Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

MovingWaldo : Se lancer en affaires après l’université – 4 choses à considérer

Aperçu article MovingWaldo : Se lancer en affaires après l’université – 4 choses à considérer
Logo MovingWaldo

Le collectif MovingWaldo nous explique ses motivations et fait étal d’aspects importants pour devenir un gradué entrepreneur. movingwaldo.ca est une plateforme gratuite vous permettant de mettre à jour vos coordonnées avec plus de 250 fournisseurs de services d’un seul coup lors d’un déménagement.

par Guillaume

En mai 2015, j’ai quitté mon emploi d’ingénieur afin de me plonger dans le monde des startups. À ce moment, j’avais un concept (MovingWaldo), un plan d’affaire d’une trentaine de pages, et un peu d’économies. Voici que 18 mois plus tard, MovingWaldo s’est avéré être un concept éprouvé : la plateforme en ligne de MovingWaldo a déjà desservi des milliers d’utilisateurs et d’entreprises dans le Québec en entier, et a été présentée par plusieurs médias d’envergure. Notre équipe de huit, installée au Centre d’innovation District 3, se prépare actuellement à l’ouverture du service en Ontario, et continue de voir grand pour l’avenir!

Cela dit, la grande aventure entrepreneuriale a commencé, pour moi, bien avant le lancement de MovingWaldo, et je pense qu’il est important, pour quiconque désire se lancer en affaire, d’évaluer d’où vient sa motivation. Voici donc quelques anecdotes qui permettent de bien comprendre le cheminement du lancement d’une entreprise.

Logo MovingWaldo

Logo MovingWaldo

Êtes-vous passionné?

Démarrer une compagnie exige des fondateurs un dévouement complet. Pour réussir, un entrepreneur doit être curieux envers son marché, ses produits, les besoins de ses clients, etc. À moins d’avoir une discipline de travail hors du commun, la seule façon d’être assez impliqué est d’être passionné par ce que vous faites, de sorte à ce que cela fasse partie de vos loisirs.

Au secondaire, je voulais être inventeur. J’étais passionné par les nouvelles technologies, les idées innovantes, et définitivement par les voitures électriques. À l’université, cette passion est passée du produit innovant à l’entreprise qui se cache derrière celle-ci. À cette époque, on m’a suggéré la lecture de l’autobiographie d’un dénommé Sir Richard Branson – Losing My Virginity. Depuis ce temps, je consacre une partie de mes loisirs à la lecture d’autobiographies d’entrepreneurs, de récits de création d’entreprises et films du même genre (recommandations : Hatching Twitter : A True Story of Money, Power, Friendship, and Betrayal par Nick Bilton – 2003 et The Pirates of Sillicon Valley – film 1999). À travers ces histoires, j’apprends sur mon travail, et je tire des leçons qui sont applicables chez MovingWaldo.

Avez-vous les qualités requises pour faire le travail « de bras »?

Souvent lorsque l’on demande à un jeune entrepreneur qui vient de démarrer sa startup quel est son rôle dans l’entreprise, sa réponse s’articule comme suit : « Je prends les décisions. »

La réalité est qu’il n’y aura pas de décisions difficiles à prendre avant d’avoir bâti la fondation de l’entreprise. Choisir le nom de la compagnie, le format de la carte d’affaires et la couleur du site web est probablement le dernier de vos soucis. Ce qui compte, dès le départ, c’est d’exécuter les tâches rapidement et parfaitement. Étant le fondateur et seul employé, vous devrez y exceller.

À mon avis, la meilleure façon d’y arriver est de travailler d’abord au sein d’une entreprise établie et d’y commettre vos premières erreurs. Dans plusieurs cas, le travail en entreprise est énormément formateur et permet d’atteindre une qualité de travail supérieure qui diffère de ce qui se fait sur les bancs d’école. La différence, c’est qu’en milieu professionnel, il y a des conséquences réelles, et vous ne pourrez pas vous contenter de la « note de passage ».

Lorsque j’ai fini l’université, j’ai travaillé en tant qu’ingénieur dans une firme de consultation. En deux ans, j’ai pu développer des méthodes de travail efficaces, j’ai appris à évoluer au sein d’une équipe de travail dans un domaine professionnel (et non éducationnel) et éventuellement à coordonner et à gérer une équipe. Heureusement, j’ai fait plusieurs erreurs qui m’ont permis d’apprendre; erreurs que je ne referai pas, à l’heure actuelle, dans ma propre entreprise.

Quelles sont vos priorités?

Voici quelque chose qui devrait vous faire réfléchir. Les fondateurs (et moi le premier) ont tendance à sous-estimer le temps requis pour lancer une entreprise. Il est important que son succès soit votre priorité, car celle-ci fera partie de votre quotidien pour plusieurs années à venir. On dit souvent qu’une startup prendra de 3 à 5 ans à décoller, et malgré nos espoirs et ambitions les plus nobles, c’est vrai!

Si être entrepreneur est une idée récente, je vous conseille de mettre cette idée à l’épreuve avant tout, et de peser les pour et les contre. Une bonne façon de faire cela est de joindre un programme d’entrepreneuriat (recommandation : le Centre d’innovation District 3 offre des programmes pour les entrepreneurs encore en phase idée).

L'équipe de MovingWaldo

L’équipe de MovingWaldo

Quand l’occasion se présente…

Quand je me suis lancé il y a 18 mois, il s’agissait du dénouement du plan personnel que j’avais mis au point 3 ans plus tôt : je devais terminer mon baccalauréat, travailler deux ans afin de mettre un peu d’argent de côté et obtenir mon titre d’ingénieur, puis démarrer mon entreprise.

Alors, si vous croyez avoir ce qu’il faut, que vous êtes suffisamment curieux, et que votre situation personnelle est propice à se lancer en affaires, mon conseil est d’être patient. Si l’envie ne passe pas avec le temps, alors vous saurez que la quête de bâtir une entreprise est un réel besoin chez vous, et il s’agit d’un point clé qui vous aidera à passer au travers des moments plus durs.

Mots-clés : Entrepreneuriat (16)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.