Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Embrasser au premier rencard ?

Aperçu article Embrasser au premier rencard ?
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Hum...chaleur. Photo © elleadore.com

Attention : le contenu présenté dans cet article ne représente pas la vérité objective de la situation discutée. Il s’agit d’une position de débat qui vise à faire réagir. Tu n’es pas d’accord ou tu crois qu’il y a fausseté? Viens en débattre au C231.5!

Toi/lui : overdose de parfum, chemise que tu portes occasionnellement, gomme à mâcher afin de dissimuler la menthe de ton dentifrice…

Toi/elle : réunion stratégique entre amies, vérification anti rouge à lèvres sur les dents, pratiques de faux rires au cas où il te sorte des blagues douteuses…

Le premier rencard est plus stressant qu’un examen final avec une pondération de 100 % et qui récapitule l’ensemble de ta vie. Ton plan a été conçu et répété de A à Z environ dix fois. Tu as demandé des conseils à tes amis sur Facebook (ou Google+, qui sait?), les quelques tops 10 sur Internet t’ont permis de trouver « the » restaurant où l’inviter, tu as entendu ton ami dire que l’emmener au karaoké était idéal pour lui faire passer une bonne soirée…

Mystérieusement, dans cette soirée où tout était si bien planifié pour que ça ne marche pas, tout se passe bien : il/elle rit de tes blagues choquantes, il/elle te fixe continuellement, il/elle a même les pieds dirigés vers toi (comme le site web que tu consultais ce matin te disait!). Il/elle n’a même pas touché(e) à son téléphone une seule fois! Tu ne pourrais rêver d’un meilleur scénario.

La soirée touche à sa fin, tu le/la regardes, tension dans l’air mesurable en kilovolts…

Embrasser au premier rencard, est-ce correct?

D’un côté, tu te dis que c’est de mesure avec tout ce que tu as vécu(e) cette soirée! Tu as probablement envie d’officialiser cette relation le plus vite possible, histoire de libérer cette flamme dans ton cœur! Peut-être que ce serait aussi sur le coup du moment, de la joie et de la passion d’avoir vécu une telle soirée que tu te dois de la signer avec un baiser? Finalement, tu te dis que si tu as pu partager une soirée comme celle-ci, tu peux partager au moins un baiser.

Mais, d’un autre côté, ce baiser peut être spécial pour toi. Ce n’est pas pour n’importe qui, et tu le donnes uniquement quand tu es certain de vouloir l’échanger. À tes yeux, le baiser est plus qu’une simple formalité affective, il est la marque d’affection intime : le cadeau que tu donnes à celui/celle qui est important à tes yeux.

Que tu veuilles l’embrasser dans cette superbe soirée ou que tu veuilles laisser l’amour prendre son envolée, l’important c’est que tu sois à l’aise et confortable dans ce que tu fais, baiser, câlin, ou claque au visage.

Et même si tu n’as pas de rencard un mercredi ou un jeudi soir, on t’en propose un à une de nos pratiques à PolyDébat : M-1010 à 18 h!

Mots-clés : Saint Valentin (15)

Articles similaires

Donne-moi ta bouche

11 février 2008

− Ça ne te tenterait pas d’écrire quelque chose pour la St-Valentin? − Euh, comment te dire… non, pas vraiment. Et me voilà entrain d’écrire ces quelques lignes. Il me semble que cela résume pas mal ce que représente la St-Valentin, du moins pour plusieurs. Suffit qu’une demoiselle avec un joli décolleté te demande la lune pour qu’on aille lui décrocher, la queue entre les deux pattes. Tout ça dans le but avoué (ou...

St-Édito d’amour chéri

11 février 2008

Je tiens à commencer cet édito en remerciant la ministre Courchesne pour le plan d’action qu’elle veut appliquer aux cours de français de niveaux primaire et secondaire. C’est gentil, Michelle, d’avoir réagit si promptement à mon éditorial. J’ai bien aimé l’apprendre par surprise dans La Presse, mais tu aurais pu me l’annoncer en dégustant un petit porto à la lueur d’une chandelle, comme nous en avons généralement l’habitude, tu sais. Tout ça pour dire...

St Valentin, la fête

13 février 2009

Inutile de le cacher, ce numéro du Polyscope ne sera pas comme ceux auxquels vous êtes habitués. Une certaine frénésie règne dans l’air du local, alors que nous sommes en train de monter nos ces pages. Comme vous le savez, cette semaine marque la fête de la St-Valentin, cette fameuse fête du 14 février. On aurait pu croire que la page aurait été tournée, que l’on aurait pu parler ouvertement de cette fête. On...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+