Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Walmart porte un nouveau coup dans la bataille des frais de carte de crédit

Aperçu article Walmart porte un nouveau coup dans la bataille des frais de carte de crédit
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Logo Walmart Canada

Le 15 septembre dernier, le géant du commerce de détail Walmart annonçait qu’il cesserait d’accepter les cartes de crédit Visa dans la totalité de ses magasins, dans la province du Manitoba. Un nouveau coup dénonçant des frais de transaction déraisonnablement élevés dans la bataille qui oppose les commerçants faces au géant des cartes de crédit.

En juin dernier, le commerçant de détail Walmart (NYSE : WMT) annonçait le blocage des négociations entre lui et le géant des cartes de crédit Visa (NYSE : V) sur les frais de transactions imposés au commerçant. Suite à cela, Walmart a annoncé qu’elle cesserait progressivement d’accepter les cartes Visa dans ses magasins.

Le détaillant américain a d’abord commencé par trois magasins dans la ville de Thunder Bay en Ontario, et voici que 3 mois plus tard, Walmart cessera d’accepter les cartes de crédit Visa dans la totalité de ses magasins (16) de la province du Manitoba, à compter du 24 octobre 2016. Une des raisons principales du choix de cette province est le faible niveau de compétition face au détaillant. S’ils n’allaient plus à Walmart, où iront-ils?

La majorité des commerçants canadiens sont en accord avec Walmart et soutiennent l’entreprise. Il faut savoir que c’est en Amérique du Nord que les frais de transactions sont les plus élevés. En Europe, ils sont généralement jusqu’à trois fois moins élevés. Le gouvernement fédéral a fait savoir, ce mercredi, qu’il mènerait une étude sur les frais imposés, car il en va directement du pouvoir d’achat des consommateurs, les frais se répercutant sur les produits payés comptant ou par carte de crédit. De son côté, Visa indique que Walmart bénéficie d’un des taux les plus bas au pays (sans donner de précision) et que le détaillant joue de leur taille pour avoir un avantage compétitif déloyal. Cependant, si ce n’est pas eux qui le font, qui d’autre? Un petit commerçant de Montréal ne pourrait se permettre d’arrêter d’accepter les cartes de crédit, sous peine de perdre sa clientèle.

Csmonitor.com

Csmonitor.com

Alors que les commerçants de toutes tailles dénoncent des frais élevés de transaction, la FinTech pourrait-elle être une solution aux problèmes des plus petits? Des solutions proposées comme Square existent, mais proposent encore des frais relativement élevés (2,65 %). Avec la croissance que connait la FinTech en ce moment, il ne serait pas étonnant de voir apparaître de sérieux concurrents aux grandes compagnies de carte de crédit dans les prochaines années…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+