Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

How to sex, by : me

Aperçu article How to sex, by : me
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Si vos fesses ont l’air de ça en baisant, c’est trop tendu. Image © King of The Hill

Cet article est dédié à tous les éjaculateurs prématurés de ce monde et à tous les copulateurs et copulatrices inefficaces. Lisez bien, et laissez mes conseils vous hanter chaque fois que vous coïterez.

Par Dr Changelove

Souvent, très souvent je dirais même, pour les gens âgés de 20 à 30 ans, baiser arrive assez haut dans leur liste de priorité. Malheureusement, et assez fréquemment, plus bas dans cette liste on retrouve bien baiser.

L’art de bien baiser est gargantuesque et on n’oserait pas l’entreprendre entièrement dans ce modeste article. Je suis une participante avide de potinage sexuel, et il y a un problème récurrent qui semble tous nous tourmenter. Ça sonne un peu comme : « Ça ne lui a pas pris 3 minutes avant de m’exploser le nénufar ». Ou de l’autre côté de la médaille : « Je lui ai démonté la dunette arrière pendant cinquante minutes et elle n’est même pas venue! ». Diantre!

Jeunes Étalons Enthousiastes

Il se peut que vous recherchiez une expérience passionnée, envoutée et bestiale. Il se peut aussi que vous vous laissiez entraîner dans l’histoire et qu’elle se termine un peu plus tôt que prévu. Apparemment, les hommes qui éjaculent rapidement, lorsqu’ils copulent, ont tous des comportements assez semblables :

• corps tendu;

• muscles crispés (voir photo);

• respiration rapide;

• mouvements erratiques.

Est-ce que ça vous rappelle quelque chose? Normal – c’est l’état typique dans lequel on trouve un homme se masturbant. Le but, d’habitude, lorsqu’on se masturbe fréquemment c’est de venir de manière efficace. Le hic, c’est quand ce comportement est imité avec un partenaire. Seul problème : quand vous lui repeignez la caverne en blanc cassé avant qu’elle ne soit prête au changement de décor, ça garantit une certaine réticence à recommencer l’expérience.

Je vous assure qu’il y a moyen de gagner le contrôle sur votre membre, et pas juste en pensant aux funérailles de votre grande tante l’hiver passé. La clé du succès est, très surprenamment, d’adopter un comportement contraire à la liste ci-dessus, donc de se détendre les muscles et de forcer sa respiration à être plus lente. C’est l’amalgame de ces petits gestes qui rendront plus facile le contrôle de soi. Mais sachez que de maintenir le cap, c’est le minimum. Il y a mille et une manières de faire jouir une femme, mais il y en a des milliards d’échouer.

En parlant d’orgasme féminin, j’en profite pour faire une transition très laborieuse vers le reste de l’article.

Comment venir. Non, pas par-là, par ici

Aux femmes qui se sont fait beurrer le mille-feuille pendant beaucoup trop longtemps et pour qui l’orgasme n’est pas la norme, je m’adresse à vous.

Votre orgasme doit être aussi fréquent (O.K., presque…) et aussi crucial que celui de l’homme. Vous pouvez vous dérouler les yeux et ré-aspirer votre soupir, c’est possible et ce, même avec un partenaire. Assumant que vous ayez un partenaire adéquat, il ne faut pas se fier sur lui pour atteindre l’orgasme. Il ne peut pas savoir ce que vous ressentez, c’est physiologiquement impossible. C’est-à-dire essentiellement que vous êtes responsables de votre orgasme.

La clé du succès, c’est de se connaître, et qui dit connaissance dit pratique. La pratique idéalement au début se fait en solitaire. La masturbation est le meilleur ami de tous, avec lui tu n’as plus à te fier sur qui que ce soit pour obtenir ton orgasme grandement mérité. À deux, on peut pousser plus loin, mais la communication est essentielle : dire ce qui t’allume, avec ou sans mots.

Maintenant, spotlight aux femmes qui ont tendance à éviter le sujet de leur orgasme malgré une vie sexuelle active, soit par tabou ou par faute de personnalité. Veuillez maintenant ouvrir votre esprit, mais là, vraiment.

On entend souvent les histoires d’enfants qui se sont touchés dans la cour d’école. On voit à quel point le public dénonce ça comme étant grotesque et pervers, comme un résultat immédiat de la décadence de notre société.

En réalité, on a toujours été décadents, et les enfants se sont toujours touchés en public comme en privé. Ils ne sont que victimes de la curiosité qu’on retrouve toujours chez eux. S’ils n’y passent pas à l’enfance, leur corps est littéralement programmé pour ça pendant l’adolescence. Je vous demande donc de retrouver l’enfant en vous et de vous toucher. De découvrir ce qu’il vous allume et sans retenue de bucher (doucement) dessus jusqu’à obtenir des résultats tangibles.

Tout ça pour dire qu’à la fin, tout ce qu’il faut pour bien forniquer c’est la volonté de bien faire et un peu de consciencieusité. Canalisez votre Marvin Gaye intérieur et ne laissez pas votre réussite sexuelle dans les mains du hasard…

Liste des meilleurs synonymes et euphémismes pour « baiser »:

Coïter

Tremper le biscuit

Lui démonter la dunette arrière

Beurrer le mille-feuille

Promener Patrick dans le parc

Jouer du trombone à coulisse

Tremper le biscuit

Galvaniser les escalopes

Faire dégorger le poireau

Mettre la lasagne au four

Faire la bête à deux dos

Exploser le nénufar

Copuler

Défoncer la boulangère

Faire baver la limace

S’essuyer le concombre

Mots-clés : sexe (5)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.