Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Payer son stage

Aperçu article Payer son stage
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
La nouvelle campagne de publicité de l’École met l’accent sur les stages rémunérés. Photo © Polytechnique Montréal

Un titre assez contre-intuitif, mais très factuel.

Au travers des méandres bureaucratiques qui englobent l’enregistrement d’un stage à Poly, il y a une information qui réussit à ne pas passer inaperçue : les crédits à payer pour le faire valider. Si vous voulez faire reconnaître la complétion de votre stage, une volonté assez pertinente compte tenu du fait que sa reconnaissance est préalable à l’obtention de votre désiré diplôme, vous devrez vous acquitter de la coquette somme de 472,61 $ (pour les résidents citoyens canadiens). Cela vous permettra d’être inscrit à neuf crédits « de stage ». C’est une pratique relativement nouvelle, qui fut instaurée il y a deux ans.

 

Auparavant, les étudiants étaient inscrits à trois crédits lorsqu’ils entreprenaient un stage. Il était ainsi quasi-impossible de bénéficier du statut d’étudiant à temps plein. Ainsi, les étudiants se voyaient amputés d’une grande partie de l’aide financière qui leur était accordée. Aujourd’hui, l’étudiant paie encore l’équivalent de trois crédits : bien que les frais de scolarité associés à neuf crédits soient de 1049,27 $, Polytechnique offre une bourse institutionnelle de 576,66 $, ce qui revient donc à payer l’équivalent des trois crédits. Désormais, un stagiaire peut être inscrit à temps plein s’il suit un seul cours du soir. Cependant, la bourse institutionnelle doit être déclarée comme revenu dans votre demande à l’aide financière, mais les frais de scolarité augmentent aussi. J’ai donc vérifié l’état de la situation sur le simulateur de calcul d’aide financière disponible sur le site de l’AFE. Les simulations varient bien évidemment selon la rémunération associée au stage ainsi que par rapport aux prestations déjà reçues. J’ai tout de même pu en conclure que la situation est très souvent équivalente pour l’étudiant en comparaison à l’époque des trois crédits, et s’avère même plus avantageuse lorsqu’il est considéré inscrit à temps plein. Le service des stages s’en garnit aussi le fond des poches et put ajouter trois nouveaux employés sur les fiches de paie.

Il est aussi important de savoir que ces neuf crédits ne sont pas cumulés dans votre cursus de 120 crédits. Déjà que le nombre de crédits demandés surpassent la grande majorité des programmes universitaires du pays, leur ajouter neuf crédits serait difficilement explicable. Cette contrainte a été contournée par l’émission d’une certification de microprogramme, qui représente le temps alloué au stage. Ce certificat, qui s’associe à un symbolisme digne des autocollants de bonne conduite que l’on recevait au primaire, permet au moins de faire état du travail effectué lors de la période de stage.

Mots-clés : Dossier Stage (15)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.