Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les stages à Sherbrooke : un programme COOP différent

Pour une fille de la région, il était assez difficile de choisir dans quelle ville déménager en fonction de l’université choisie. Dans mon groupe de 4 amis qui voulaient s’inscrire en ingénierie, je suis la seule à être venue à Polytechnique, les autres sont allés à Sherbrooke. La raison? Le programme COOP.

En gros, le programme COOP permet aux étudiants d’alterner entre le travail (les stages en entreprise) et les études. À Polytechnique, ce programme est disponible en génie des mines et en génie géologique seulement et il est obligatoire. En effet, trois stages doivent être faits lors du programme. Les deux premiers le sont à la fin de la première et deuxième année et le troisième doit être fait à l’automne de la quatrième année. Si vous voulez changer ce cheminement, c’est possible à conditions de jongler avec les différents cours qui ne sont malheureusement pas offert à toutes les sessions.

À Sherbrooke, le programme est tellement différent! Premièrement, il est offert pour tous les programmes et il n’est pas obligatoire. De plus, le nombre de stages est de 3 à 5 stages pour la durée des études. Le premier stage se fait lors du premier été du programme, puis les étudiants peuvent alterner entre les sessions de stage et les sessions de cours. Puisque les cours se donnent à toutes les sessions, il est tout à fait possible d’organiser son cheminement pour ne pas prendre de retard. Un des grands avantages de ce genre de stage est la possibilité pour l’école de garantir un flux de stagiaires relativement constant d’une année à l’autre. En effet, les compagnies qui font affaire avec cette université savent qu’ils auront des stagiaires lors de toutes les sessions et pas seulement pendant l’été. Finalement, le fait que le programme COOP n’est pas obligatoire, les étudiants qui ont peur d’avoir des problèmes à trouver des stages (les étrangers qui ont moins de contacts, par exemple) ne sont pas obligés de faire tous les stages pour obtenir leur diplôme!

Les programmes coopératifs sont donc très différents d’une université à l’autre. Le système de répartition des cours et des stages est différent et le nombre de stages est aussi différent. Pour Polytechnique, il serait vraiment intéressant d’avoir plus d’alternatives pour suivre des cours pendant l’été et de ne pas prendre de retard dans le cheminement lorsqu’on veut avoir un stage pendant les sessions d’été ou d’hiver. J’ai personnellement eu la chance de pouvoir fait un stage pendant la session d’hiver et mon programme m’a permis de suivre mon cheminement sans prendre de retard. Il est donc possible de faire plusieurs stages à Polytechnique sans passer par un programme COOP si le département est motivé!

Mots-clés : Dossier Stage (15)

Articles similaires

Entrevue avec Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM

23 octobre 2008

Le génie en santé Quelles sont tes responsabilités au CHUM de l’Hopital Notre-Dame? Le projet qui m’a été confié est l’implémentation d’une nouvelle technique de dosimétrie utilisant le film GafChromic EBT. Ce nouveau type de film, qui se dévellope automatiquement lorsqu’il est exposé à une radiation énergétique, comporte beaucoup d’avantages pour l’utilisation en clinique. Ma responsabilité au CHUM était donc de tester plusieurs propriétés du film, par exemple l’uniformité de celui-ci, l’influence de l’énergie, de...

Entrevue avec Mathieu Gilbert, 1ère année de génie industriel et en stage chez Barrière QMB

23 octobre 2008

Un stage dès la première année Quelles sont tes responsabilités chez Barrière QMB? Mes responsabilités chez Barrière QMB sont très diversifiées. Mon mandat initial était la conception d’un poste ainsi que des procédures de travail pour l’assemblage de barrières destinées à la gestion de la circulation (www.swiftgates.com). Ce produit, encore nouveau sur le marché, était assemblé sans postes ni procédures définies. Mon mandat s’imbriquait dans un projet d’agrandissement (nécessaire en partie pour pallier au manque...

Entrevue avec Julien Grenier, VP Éduc de l’AEP

23 octobre 2008

En poste depuis mai 2008, M. Grenier est le nouveau Vice-Président à l’éducation de l’AEP. C’est donc lui qui s’occupe de représenter et de défendre les interêts des étudiants auprès de l’École et dans ce cas-ci du SP. « Le rôle du VP Éduc est [en autres] de s’assurer, que depuis l’instauration des stages obligatoires, de l’accessibilité des stages ainsi que de faire un suivi avec les étudiants qui ont un problème, surtout avec...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.