Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le gaspillage alimentaire

31 milliards, c’est le montant en dollars que représente chaque année le gaspillage alimentaire au Canada. Autre fait saillant relevé par la Value Chain Management, c’est que plus de 40 % de la nourriture produite est perdue ou gaspillée.

Or, un des plus grands enjeux auquel nous devrons faire face au 21e siècle, c’est de pouvoir nourrir près de 10 milliards d’êtres humains en 2050.

Cela est d’ores et déjà un défi actuel, car en 2010 nous avions encore quelques 925 millions de personnes souffrant de malnutrition.

De plus, la crise alimentaire de 2007-2008 nous a montré que certaines matières premières et denrées agricoles de base pouvaient fortement fluctuer, jusqu’à fragiliser l’équilibre alimentaire de certains pays.

Nous nous devons d’avoir conscience de l’importance de 31 M$ de pertes, associés à une mauvaise gestion et une trop faible responsabilisation des consommateurs.

La première cause du déficit alimentaire mondial est la mauvaise gestion tout au long de la chaîne de production et d’acheminement.

Dans le rapport de la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) fait en 2011 pour l’Institut suédois pour l’alimentation et la biotechnologie, les pertes et le gaspillage des aliments sont distingués. Les pertes se trouvent au stade de production et le gaspillage au niveau des consommateurs.

Les pays européens et nord-américains sont bien sur les pires au niveau du gaspillage, alors que pour les pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud et du Sud-Est, une grande partie de la nourriture est perdue au niveau de la production. Cette mauvaise gestion des aliments est principalement due aux mauvaises infrastructures, aux technologies défaillantes et aux exigences esthétiques. Le tableau suivant illustre bien les faits.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspillage_alimentaire

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspillage_alimentaire

La seconde cause de ce déficit est la mauvaise répartition des ressources alimentaires à travers le monde. Chez nos voisins, les États-uniens, un pays industrialisé, 15 % des foyers vivent dans une situation d’insécurité alimentaire. Ce chiffre semble autant plus aberrant quand nous savons que 40 % des aliments disponibles aux États-Unis sont jetés (FAO). Ce gaspillage représente 1 mois de dépenses alimentaires par habitant! Les aliments ont même dépassé le plastique dans la proportion de déchets solides dans les villes américaines selon l’Environmental Protection Agency.

Il nous faut avoir conscience de la valeur de ce que représentent les aliments que nous consommons au quotidien. Le niveau de vie offert au Canada nous permet d’accéder à certaines denrées à un certain prix qui ne représente pas son vrai coût. Nous nous devons de les considérer à leur juste valeur et d’ainsi pallier l’aberration qu’est le gaspillage alimentaire.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.