Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Alimentation vivante!

Cette fin de semaine, je suis allé au salon manger santé et vivre vert au palais des congrès de Montréal. Mon but était de prendre des idées sur des aliments que je ne connaissais pas et les cuisiner.

C’est l’alimentation qui donne de l’énergie. Les pousses germés par exemple, contiennent des enzymes qui prédigèrent les glucides et tout le reste de la graine (dixit parole de pro). Puis, il y une multiplication des vitamines et nutriments, ce qui apporte des bénéfices à notre organisme. Dans ce type d’alimentation, les aliments fermentés rentrent en compte. J’ai d’ailleurs découvert le miso de Massawipi qui est du soja fermenté. Le chef qui l’a conçu me confiait discrètement qu’un bouillon de miso (mettre une cuillère à café de miso puis de l’eau chaude) le lendemain d’une brosse accélère la récupération.

En fait, ce qui est fermenté permet une meilleure digestion et apporte des nutriments. Dans le temps [NDLR: back in the days], c’était un moyen pour conserver les aliments. J’ai également suivi un atelier de la chaîne télévisée Crudessence sur le Komboucha. C’est du thé avec du sucre qui a fermenté de 14 à 40 jours. Cette boisson est d’origine mongole. Elle contient plein d’enzymes et probiotioques. En gros, plus tu attends, plus le kamboucha a un goût vinaigré. J’ai obtenu ces infos d’une dame qui assistait à l’atelier et faisait elle-même sa boisson pour boire en apéritif. J’ai donc décidé de faire ma propre boisson chez nous vu la simplicité.

Ensuite, j’ai été initié au végétarisme. On peut réduire notre consommation de viande avec des substituts comme les protéines végétales. Par exemple les lentilles, les fèves et les autres légumineuses. Réduire notre consommation de viande a des effets positifs sur la réduction du taux de méthane (moins de vaches qui pètent) ce qui a les mêmes conséquences positives sur l’effet de serre. Ensuite, on notera la réduction de la consommation d’eau pour élever le bétail en général. C’est comme un sous-objectif pour le déficlimat [NDLR: Polysphère va être fier!].

Einstein en était conscient et a lui-même énoncé : « Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne ».

Après, chacun fait ce qu’il veut, mais en prendre conscience est important selon moi pour ensuite amorcer de petit changement dans notre façon de consommer.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.