Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

PolyPortrait

Je suis représentant syndical. Ça va faire cinq ans. Ça va faire cinq ans. Ouais, j’avais 25 ans quand j’ai commencé [à être représentant]. Techniquement j’avais 23 ans quand j’ai commencé comme délégué syndical, t’sais, je voulais aider mes collègues. Je voulais commencer plus tôt que ça, mais j’étais temporaire sur appel. On m’avait dit : « Bin, t’es sur appel, comment tu vas faire pour protéger tes membres si t’es sur appel? ». J’étais bien déçu cette fois-là, pis j’avais passé à plusieurs élections, mais j’ai pas passé, car il y avait bin des personnes avec plus d’expérience ». Mais quand j’ai commencé comme délégué, j’ai aidé plusieurs de mes collègues à garder leur job. C’est le fun aider le monde.

C’est sûr que c’est pas de tout repos. C’est un peu comme travailleur social des fois, tu vas avec les personnes pour les aider, car ils ne comprennent pas des fois qu’ils vont se mettre dans le trouble. C’est valorisant, parce qu’après, tu vas aider du monde qui se sont vraiment fait avoir par le patronat. Ils ne savaient pas ce qui se passait, ils se faisaient avoir, mais en fin de compte ils ont gagné leur cause. Ils se sont fait rembourser des salaires qu’ils ont perdu. Ça c’est intéressant, parce qu’il faut payer les bills, c’est pas facile. Après, quand j’ai rentré dans l’exécutif syndical, comme directeur, ça aussi c’était intéressant, car tu fais affaire avec l’exécutif et aussi le staff du plancher. C’était valorisant. »




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+