Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Quête de sens et bottes trop serrées

Aperçu article Quête de sens et bottes trop serrées
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Estragon [Benoit Brière] et Vladimir [Alexis Martin] attendant au pied du fameux arbre. Photo © Yves Renaud

Pendant tout le mois de mars, le Théâtre du Nouveau Monde présente la pièce En attendant Godot. Écrite par Samuel Beckett en 1948, la pièce retrouve ses galons philosophiques sous la direction du cinéaste et metteur en scène François Girard.

Quel-est le sens de l’existence? Question sans réponse absolue servant de point de départ à cette pièce du courant absurde de la moitié du XXe siècle. « Rien à faire » s’exclame Estragon [Benoît Brière] dont le but, dès les premiers instants de la pièce, sera de réussir à enlever ses bottes et de se pendre. De son côté, Vladimir [Alexis Martin] cherche obstinément à donner un sens au vide qui les entoure. Autant de personnages que de perceptions et de motivations dans l’attente de ce fameux Godot qui ne se pointera jamais le bout du nez; dans l’attente d’une espèce de sauveur dont on ne connaît que le nom.

Historiquement

Dans un sens, on ne sait pas grand chose de Godot, ni vraiment qui sont les personnages d’Estragon et Vladimir, ni pourquoi ils attendent. Mais ils reviennent jour après jour au même endroit pour attendre Godot, dans l’espoir que la situation change, alors qu’elle ne semble qu’être de plus en plus pareille, comme si l’histoire se répétait. En fait, selon l’acteur Benoît Brière, « Beckett s’est amusé à rire de la condition humaine ». Les personnages semblent tous, ou presque, éprouver des problèmes de mémoire et sombrent malgré eux dans la confusion pendant cette attente interminable, portrait d’une société qui a tendance à oublier vite et à s’en remettre un peu trop souvent à l’intervention divine.

Maintenant

Dans cette version de la pièce signée François Girard, la scène, composée simplement de deux ilots (un au plancher et un au plafond) sur lesquels poussent des arbres identiques rappelle la forme d’un sablier. C’est au pied de cet arbre que les deux personnages principaux attendent désespérément. La mise en scène en soi illustre de belle façon le temps qui passe, ou au contraire qui ne passe pas, et ce comportement cyclique de l’histoire humaine. Le jeu des acteurs est sans faille et leur prestation représente bien la mentalité de Beckett qui a toujours laissé planer un doute sur cette attente de deux heures sans véritable conclusion. On a droit à une réflexion philosophique teintée d’humour quand des situations absurdes et cocasses arrachent un rire sincère au public. Dans le même élan de pensée que la pièce, il ne faut pas trop chercher à trouver un sens, mais cette interprétation du texte de Beckett surprend et fait réaliser une certaine insignifiance de la vie humaine. Cette mouture sur les planches du TNM fait réfléchir et remet à l’avant plan un sujet qui est toujours d’actualité après plus de 50 ans.

Trouvera-t-on jamais une réponse à la question de l’existence? Probablement pas. Une chose qui est sure, c’est que l’équipe rassemblée par François Girard pour En attendant Godot livre une solide prestation, imagée et captivante qui ne laissera personne sortir de la salle sans quelques questions qui lui trottent entre les deux oreilles. Les représentations ont lieu jusqu’au 31 mars au Théâtre du Nouveau Monde.

 

Articles similaires

Céline Dion ou le bonheur éphémère

28 octobre 2007

Du 16 octobre au 24 novembre 2007 se jouera au Théâtre de la Licorne une pièce du jeune auteur québécois, Olivier Choinière, mise en scène de Sylvain Bélanger. Mettant en scène des visages bien connus des Québécois – Murie Dutil (Virginie), Roger La Rue (Temps dur), Maxime Denommée (Rumeurs, Grande Ourse), Isabelle Roy – Félicité, à travers un traitement imaginaire, irrationnel et non-linéaire du bonheur, force le spectateur à se laisser porter par le...

Faits pour s’aimer

23 janvier 2009

Résumé : Suzie est une comédienne fauchée mais pleine d’ambition. Elle a une vie amoureuse plutôt désolante. Vito, au contraire, est un producteur de messages publicitaires qui accumule les succès et les conquêtes féminines. Suzie et Vito sont-ils vraiment faits pour s’aimer? Un coup de foudre peut-il faire naître l’amour si on lui donne un petit coup de pouce? Quand la météo se met de la partie, les miracles deviennent possibles. Faits pour s’aimer,...

L’arbre qui cache les frères Laforêt

5 mai 2009

«Quand on connaît bien la forêt, quand on la marche de l’intérieur, on comprend à quel point elle ressemble aux hommes». Les hommes aussi puisent dans leurs racines, vivent de la terre, poussent vers le ciel et font des branches. Puis ils meurent. Ce serait méconnaître François Archambault que de croire qu’il a écrit une pièce sur la forêt par pur élan sylvestre. Non, ce jeune auteur à qui on doit la très caustique...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La danse des sept voiles de Salomé

25 mars 2011

Il n’est pas rare de ressortir d’un spectacle avec un sentiment de plénitude euphorique. Mais rarement toutefois a-t-on cette si forte impression qu’il n’y aurait pu avoir de meilleure interprétation. Le rôle de Salomé exige de l’interprète une expressivité et une sensualité qu’il faut savoir jumeler bien sûr au travail de la voix. C’est sans conteste que l’on peut dire de la soprano Nicola Beller Carbone qu’elle incarnait à la perfection le personnage de...

COMMUNIQUÉ : Politique québécoise de la jeunesse – Les groupes jeunes dévoilent leurs priorités

25 septembre 2015

Québec, le 24 septembre 2015 – Plusieurs groupes jeunes de différents horizons s’unissent pour présenter leurs priorités à l’occasion d’une consultation gouvernementale sur la politique québécoise de la jeunesse qui se déroule aujourd’hui à Québec. Pour un système d’éducation accessible et de qualité Pour les organisations jeunesse réunies, l’éducation des jeunes de la société québécoise se doit d’être une priorité gouvernementale. Elles désirent donc que le gouvernement agisse pour s’assurer que le système d’éducation québécois...

Nouvel album de Matt Laurent

5 octobre 2014

Lancement de l'album le 26 septembre 2014 au National Je ne savais pas à quoi m’attendre lorsque je me suis présenter au National le 26 septembre dernier pour le lancement de l’album éponyme de Matt Laurent. Je peux vous assurer...