Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les 5 voitures qui ont marqué la décennie

La décennie qui vient de se terminer a vu un chamboulement incomparable au sein de l’industrie automobile : que ce soit l’escalade des chevaux-vapeurs ou la démocratisation des voitures hybrides en passant par la faillite de General Motors ou de Chrysler, nos voitures ont subi de profonds changements.Changements qui seront encore plus radicaux au cours des 10 prochaines années : je pense notamment à l’électrification de masse du parc automobile.

Il est donc approprié de faire une rétrospective sur les 5 voitures qui, à mon avis, ont le plus marqué ces 10 dernières années.

#5 – Mercedes-Benz CLS

Mécaniquement, elle était quasiment identique à la Classe E dont elle est dérivée. Toutefois, le stylisme de la CLS a poussé Mercedes à inventer une nouvelle catégorie de voiture : le coupé 4 portes. Évidemment, cette catégorie fictive est un pur exercice de marketing, mais il demeure que le style de coupé convient très bien à cette berline, et qu’il a vite été repris par de nombreux constructeurs (Audi, Volkswagen, BMW et même Porsche).

#4 – Mini Cooper

Avant la Mini, il était impensable de dépenser plus de 20 000 $ pour une petite voiture : pour ce prix, on pouvait avoir une voiture beaucoup plus spacieuse. Il faut croire que les mœurs changent, car cette charmante sous-compacte peut facilement outrepasser le cap des 30 000 $ lorsqu’on s’amuse avec les options. C’est un peu grâce à la Mini que Mercedes et BMW ont respectivement commercialisé la Classe B et la Série 1, deux compactes se vendant plus de 30 000 $. De surcroît, on peut même commander des sièges en cuir sur la nouvelle Ford Fiesta ! On a désormais la preuve que le luxe n’est pas exclusif aux grandes voitures.

#3 – Toyota Prius

La première génération était trop anonyme et peu performante. Toutefois, en 2004, lorsque Toyota mit en production la 2e génération, ce fut un succès instantané : cette Prius était la première voiture hybride à combiner une consommation d’essence microscopique avec un temps d’accélération acceptable ainsi qu’à un habitacle spacieux (comparable à celui d’une Toyota Camry). De nombreuses vedettes ont acheté la leur (Di Caprio, Theron…), créant par le fait même un engouement sans précédent pour les voitures hybrides. Aujourd’hui, presque tous les constructeurs offrent ou proposeront bientôt au moins un modèle hybride au sein de leur gamme, et je peux affirmer que c’est en grande partie dû à la Prius de 2e génération.

#2 – Bugatti Veyon

Ce projet invraisemblable du groupe Volkswagen a pris de nombreuses années à se concrétiser. Toutefois, lorsqu’elle fut mise en production, la Bugatti Veyron a carrément bouleversé le monde automobile. C’était la première voiture de production qui développait plus de 1 000 chevaux grâce à son W16 gavé de 4 turbocompresseurs. C’était la première à fracasser la barrière des 400 km/h (407 km/h). Son accélération de 0 à 100 est tout aussi impressionnante : 2,5 secondes suffisent. En plus, elle accomplissait le tout dans la plus grande sérénité : son habitacle était d’un luxe à faire pâlir celui d’une Rolls-Royce. Bien sûr, son prix d’un million d’euros était suprêmement élitiste, mais il s’agit d’un chef-d’œuvre d’ingénierie semblable au Concorde : malheureusement, il se peut que ce soit la dernière voiture de la sorte.

#1 – Tesla Roadster

Elle est 100 fois plus écologique que la Prius. Elle accélère de 0 à 100 km/h plus rapidement qu’une Ferrari F430 (3,9 contre 4,1 secondes). Il s’agit en effet de la révolutionnaire Tesla Roadster, une décapotable sportive 100 % électrique. Je dis bien révolutionnaire, car le type de motorisation qui propulse la Roadster fera progressivement son apparition dans des voitures plus ordinaires, telles des berlines de moyen format. De plus, la voiture est en constante évolution technologique : son autonomie a récemment été étendue à 380 km, suffisant pour faire le trajet Montréal-Québec sans soucis. Évidemment, son prix de base de 100 000 $ US, la rend exclusive, mais même à ce prix, elle offre un rapport prix-performance plus avantageux que celui de la Ferrari F430, qui coûte environ 190 000 $ US. Si c’est ça le futur, j’embarque avec joie.

Mots-clés : Automobile (46)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+