Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Habiter les régions

Jusqu’au 27 février, le Théâtre aux écuries présente la pièce «Habiter les terres». Cette pièce met en scène les membres d’un village de l’Abitibi, Guyenne, dont la survie est menacée par la fermeture de la route qui se rend au village. Les villageois enlèvent le ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’occupation du territoire et le plantent dans leur champ de navets. En échange de leur otage, ils demandent au Premier ministre de faire la route, seuls, jusqu’à Guyenne et d’écouter ce que les «gens du pays» ont à dire.
L’idée de cette histoire vient d’un voyage presque journalistique de l’auteure Marcelle Dubois. On y retrouve beaucoup de références culturelles de la région mais la lourdeur de l’histoire est enrobée d’une grosse dose de poésie proche du conte. En effet, un retrouve les enjeux comme «pour ou contre les régions» qui ont fait polémiques au Québec l’an passé. Dans le conte un ours et deux outardes parlantes participent à l’histoire à l’aide de réflexions phycologiques et de remarques amusantes ce qui ajoute un effet conté de fée à l’histoire. Les décors magnifiques ajoutent un côté magique à la pièce. Le sujet est donc traité avec une certaine délicatesse très agréable qui rend la pièce moins agressive tout en étant très revendicatrice. Le but est clair : donner une voix aux Québécois de régions éloignées.
Le Théâtre aux écuries est un endroit très sympathique, je vous conseille fortement d’y faire un tour. Mais pour cette pièce, attendez-vous à une forte pose de poésie et de romantisme dans un contexte de revendication sociale.

Mots-clés : Théâtre (92)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.