elle ne s’efface au moment...

Stage : Quoi savoir avant la fin de la session

20 mars 2009

Par Julien Grenier Depuis la venue du projet de formation (nouveau programme) en 2005, les étudiants de Polytechnique doivent au cours de leur cursus effectuer un stage obligatoire. Actuellement, le règlement 9.10.7 stipule que : « L’étudiant qui n’a pas effectué et réussi son stage obligatoire (ou le premier des 3 stages obligatoires dans le cas des programmes coopératifs) alors qu’il a réussi 80 crédits de cours de son programme de baccalauréat n’est pas autorisé à...