Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Entrevue avec Mathieu Gilbert, 1ère année de génie industriel et en stage chez Barrière QMB

Un stage dès la première année

Quelles sont tes responsabilités chez Barrière QMB?

Mes responsabilités chez Barrière QMB sont très diversifiées. Mon mandat initial était la conception d’un poste ainsi que des procédures de travail pour l’assemblage de barrières destinées à la gestion de la circulation (www.swiftgates.com). Ce produit, encore nouveau sur le marché, était assemblé sans postes ni procédures définies. Mon mandat s’imbriquait dans un projet d’agrandissement (nécessaire en partie pour pallier au manque d’espace dédié aux SwiftGates).

Je suis ensuite devenu responsable de cette commande d’un point de vue de la production ainsi que du contrôle qualité. Lors du montage, je devais planifier et superviser le travail de une à trois personnes. Comme les versions des composantes électroniques étaient nouvelles, elles devaient être testées. J’ai effectué des tests pendant une semaine entière avant de remettre un rapport de 31 pages aux fournisseurs. J’étais alors devenu responsable du travail collaboratif avec ces derniers et j’ai effectué un suivi continu tout au long de mon stage alors qu’ils modifiaient les logiciels d’exploitation. Dans 80% du temps, mes décisions étaient respectées sans vérification. J’avais donc la responsabilité de m’assurer de la véracité de ce que j’avançais et de l’exactitude des décomptes et autres. Je fus même responsable de superviser l’installation des barrières sur le chantier routier!

Pourquoi choisir de faire un stage en entreprise aussi tôt (après la première année)?

Je trouvais important de me retrouver dans le milieu le plus rapidement possible de façon à prendre de l’expérience rapidement. Je voyais ça comme un plus dans mon CV ainsi que dans ma formation. Je crois que l’expérience acquise me permettra de voir mes prochains cours sous un angle différent. Déjà, je vois l’utilité des cours comme Ergonomie, Méthode et Mesure du travail ainsi que du Projet Intégrateur. Par contre, ces cours ne sont qu’une base qui nous aide à voir les problèmes sous un angle technique. Les situations en entreprise sont maintes fois plus complexes que celles présentées en cours. La raison est simple; on ne peut pas les comparer à d’autres déjà étudiées car elles englobent plusieurs concepts et sont souvent uniques.

Une anecdote?

Une commande de SwiftGates est faite de la Nouvelle-Zélande. Comme le produit est nouveau, ce sera la première commande importante en exportation. De plus, comme ils sont pressés de la recevoir, une grande partie de la commande partira par voie aérienne ($$$). Un matin, mon responsable de stage viens me voir et demande : « Mathieu, j’ai besoin de savoir le poids et le volume total de la commande qui part par avion. Tente d’optimiser l’espace le plus possible. J’ai besoin du total aujourd’hui, la commande en dépend! » Je me suis dis qu’il exagérait un peut, mais je me suis tout de même exécuté. Alors que je ne connaissais rien au transport aérien, j’ai contacté des compagnies pouvant faire des boîtes de bois traités pour l’exportation (nécessité que j’ai découverte la journée même). J’ai trouvé le format optimal, vérifié la compatibilité avec des compagnies aériennes, calculé le nombre de pièces devant êtres expédiés, le poids et le volume de chacune. Après quelques heures en surtemps, j’ai été remettre le résultat de mon travail à mon responsable. Il m’a demandé si j’étais certain des chiffres que j’apportais. Je lui ai répondu que oui et que j’avais affecté un facteur de sécurité au poids. Sans faire d’autres vérifications, il a envoyé mes résultats au client avant de me dire que celui-ci devait savoir le coût du transport dans la journée et que s’il était trop important, la commande (de très grande valeur) pouvait être annulée. Je suis simplement parti à rire en me disant qu’il avait réellement mis le sort de la commande entre mes mains. C’était une belle marque de confiance.

Je me considère chanceux car j’aurai d’autres anecdotes similaires témoignant de la confiance de mes employeurs envers mon travail.

AVANT-PROPOS

Le point sur les stages
Quelle est la problématique? Comment en est on arrivé là? Qui sont les intervenants? Des réponses et bien plus encore…

ENTREVUES

L’École s’explique
Entretien avec Mme Maryse Deschênes, directrice du Service des stages et placement.

Le point de vue de l’AEP
Entretien avec Julien Grenier, vice-président à l’éducation de l’AEP

TÉMOIGNAGES

En première année et déjà en stage
Mathieu Gilbert, 1ere année de génie industriel et en stage chez Barrière QMB.

Le génie en milieu hospitalier
Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM.

Mots-clés : Dossier Stage (15)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Sumi Jo chante le bel canto

5 septembre 2008

Contrairement aux concerts habituels (opéras, requiem, concertos), le concert présenté le 20 août 2008 par l’Orchestre Symphonique de Montréal (OSM) consistait en une sélection d’airs allant d’une symphonie à l’ouverture d’un opéra. Cette diversité d’airs permettait de proposer un éventail de prouesses techniques de la cantatrice Sumi Jo. Les airs choisis étaient des bel canto, soit des airs écrits pour mettre en valeur la virtuosité vocale de l’interprète. Le concert débute par la Symphonie...

Après une première année à Poly, je ne demande pas la perfection

11 septembre 2015

En tant qu’étudiant à Poly, je suis exposé aux mêmes faits que mes collègues. Je parle par-là des examens intras et finaux, des laboratoires, des rapports à remettre, l’utilisation de Moodle et du dossier Web Étudiant notamment. Toutefois, notre singularité nous amène à percevoir ces événements de façon plus ou moins différente par rapport à quelqu’un d’autre. Or, dans cette chronique, je vais tenter de faire part de mes doléances, suite à ma première année...

Démission à L’AEP

11 septembre 2009

Richard Bourret-Beauregard est entré à Polytechnique en automne 2006, dès sa première année, il intègre (un choix logique, dira-t-on) le comité Allo-Poly, comité spécialiste des shows d’humour. Son acolyte (à Poly et dans la vie), J-S, joint le comité aussi. Richard s’est distingué grâce à son fameux costume orange d’astronaute et par celui de Becky la bergère. Costumes qu’il arbore fièrement à même ses périodes de cours. L’année suivante, il est devenu directeur de...