Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’actualité automobile – Salon de Genève 2009

Me voilà de retour après 2 semaines de « vacances » bien méritées. Entre temps, de nombreux constructeurs automobiles ont exposé certains de leurs modèles les plus audacieux au Salon de l’Auto de Genève. Je suis allé y faire un tour (virtuel, malheureusement) et voici ce qui a retenu mon attention.

Supervoitures

Preuve que les photos-espions ne mentent jamais, Lamborghini a présenté en grande pompes sa Murciélago la plus évoluée, la LP-670-4 SV. Le dernier acronyme se décode comme suit : LP signifie Longitudinale-Posteriore (longitudinal-postérieur en italien) et fait référence à la position du moteur; 670 est la puissance du moteur en chevaux-vapeur; 4 fait référence au nombre de roues motrices; finalement, SV signifie Super Veloce (super rapide en italien). Comparativement à l’ancienne Murciélago, le moteur V12 6,5L de la SV développe 30 chevaux de plus, grâce entre autres à un réglage de distribution du carburant optimisé et un système d’admission retravaillé. Elle est également plus légère de 100 kg. L’accélération de 0 à 100 km/h est expédiée en 3,2 secondes, en route vers une vitesse maximale de 342 km/h, malgré la présence d’un aileron assez massif, mais bien stylé. Si vous avez assez d’argent de poche pour l’acquérir, vous devriez agir promptement, car la SV sera fabriquée en série limitée de 350 unités.

Était également exposé au salon de Genève la version de production de la plus rapide des Aston Martin de route, la One-77. Visuellement identique à celle présentée sur les photos diffusées sur Internet (et dans l’édition du 6 février du Polyscope), la One-77 demeure un exercice de style percutant : de l’énorme grille aux passages de roues gigantesques, en passant par les entrées d’air juste en dessous des phares avant, cette voiture ne passera jamais inaperçue. Aston Martin a également profité de l’occasion pour diffuser les renseignements techniques approximatifs de la voiture. Bien que la cylindrée du V12 soit confirmée à 7,3L, la puissance avoisinerait les 750 chevaux. Aston Martin limiterait le poids de la voiture à 1500 kg par le biais d’un châssis et d’une carrosserie en fibre de carbone. L’accélération de 0 à 100 km/h avoisinerait les 3 secondes, et la vitesse maximale excèderait les 320 km/h.

Mercedes-Benz a profité du Salon de Genève pour divulguer des détails sur sa prochaine supervoiture, la SLS AMG. Selon les dires du constructeur allemand, la SLS reprendrait les portes en ailes de mouette de la légendaire 300 SL « Gullwing ». Quant au moteur, il s’agit du même V8 6,2L qui anime d’autres modèles AMG, mais dans cette configuration-ci, il développera 563 chevaux. De plus, le châssis en aluminium maintiendrait un poids contenu de 1623 kilos.

Non-sens

On aurait cru que, suite à l’annonce de Mazda de vouloir offrir le dispositif i-stop sur toutes les Mazda 3 équipées du moteur 2,0L MZR, cette technologie qui ferme automatiquement le moteur lors d’un arrêt et qui le redémarre instantanément serait également disponible en Amérique du Nord. Or, il appert que les dirigeants de Mazda ont eu la sagesse *tousse tousse tousse* d’en offrir le i-stop qu’en Europe et au Japon. Soit. Ils doivent sûrement avoir oublié que le Québec est un grand consommateur de véhicules Mazda, et que le plus grand concessionnaire Mazda (Albi) au monde se trouve à Mascouche. Bien qu’actuellement, les prix de l’essence ne permettrait pas à l’usager de rentabiliser rapidement cette option (dont le surcoût est estimé à environ 1000$), ces mêmes dirigeants semblent avoir oublié un fait primordial : quand arrive l’été, les pétrolières augmentent abominablement le prix de l’essence, histoire de s’approcher le plus possible du coût au litre du champagne… J’ai beau croire que la consommation d’essence de la Mazda 3 est raisonnable (de 8,1 à 8,7 L/100 km en ville, selon le constructeur), il n’en reste pas moins qu’une réduction de consommation allant jusqu’à 12% en ville est très bienvenue…

Voitures de police « undercover »

En route vers Bromont la semaine passée, j’ai remarqué sur la route une Chevrolet Impala de la SQ ayant arrêté un chauffard. Toutefois, l’Impala était toute blanche : elle n’avait aucun gyrophare, ni marquage : c’est ce qu’on appelle une voiture de police banalisée. À priori, on pourrait croire qu’il s’agit d’une tactique futée (roublarde ?) pour attraper des chauffards et remplir les coffres de l’État. Toutefois, cette Chevrolet est tellement assimilée aux forces de l’ordre qu’on est capable de la repérer à un kilomètre à la ronde, même si elle a l’apparence d’un véhicule civil. Cependant, ce n’est pas le cas ailleurs. Aux États-Unis, plus particulièrement en Californie, la California Highway Patrol a passé une commande de 88 Dodge Charger sans marquage et de différentes couleurs. En Indiana, la police d’État a acheté 18 Ford Mustang GT (celle avec le V8 de 300 chevaux). Selon la sergente de l’Indiana State Police Shannon Kennedy, les automobilistes ne se méfieront pas de ces Mustang banalisée, car il s’agit d’un modèle très populaire.

