Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Carabins VS McGill

Publicité-- --Publicité

Jeudi 3 septembre, c’est l’équipe de McGill qui a eu l’immense privilège d’affronter les Carabins de l’Université de Montréal pour ouvrir la saison de football. Ils auraient sans doute préféré offrir cette chance à n’importe quelle autre équipe et repousser tant que possible l’échéance de cette débâcle affligeante. L’équipe du CEPSUM avait sa santé au sommet, et ce n’est pas peu dire : dominant largement la partie face à une équipe de bras cassés encore en vacances, ils sont parvenus à inscrire 66 points (!) contre seulement 14. C’est un record pour les bleus, qui n’avaient pas dépassé la barre des 58 face aux Redmen la saison dernière, confirmant l’importance de McGill dans la survie des Guinness book : pas de McGill, pas de records ; pas de records, pas de Guinness book ; pas de Guinness book… pas de Guinness book.

Après une effervescence inévitable acclamant le beau jeu, le stade s’est petit à petit lassé de la monotonie de cette partie à sens unique. Et pourtant ! Une tentative machiavélique d’apitoiement survient à la pause : ce sont leurs petits-frères et non leurs cheerleaders, qui débarquent pour une démonstration en bonne et due forme. Une stratégie gagnante : de retour sur le terrain (alors que le score est de 48 à 0), sans doute exaltés par les discours démagogues de leur coach (3 crédits offerts pour toute percée dans le camp adverse), les Rouges montent en puissance, offrant notamment à leurs supporters en folie deux touchés d’entrée de jeu ! Mais hélas pour les gaulois rouges torses-nus qui hantent les tribunes de leur voix fanfaronnes et leurs slogans attristants, ce réveil ne fut que symbolique. Le sursaut britannique s’essouffle rapidement, ce qui permet aux fiers Carabins de relever la tête, pour enfoncer un peu plus celles de leurs malheureux opposants.

Somme toute, il semblerait que nos adversaires aient prévu le coup. Qu’il ait été de ligue avec l’équipe de McGill ou pas, un Polytechnicien nous a offert une joyeuse distraction au début du quatrième quart du match : un supporter à demi-nu, descendu des tribunes sur la pelouse, nous a offert un strip-tease intégral. Un rigolo ! Avec ou sans le ballon ovale, le comique avant tout ! On les réinvitera…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Théâtre musical déjanté

5 février 2010

La TOHU n’est pas une salle où se joue que des spectacles de cirque. C’est également une salle où se produisent des musiciens, des jeunes artistes montréalais aux groupes émergents. Et c’est bien de musique qu’il est question aujourd’hui, avec XLA et l’Orchestre d’Hommes-Orchestres. Ce vendredi 29 janvier, c’est l’artiste XLA qui a débuté la soirée. Présenté dans le cadre des Têtes Premières (les séries Têtes Premières permettent de donner une place aux artistes...

Conspiration

19 février 2010

Si vous prenez le métro et que vous n’êtes pas assez dérangés mentalement pour faire des numéros d’analyse appliquée (parce qu’il faut tous les faire, comme si c’était le seul cours que nous ayions), vous avez peut-être remarqué une publicité de 3 lignes noires sur fond blanc disant : « La croyance forte ne prouve que sa force, non la vérité de ce qu’on croit. » Pour les curieux d’entre vous, vous êtes peut-être allés voir sur le...

Atelier de l’ÉNC et nouveau spectacle à la TOHU

23 octobre 2009

La fin de semaine passée, l’École nationale de cirque présentait En plein corps. Sous la direction d’Estelle Clareton, six diplômés de l’École nationale de cirque ont participé à cet atelier de création. L’objectif de l’atelier est de faire vivre à un collectif de jeunes artistes de cirque l’expérience complète de la création d’une œuvre de cirque contemporain sous la direction d’un concepteur et metteur en piste. Ce spectacle est donc la récolte d’idées qui...