Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le laboratoire de structures Hydro-Québec

Le groupe en génie des struc tures (GRS) étudie le comportement de grands ouvrages de génie civil sous des charges normales de service ou des charges extrêmes, comme celles anticipées lors de séismes majeurs. Une grande partie de ces travaux est réalisée en laboratoire afin d’observer les comportements à la rupture et valider les modèles analytiques. Des professeurs de l’École Polytechnique de Montréal sont responsables du GRS, dont monsieur Robert Tremblay qui le dirige.

Les travaux de recherche y sont menés à la demande de l’industrie et du gouvernement (en attribuant des subventions pour des Chaires) ou sur la base du volontariat des professeurs. Ces derniers délèguent une partie de leurs recherches à des étudiants au cycle supérieur qui sont impliqués a la réalisation en laboratoire du projet . Ainsi, des ingénieurs et des techniciens encadrent la réalisation des montages expérimentaux et des recherches qui doivent souvent répondre à des exigences techniques pointues.

Le laboratoire de structures du GRS est impressionnant: des tuyaux, des connexions hydrauliques, électriques s’enchevêtrent et tapissent les hauts murs de cet édifice. L’objectif est de reproduire les charges réelles que les structures supportent. Pour être capable d’obtenir une si grande force, l’ingénieur a recours à des «artifices»: les moments, qui, grâce aux bras de leviers permettent de dédoubler la force appliquée et de générer une pression très forte, mais surtout ajustable. Le laboratoire a donc adopté cette dernière alternative pour l’application de charges colossales (allant jusqu’au Mega Newton) sur les spécimens. Ainsi, dès votre première visite, vous remarquerez que 3 tuyaux hydrauliques arpentent les murs et la dalle du laboratoire: un premier, bleu qui débite l’huile (préferé à l’eau de

masse volumique plus faible) de la pompe vers le verin du spécimen; un rouge qui retourne le fluide une fois utilisé; et enfin un vert beaucoup moins épais qui récupère les pertes d’huile par drainage. Les murs de réaction dont l’accès par l’arrière est assuré par des escaliers et la dalle épaisse de plus d’un 1 mètre sont parsemés de trous et attirent la curiosité du visiteur. Ces trous espacés de manière régulière et symétrique servent de points d’ancrages aux spécimens développés par des professeurs et étudiants au cycle supérieur. Le sous-sol du laboratoire a aussi été aménagé à cet effet et permet entre autres l’entreposage du matériel nécessaire à la confection des montage: barres et plaques d’acier, carottes de béton, écrous, etc.

Le laboratoire de structures Hydro-Québéc est toujours à la recherche d’étudiants pour un travail rémunéré d’auxiliaire de recherche (11,88$/h). Avis aux amateurs…

Des matériaux du futur
Le laboratoire de structures Hydro-Québec
Une structure intelligente : le EBF

Mots-clés : Innovation (3)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Abolissons la St-Valentin !

13 février 2009

Il y a un an, j’étais un fervent partisan de la fête du 14 février. Vous m’avez certainement vu marcher dans toute l’école afin de livrer des roses. Aujourd’hui, je me révolte et j’aimerais abolir le jour de la Saint-Valentin. Bin oui, comme dit mon regretté ami Christian : « il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ». Pourquoi ? La réponse est simple : j’ai tout simplement fait la...

Le financement en génie

7 novembre 2008

Par Patrick Couture, Vice-président à l’externe de l'AEP Même si le financement en génie semble parfois un dossier complexe, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un enjeu très important pour les étudiants en génie. Je vais d’abord expliquer brièvement la façon dont les universités sont financées. Par la suite, il me sera plus facile de vous expliquer la problématique liée spécifiquement au financement des programmes de génie et d’en présenter les solutions. D’abord,...

Compétition polytechnicienne d’ingénierie 2009

13 mars 2009

C’est en cette fin de semaine qu’a pris fin l’épopée des compétitions d’ingénierie 2008-2009 à Fredericton. C’est dans cette vaste métropole du Nouveau-Brunswick que prenaient place les Compétitions Canadiennes d’Ingénierie. Par contre, l’aventure des participants a débuté beaucoup plus près de nous, soit dans le cadre des Compétitions Polytechniciennes d’Ingénierie. Plusieurs équipes ont mené des compétitions féroces dans plusieurs catégories afin de se tailler une des rares places au sein de la délégation des...