Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Shooters et cocktails sexys

En cette semaine de la Saint-Valentin, le Polyscope a jugé bien de ressusciter la chronique cocktail. Voici donc une liste de shooters faciles à exécuter : il suffit d’ajouter les ingrédients dans un verre à shooter et le tour est joué. Et puisque c’est la Saint-Valentin, cette sélection comporte des noms plutôt… suggestifs. Libre à vous de doublez la dose.

Blow Job:

½ oz de liqueur de café (i.e. Kahlua), ½ oz de crème irlandaise (i.e. Bailey’s) et de la crème fouettée.
Juicy Pussy:

½ oz de jus d’ananas, ¼ oz de Schnapp’s aux pêches, ¼ oz de Bailey’s

Orgasme :

¼ oz de Kahlua, ¼ oz d’amaretto (une liqueur italienne à saveur d’amandes : le plus célèbre amaretto est sans contredit le Di Saronno), ¼ oz de crème 10%, ¼ oz de vodka

Cockslap :

½ oz de Schnapp’s au butterscotch, ¼ oz de Bailey’s et ¼ oz de Kahlua

Sex on the Beach :

½ oz de jus d’orange, ¼ oz de Schnapp’s aux pêches, ¼ oz de vodka et quelques gouttes de grenadine

Pour les fois où un shooter n’est pas assez…

Sex on the Beach (en cocktail)

Commençons par un classique, le Sex on the Beach. Vous avez besoin d’un verre zombie, de la glace, du Schnapp’s aux pêches, de la vodka, du jus d’orange et de la grenadine. Remplissez le verre de glace jusqu’aux deux-tiers. Versez une once de Schnapp’s aux pêches et une once de vodka. Remplissez le verre de jus d’orange, tout en laissant assez d’espace pour ½ oz de grenadine. Et voilà ! Si vous tenez à décorer votre verre, ajouter une demi-tranche de citron sur le bord du verre, une cerise sur un pic, et 2 pailles.

Café d’amour

On utilisera un verre à café alcoolisé. Tout d’abord, on verse ½ oz d’amaretto, ½ oz de Frangelico (liqueur de noisettes) et ½ oz crème de cacao brune dans le verre. Ensuite, on remplit les 2/3 de la tasse de café chaud. On couronne le breuvage de crème fouettée, et finalement, on incorpore ½ oz de Bailey’s. Il est libre à vous de saupoudrer le café de cacao ou non. Pour la décoration, il faut une soucoupe, une cuillère à café et deux sachets de sucre.

Between the Sheets

Puisque ce sera tout le temps mieux en-dessous des couvertures. Oublions donc cette farce plate et concentrons-nous plutôt sur le cocktail. Ce cocktail est secoué : il vous faudra donc un shaker. Dans ce dernier, insérez beaucoup de glace, 1¼ oz de jus de citron (ou barmix), du sucre à fruit, 1 oz de rhum blanc, ¼ oz de brandy et ¼ oz deliqueur d’agrumes (i.e. triple sex… euh, triple sec). Brassez le shaker, versez dans une coupe à champagne (i.e. un verre à Margarita) et finalement, décorez le verre d’un citron et d’une cerise sur un pic.

Dirty Mother

Un autre nom pour ce cocktail est MILF, pour Mother I’d like to fuck (mère que j’aimerais bien baiser). Très simple à exécuter, on verse les ingrédients directement dans un verre old-fashionned. Donc, remplissez la moitié du verre de glace, et incorporez ¾ oz de Kahlua et 1¼ oz de brandy, tout en y ajoutant un pic. Ajouter 1 à 2 oz de lait pour White Dirty Mother

Slow comfortable screw up against the wall on the dark side of Mexico city

Et oui, c’est un vrai cocktail ça, et non une création aléatoire. Chaque segment du nom du cocktail fait référence à un ingrédient du cocktail, alors il n’est pas si difficile de retenir la recette. La préparation se fait directement dans un verre à zombie et nécessite que l’on mette des glaçons jusqu’à la moitié du verre. Donc, versez ½ oz de sloe gin (« slow »), ¾ oz de Southern Comfort (« comfortable »), du jus d’orange (« screw » : fait référence au cocktail Screwdriver, qui est essentiellement de la vodka avec du jus d’orange), ¼ oz de Galliano (« up against the wall » : fait référence au cocktail Harvey Wallbanger), ¼ oz de Kahlua (« on the dark side ») et ¼ oz de tequila (« of Mexico City »).




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Nouveautés nord-américaines, morts annoncées, et méchanceté gratuite

20 février 2009

On dirait que le Dieu de la rationalisation frappe fort ces temps-ci. Lorsque ce n’est pas des milliers d’emplois qui sont supprimés, c’est littéralement des compagnies qui sont fauchées, qu’elles soient bonnes ou non. Toutefois, ce branle-bas de combat permet à certaines nouvelles technologies d’émerger... La grande nouvelle de la semaine Restructuration oblige, General Motors se doit de faire un grand ménage : parmi les victimes, on retrouve Saturn, Saab, Hummer et High Performance...

L’Halloween et ses horreurs

31 octobre 2008

Bouh! Quoi de mieux que de commencer cet article par l’onomatopé le plus reconnu de l’Halloween. L’Halloween, quelle fête magnifique! Enfin, on peut représenter toutes les souffrances du monde et en rire. C’est tellement sain pour l’esprit: ça aide les enfants à banaliser la douleur et le mal. Les enfants diront : « Regarde Papa, as-tu vu le drôle de bonhomme avec la tête arrachée et les intestins qui pendent? Il est tellement drôle...

Les épiceries, des commerces verts ? Bullshit !

2 octobre 2009

Pourquoi tentons-nous de bannir les sacs en plastique dans les épiceries ? Pour être écologique, vous dites ? Bien franchement, tout cela n’est qu’un gros leurre puisque ces commerces demeurent une catastrophe environnementale et une source faramineuse de gaspillage. Je vous en prie : continuez d’amener vos sacs réutilisables, mais exigez que les supermarchés fassent des efforts à la hauteur de leur industrie. C’est le temps de leur lancer un message avant qu’elles s’enflent...