Par contre, le summum des voitures de polices sans marquage se retrouve en Suisse. Les gendarmes helvètes ont eu la brillante idée d’utiliser des Audi S4 noire pour coller des amendes aux automobilistes pressés. Une collaboratrice m’a demandé comment la Suisse pouvait se payer de telles voitures de police. La réponse est toute simple : les amendes sont chères… HORRIBLEMENT CHÈRES. Par exemple, un excès de vitesse de 36 à 40 km/h sur une autoroute se traduit par une amende de 800 francs suisses, ou 858 $CAD. Pas assez drastique ? À plus de 56 km/h au-dessus de la limite de vitesse, les pénalités deviennent démentielles : 1600 FS + 35% du revenu mensuel + 10 jours d’emprisonnement + retrait du permis de conduire… Le plus con dans tout ça (de la part des conducteurs, bien entendu), c’est que les Autobahn allemandes sans limite de vitesse sont relativement proches !

Les brèves écologiques

La semaine passée, la compagnie de voitures électriques Tesla Motors a annoncé qu’elle commercialiserait son Roadster au Canada en cours d’année. C’est une excellente nouvelle, car les Canadiens financièrement aisés pourront finalement profiter des performances incroyables (i.e. 0 à 100 en 3,9 secondes) de la voiture 100% électrique. Aussi, Tesla précise que dans les provinces où l’hydroélectricité est dominante (c-a-d. Colombie-Britannique, Québec et Manitoba), les émissions polluantes seraient réduites de 98% comparativement à une voiture à essence. Bien que le coût de la voiture soit de 109 000 $US, Tesla garantit que le prix reflètera le taux de change en vigueur.

BMW introduira bientôt une nouvelle technologie de régénération d’énergie sur ses futurs modèles : il s’agit d’utiliser des générateurs thermoélectriques dans le but de récupérer la chaleur émise par les tuyaux d’échappements et de convertir cette énergie en électricité. BMW avance que ces dispositifs génèreront 200 W, et cette énergie servira à alimenter les divers appareils électroniques de la voiture, tels que le système de climatisation, l’ordinateur de bord, etc. La réduction de consommation de carburant est estimée à 5%.

Dernière minute : Chrysler prend le Canada en otage

Tel que lu dans le Globe and Mail en ce matin du 12 mars, le président de Chrysler LLC, Tom Lasorda, a parlé devant les députés à la chambre des Communes du Canada pour faire état de 3 demandes. Premièrement, le gouvernement canadien doit consentir à prêter de 2 à 3 milliards de dollars. Deuxièmement, la CAW (Canadian Auto Wortex) doit réduire de 25% les salaires et avantages sociaux de ses employés. Troisièmement, l’Agence du Revenu du Canada doit abandonner sa poursuite par rapport aux 500 millions que Chrysler doit en taxes au gouvernement canadien. Si ces conditions ne sont pas réunies, Chrysler déménagera toutes ses opérations aux États-Unis et au Mexique. Par manque de temps, je suis contraint de faire le suivi de ce sordide scandale la semaine prochaine. C’est mieux ainsi, car les seuls commentaires que je puisse exprimer pour le moment sont du type « Go f*** yourself », « We’ll kick your sorry a** » et « Get raped in hell. »

Articles similaires

Entrevue avec Loïc Dagnon, fondateur et PDG de Voitures Électriques du Québec

26 septembre 2008

- Mise en contexte: Une Madza 3 électrique ! _____ Votre voiture est fabuleuse! Où et quand peut-on l’acheter? Présentement, la voiture n’est pas en vente. On est présentement en négociations avec le Ministère des Transports afin de faire homologuer la voiture pour la route. Après, on établira des points de vente. Qu’en est-il du financement et des assurances de la voiture? Le groupe BMO financera le client pour l’achat de la...

Chronique automobile – Salon de Détroit 2009

16 janvier 2009

Question : Que fait un chroniqueur sur les cocktails alcoolisés quand il ne trouve plus l’inspiration pour sa rubrique hebdo? Réponse : Il se recycle en chroniqueur automobile. Bienvenue alors à cette première chronique hebdomadaire sur l’actualité automobile! Cette semaine, le Salon International de l’Automobile de Détroit monopolise toutes les conversations de chars. La semaine prochaine, ce sera au tour du Salon International de l’Automobile de Montréal; je ferais donc l’étalage de ce que...

Actualités et prix Mathieu Bonin de l’horreur

9 octobre 2009

Je trouve ça un peu moche que certains constructeurs s’amusent à montrer des concepts absolument fabuleux, mais qui ne seront jamais produit en série éventuellement. D’accord, il y a de belles exceptions, mais ce qui est encore plus ironique, c’est que certains prototypes carrément affreux réussissent à voir la lumière du jour (loi de Murphy appliquée à l’industrie automobile ?) Voici quelques voitures que nous réserve (ou pas) l’avenir rapproché. GM introduit une nouvelle voiture...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.