Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Entrevue avec Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM

Le génie en santé

Quelles sont tes responsabilités au CHUM de l’Hopital Notre-Dame?

Le projet qui m’a été confié est l’implémentation d’une nouvelle technique de dosimétrie utilisant le film GafChromic EBT. Ce nouveau type de film, qui se dévellope automatiquement lorsqu’il est exposé à une radiation énergétique, comporte beaucoup d’avantages pour l’utilisation en clinique. Ma responsabilité au CHUM était donc de tester plusieurs propriétés du film, par exemple l’uniformité de celui-ci, l’influence de l’énergie, de la température et de plusieurs autres conditions d’irradiation. Aussi, j’ai dévellopé un système de dosimétrie, utilisant un scanner et un programme codé en Matlab.

Est ce qu’il y a un lien évident entre tes cours et ce stage? Si oui, quelle année t’est la plus utile?

Le lien entre mes cours et mon stage n’est pas évident. Les connaissances théoriques ne m’ont pas été très utile. Par contre, quoique insuffisant pour progammer, le cours de programmation procédurale suivi en première année m’a été utile pour avoir les bases avec Matlab. Donc ce stage m’a permis d’en apprendre beaucoup plus sur Matlab. Certains concepts de physique de base appris lors de ma première année m’ont aussi été utilie afin de comprendre certains aspects de la radiothérapie.

Concrètement qu’est ce que ce stage t’a apporté professionnellement, académiquement ou personnellement?

Durant mon stage, le projet qui m’a été confié nécessite beaucoup d’analyse de données, puisque je devais juger si le film était acceptable par rapport à un paramètre donné. J’ai donc développé beaucoup de techniques d’analyse de données, pour différentes situations. Cet apprentissage est très profitable pour un étudiant en ingénierie.

De plus, le fait d’avoir des responsabilités relativement importantes m’a permis d’apprendre à prendre des initiatives. En effet, pour avancer dans mon projet, j’ai dû apporter des idées sans craindre qu’elles soient incorrectes. Puisque mon projet de stage constitue en grande partie à faire de l’assurance qualité, aspect très important en physique médicale, j’ai beaucoup appris à apporter un regard critique à mon travail.

D’un côté plus professionnel, j’ai acquis de l’expérience en ayant eu à me familiariser avec de nouveaux logiciels. De plus, afin de mieux connaître le sujet de mon projet, j’ai dû lire beaucoup d’articles scientifiques. Ce stage m’a donc permit d’apprendre comment chercher les articles scientifiques, et surtout comment les lire intelligemment. De plus, chaque étudiant devait effectuer une présentation de son projet aux étudiants et superviseurs [ce qui] m’a permis d’apprendre à communiquer clairement mon projet, mes objectifs ainsi que les résultats que j’ai obtenu tout au long de mon stage.

Comment qualifierais-tu tes relations avec ton superviseur? Avec tes collègues?

Mes relations avec mon superviseur étaient très conviviales, je n’étais jamais mal à l’aise de lui poser des questions, ou de lui faire part des avancements ou problèmes tout au long de mon projet. Dans le département de radio-oncologie, mes collègues étaient des physiciens cliniques, des physiciens chercheurs et les autres stagiaires ainsi que des étudiants à la maitrise. La relation avec les physiciens était purement professionnelle, puisque la plupart étaient plus âgés que moi. Par contre, puisque je travaillais dans le laboratoire avec eux, ils s’informaient souvent de mon stage et des avancements du projet. La relation avec les stagiaires et étudiants était plus amicale, puisque nous avons certainement plus de points en commun.

Nous faisions souvent des activités, ce qui a rendu mon été très plaisant.

AVANT-PROPOS

Le point sur les stages
Quelle est la problématique? Comment en est on arrivé là? Qui sont les intervenants? Des réponses et bien plus encore…

ENTREVUES

L’École s’explique
Entretien avec Mme Maryse Deschênes, directrice du Service des stages et placement.

Le point de vue de l’AEP
Entretien avec Julien Grenier, vice-président à l’éducation de l’AEP

TÉMOIGNAGES

En première année et déjà en stage
Mathieu Gilbert, 1ere année de génie industriel et en stage chez Barrière QMB.

Le génie en milieu hospitalier
Joannie Desroches, 2e année de génie physique et en stage au CHUM.

Mots-clés : Dossier Stage (15)

Articles similaires

Entrevue avec Mathieu Gilbert, 1ère année de génie industriel et en stage chez Barrière QMB

23 octobre 2008

Un stage dès la première année Quelles sont tes responsabilités chez Barrière QMB? Mes responsabilités chez Barrière QMB sont très diversifiées. Mon mandat initial était la conception d’un poste ainsi que des procédures de travail pour l’assemblage de barrières destinées à la gestion de la circulation (www.swiftgates.com). Ce produit, encore nouveau sur le marché, était assemblé sans postes ni procédures définies. Mon mandat s’imbriquait dans un projet d’agrandissement (nécessaire en partie pour pallier au manque...

DOSSIER: STAGES À 9 CRÉDITS

30 août 2013

La direction ira de l’avant avec son projet de faire passer les stages de 3 à 9 crédits. Le Polyscope tente de cerner les impacts de ce changement sur la population étudiante. La position de votre association étudiante   Le 3 juin dernier, la Direction des affaires académiques et internationales (DAAI) a présenté au Conseil académique un document concernant la « valorisation des stages au baccalauréat ». Ce document, après une brève présentation de ce...

Tout sur les stages à Polytechnique

23 octobre 2008

Le point sur les stages. Quelle est la problématique? Comment en est on arrivé là? Qui sont les intervenants? Des réponses et bien plus encore... Le mois dernier, en marge d’une entrevue avec Etienne Couture, le président du RéseauIQ, le Polyscope faisait echo à une enquète sur la rémunération des ingénieurs. Selon ladite enquête, l’ingénieur fraichement diplomé en 2006 pouvait gagner entre 38000$ et 58 000$, toutes disciplines confondues. D’après Gilles Huot, coordonateur de stage...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Antoine De Maximy, le globe-trotter

27 février 2009

Parfois, on regarde une émission et on se dit que l’on l’aime vraiment bien, mais sans trop savoir pourquoi ? Sans doute l’idée originale, la musique attrayante, l’habillage bien agencé, l’ambiance particulaire. C’est un peu tout cela que l’on peut retrouver dans l’émission française « J’irais dormir chez vous » et qu’Antoine De Maximy a réussi à transposer au cinéma dans « J’irais dormir à Hollywood » qui, aujourd’hui, est nommé pour le meilleur documentaire de l’année aux César....

Corrupt Tour : le meilleur du pire

26 octobre 2012

Voyageurs, voyageuses qui a dit que les tours organisés étaient seulement pour découvrir les merveilles d’un pays ? Vous pouvez, maintenant, voir le meilleur de la corruption, grâce à l’agence de voyage Corrupt Tour.   La corruption est un phénomène mondial dont on entend parler tous les jours, mais la majorité des gens ne savent pas à quoi ça ressemble. Corrupt Tour, situé à Prague, en République Tchèque, a comme mission de donner plus d’options,...

Les promesses vertes

10 octobre 2008

Il ne reste plus que quelques jours avant les élections. Avez-vous fait votre choix? Selon moi, chacun devrait lire la plateforme électorale des partis afin de voter de façon éclairée. Cependant, cette tâche est longue et peu de gens s’y apprêtent, malheureusement. J’ai donc décidé de vous exposer le volet environnemental des cinq partis dans la course. Sans plus tarder, commençons par les conservateurs qui ont lancé leur programme à une semaine du scrutin....