Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Émission de G.E.S. reliée à la navigation sur Internet !

Du CO2 produit à chaque clic de souris.

Par Alexis Dagenais-Everell

Qu’on se le tienne pour dit :
en naviguant dans le monde virtuel d’Internet on laisse une empreinte sur l’écologie dans le monde réel. En effet, il y a des rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère venant de la production de l’électricité nécessaire pour l’activité sur Internet. En ordre de quantité d’électricité consommée lors d’un visionnement normal d’une page web, il y a l’ordinateur personnel, l’infrastructure de réseau nécessaire à l’acheminement de l’information et le serveur qui héberge les données du site. Tout dépendant du type de production et de l’endroit dans le monde où est pompée l’électricité utilisée par le matériel électronique pour la navigation sur Internet, on peut avoir plus ou moins d’impact. Le moyen commun de produire de l’électricité reste encore en brûlant des combustibles fossiles.

Globalement, vu les millions de personnes sur Internet à chaque jours, l’American research firm Gartner estime que l’émission de CO2 produite par les technologies de l’information et de la communication atteint 2% des émissions internationales annuelles (plus que l’industrie de l’aviation en 2007).

Sous un autre angle, Google opère une grande quantité de serveurs partout dans le monde. Ce géant de l’Internet se voit présentement questionné sur ses émissions. Des études faites par Alex Wissner-Gross, un physicien de l’Université Harvard (ça sonne toujours bien) rapportent, entres autres, qu’une recherche typique sur Google génère 7 g de CO2 (faire bouillir sa bouilloire de thé : 15 g). On peut expliquer cette grande consommation par la manière dont Google opère les recherches. Pour obtenir une réponse rapide, le site envoie la demande à plusieurs serveurs en même temps.

Wissner-Gross a aussi calculé que l’émission générée par l’usage des individus serait de 0,02 g de CO2 par seconde pour le visionnement de pages simples et de 0,2 g de CO2 par seconde pour des pages complexes (image, animation ou vidéo).

Avec l’expansion des technologies, il pourrait peut-être y avoir un jour des certifications (dans le genre de celles pour assurer la sécurité d’un site contre le piratage) pour s’assurer de sa faible consommation d’énergie. Je divague…

CEPENDANT, Il faudrait probablement donner un crédit au Web pour les services auxquels il se substitue en partie : le courrier postal, la presse, les produits imprimés, etc. Ces services ont aussi leur part d’émission de CO2.

Et l’impact environnemental de la distribution de ce journal papier ?

En acceptant l’ordre de grandeur des quelques chiffres annoncés et vu que ce n’est pas demain la veille qu’on débranchera Internet, on peut se dire que ceci n’est qu’un autre exemple de l’importance qu’a et que deviendra l’efficacité énergétique et la production d’énergie verte.

Pour plus d’information lisez les articles du Times :
www.timesonline.co.uk/




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Dexter, tout simplement (sanglant)

3 février 2012

Une des ennemies mortelles de tout étudiant, mis à part la paresse et l’alcool (surprise surprise), est la dépendance aux séries télévisées. En effet, plusieurs expérimentent l’envie incontrôlable d’écouter un par un les épisodes d’une série nouvellement découverte, et ce, bien sûr, durant les moments destinés à l’étude. Et quoi de mieux que les séries télévisées se centrant sur le monde policier et l’univers criminel qui sont très populaires depuis quelques années, pensons à...

Seuls & Nebbia

19 septembre 2008

Seuls : L’impression d’un déclin J’ai le dos fragile ces temps-ci et des problèmes au cou. Voilà pourquoi j’avais très hâte d’assister à Seuls, la dernière pièce de Wajdi Mouawad. Il n’y a que lui d’habitude pour me faire oublier combien on est mal assis dans nos salles de théâtre, que lui pour me faire oublier les petites douleurs. Wajdi est plus efficace que le Robaxacet, c’est pour ça que je l’aime. C’est donc...

Vox Pop : vos réactions face à la sortie du film « Polytechnique »

6 février 2009

Avant toutes choses, le Polyscope tient à préciser que ce sondage auprès de la population de Polytechnique ne suit aucune réglementation professionnelle permettant d’utiliser les résultats à des fins statistiques. De plus cette enquête ayant été menée auprès de moins d’une centaine d’étudiants, les opinions qui en ressortent ne pourront donc être considérées comme représentatives de celles des polytechniciennes et polytechniciens. Nous demandons donc, à tous les lecteurs, de lire judicieusement l’information qu’on leur...