Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Rapport de stage d’ingénierie : doctrine de complaisance

Publicité-- --Publicité
Aperçu article Rapport de stage d’ingénierie : doctrine de complaisance
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Stagiaire enchaînée... (Ce n’est pas vrai) Photo © pixabay.com et modifié par Chi-Huy Trinh

Sensible aux figures de style et à la démagogie, s’abstenir! Le rapport de stage à Polytechnique Montréal est un document rédigé par le stagiaire à la fin de son stage en entreprise. Le stagiaire doit notamment rapporter l’encadrement technique reçu chez l’entreprise et la culture en développement durable de l’entreprise. Plus grave encore, une fois la rédaction complétée, le stagiaire doit montrer le rapport au superviseur de l’entreprise pour qu’il le lise et le signe, dernière formalité ultime pour que le stage soit enregistré dans le dossier de l’étudiant. Mais pourtant, d’autres programmes universitaires ne requièrent pas de rapport écrit par l’étudiant, de même que le faire signer au superviseur de stage. Alors, quel est le problème?

Petite revue sur un monde peuplé d’humains

Anonymat et représailles

Quand on nous demande de remplir un sondage pour évaluer un atelier, un cours ou l’enseignement donné par un professeur ou un chargé, on s’assure que l’identité du répondant soit anonyme afin que le répondant ne subisse pas de représailles ou que sa réputation ne soit pas entachée par des jugements d’autrui, voire se faire étiqueter. Parce que ce n’est pas tout le monde qui veut passer au téléjournal. Ainsi, cela incite le répondant à bien vouloir y répondre paisiblement.

Liberté d’expression et séparation des pouvoirs

En démocratie, le pouvoir politique et le pouvoir médiatique entrent en concurrence. Les médias dégotent notamment les magouilles du pouvoir politique et le pouvoir politique cherche à cacher ses magouilles à la population, en voulant éviter que les médias ne fouillent trop loin. Un journaliste, pour avoir un salaire, doit travailler dans une entreprise médiatique. Mais voilà que si un politicien appelle le patron de cette entreprise parce que ce premier n’aime pas l’article qui a été écrit au sujet du gouvernement, désire que le journaliste soit congédié et que l’article soit censuré, la liberté d’expression est alors clairement compromise. Ce serait un régime totalitaire. Dans notre société, cela est évité par ce qui s’appelle la séparation des pouvoirs; une cloison théorique est placée entre les deux pouvoirs.

Retour sur le rapport de stage

Dans le rapport de stage, le stagiaire doit donner son appréciation sur le déroulement de son stage en entreprise. Le bât blesse quand ladite entreprise, qui se fait indirectement évaluer par le stagiaire, a le devoir de lire et signer le rapport parlant de lui (sans anonymat) puis en discuter avec le stagiaire, comme formalité pour valider le stage auprès de l’institution d’enseignement. Dans les lignes directrices du rapport, il n’est pas demandé d’évaluer l’entreprise ou le superviseur. Il reste néanmoins que si le stagiaire trouve des difficultés, tel que demandé dans la rédaction du rapport, cela risque d’induire une appréciation de l’entreprise, des employés ou du superviseur.

Donc, mettons-nous dans la peau du stagiaire qui a à l’esprit la pensée « cette entreprise aurait pu… », « cette entreprise ferait mieux… », « cette entreprise pourrait améliorer… ». Mais voilà que quand on ose critiquer celui qui nous nourrit, il n’est pas garanti que ce dernier décide d’exercer un régime autoritaire auprès du stagiaire pour le contraindre à faire une « critique » complaisante. Toutefois, s’il le fait, le superviseur qui devra signer le rapport pourra sortir la menace de ne pas signer ledit rapport, surtout s’il n’est pas un ingénieur. Qui veut subir ça? Car un ingénieur doit avoir la compétence de relation humaine de recevoir des critiques constructives, et de les accepter. Une « critique complaisante » n’est pas une critique, même si l’expression est syntaxiquement valide. Une « critique complaisante » est en fait un document de propagande, c’est-à-dire propager des louanges en cachant, masquant, voilant l’autre côté de la médaille. C’est d’ailleurs ce que les politiciens cherchent à faire : transmettre de l’information complaisante sur eux-mêmes.

