Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

La NASA t’aide à respirer

Publicité:
Aperçu article La NASA t’aide à respirer
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Le montage réalisé par la NASA pour son étude. Photo © NASA

Par Odile Noël

Il y a de bonnes chances que ces jours-ci, avec le froid et la mi-session qui arrive, vous passiez le plus clair de votre temps à l’intérieur. Ce n’est pas super bon pour vous. Pas seulement à cause du manque d’exercice, de soleil et de nature, mais aussi à cause de la qualité de l’air. En hiver, l’air circule peu, et tous les produits chimiques contenus dans les peintures, les vernis et les colles de vos meubles contaminent peu à peu votre environnement. Cette mauvaise qualité de l’air peut être liée à plusieurs problèmes de santé fréquents en hiver : yeux irrités, problèmes respiratoires, maux de têtes ou irritation de la peau.

Encore une fois, la NASA est là pour vous. Dans une étude de 1989 reprise et améliorée par le programme Phyt’air de l’ADEME dans les années 2000, notre bien-aimée agence spatiale américaine a observé l’efficacité des plantes d’intérieur pour traiter la qualité de l’air et réduire les concentrations de plusieurs composés chimiques néfastes pour la santé humaine, comme le benzène. La NASA a mis sur pied un système de filtration à l’aide de plantes, qui comprend la plante en tant que tel dans un pot avec du terreau, reposant sur du charbon activé qui sert de filtre, et un tout petit ventilateur. Le genre de setup que vous êtes capables de construire en une heure. Selon les résultats de l’étude, plusieurs plantes testées ont la capacité de purifier votre air de façon appréciable, et mieux, leur capacité à purifier l’air augmenterait avec l’exposition prolongée aux produits chimiques en question.

Parmi les meilleures plantes pour purifier votre air, on compte les langues de belle-mère, l’aloès, le gardénia, le spathiphyllum (ou fleur de lune) et la très classique plante araignée. Et la bonne nouvelle dans tout ça? Vous pouvez reproduire la plante de votre ami ou de votre grand-mère, et vous voilà avec un système de purification d’air, NASA-approved, qui n’a rien coûté. Comme quoi on a beau apprendre de belles théories sur le traitement des gaz au département de génie chimique, la nature fait toujours mieux que nous.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.