Pour conclure, je vais éviter de faire une thèse et résumer mon texte en disant que le rapport de stage en ingénierie, du moins à Polytechnique Montréal, a pour objectif d’inciter le futur ingénieur à faire preuve de complaisance auprès de ceux qui ont le pouvoir de le réprimer (en ne signant pas le rapport de stage et donc, le stage ne sera pas validé dans le dossier de l’étudiant). Rappelons que d’autres programmes universitaires ne requièrent pas de rapport de stage. Quoi qu’il en soit, le rapport de stage à Poly pourrait engendrer des phénomènes spécialement observés en politique, dans la sphère médiatique, et en fin de compte, en l’être humain.

J’aimerais remercier mes professeurs du cégep des cours de sociologie et de politique, lors de mon cursus au Diplôme d’études collégiales en sciences humaines (aussi connu sous le nom haineux des sciences molles), pour m’enseigner des choses utiles à la compréhension du monde humain.

Articles similaires

Entrevue avec l’équipe du Carrefour Carrière

26 février 2016

Nous avons rencontré M. Allan Doyle, directeur du service de stage et placement de Polytechnique (rebaptisé « Carrefour Carrière ») et Guylaine Dubreuil, responsable en service carrière à Polytechnique Montréal. Propos recueillis par Francis Lepage P : Le service de stage...

La collecte d’information par la Société de Transport de Montréal

22 janvier 2019

En automne 2108, Polytechnique Montréal fait partie des institutions scolaires faisant affaire avec la STM pour permettre aux étudiants de renouveler leur tarif réduit en ligne, sans avoir à attendre le passage des photographes de la STM pour se procurer leur nouvelle carte pour la prochaine année. Ainsi, les étudiants peuvent confirmer leurs informations scolaires et leur admissibilité, puis recevoir leur nouvelle carte OPUS par la poste en moins d’une semaine. STM : wannabe Facebook?...

Entrevue avec Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM

23 octobre 2008

Le génie en santé Quelles sont tes responsabilités au CHUM de l’Hopital Notre-Dame? Le projet qui m’a été confié est l’implémentation d’une nouvelle technique de dosimétrie utilisant le film GafChromic EBT. Ce nouveau type de film, qui se dévellope automatiquement lorsqu’il est exposé à une radiation énergétique, comporte beaucoup d’avantages pour l’utilisation en clinique. Ma responsabilité au CHUM était donc de tester plusieurs propriétés du film, par exemple l’uniformité de celui-ci, l’influence de l’énergie, de...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

PolyBash, événement à ne pas manquer!

13 septembre 2013

  Vous est-t-il déjà arrivé d’avoir à étudier pour un examen le samedi? Si oui, et que le samedi en question correspondait au début de la semaine de relâche, avez-vous alors fait un tour à la cafétéria, ou à la galerie Rolland? Si ce fut le cas, il est fort probable que vous ayez rencontré une activité pour le moins intrigante : des dizaines de personnes avec leur ordinateurs, criant victoire ou regardant avec...

Lave-vaisselle

5 novembre 2010

Par Andrée-Anne P. Lajoie Lors du dernier conseil d’administration, l’AEP a opté pour un virage vert : la construction d’une laverie industrielle à l’École Polytechnique de Montréal. Bien que le dossier ne soit à l’étape des négociations entre l’École et l’AEP, voici une brève présentation du dossier «Lave-vaisselle». Les racines du projet de lave-vaisselle à Polytechnique remontent à 2004, à partir d’une étude réalisée par une étudiante. Quelques années plus tard, l’AEP reprend le...

FAIE : Fonds d’Appui aux Initiatives Étudiantes

25 septembre 2009

Par Éric Gendron, Trésorier de l’AEP Le Fonds d’Appui aux Initiatives Étudiantes (FAIE) permet de financer divers projets étudiants. Grâce aux contributions volontaires des étudiants à chaque session, ainsi qu’à celles de généreux donateurs, le FAIE permet la tenue de plusieurs activités et la réalisation de projets d’envergure. Par exemple, dans les années passées, le FAIE a aidé à financer le film de Poly-Théâtre, le système d’archivage de Poly-Photo, l’organisation de la Compétition Québécoise...