Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

vers le tout électrique !

Les automobilistes montréalais n’ont pas vraiment de quoi se réjouir ces temps-ci, que ce soit avec les nids de poule d’autruche, les ponts qui menacent de s’écrouler, et le litre d’essence à 1,35$ le litre. C’est significativement plus cher que la moyenne du prix de l’essence aux États-Unis (3,55$ le gallon, ou 91¢ le litre), mais énormément moins cher qu’en Europe, où le prix de l’essence au litre est LITTÉRALEMENT plus cher que le litre de bière, particulièrement en Angleterre et en Espagne.

Sachant que le prix du baril de pétrole ne descendra pas de sitôt, il est plutôt agréable d’entendre de plus en plus de nouvelles sur l’arrivée massive de voitures électriques. Si vous portez attention, vous pouvez entendre les cris de joies des écologistes et des actionnaires de Tesla.

Rabais du gouvernement québécois pour voitures électriques

Il est unanime que le budget provincial est bien loin de faire l’unanimité (badum, tss!). Toutefois, en fouillant dans ce dépotoir à ciel ouvert, on trouve quand même du bon. Une somme de 50 millions $ étalée sur 4 ans a été consacrée pour l’octroi de rabais allant jusqu’à 8000$ pour l’achat de voitures électriques. Ce programme remplace l’actuel crédit d’impôt qui n’accordait que 2250$.

Le rabais est basé sur la capacité de la batterie du véhicule en question. Pour des véhicules ayant une batterie de 17 kWh ou plus, telles la Nissan Leaf (24 kWh) ou la Focus électrique (23kWh), le rabais est de 8000$. Pour les voitures de 16 kWh (Chevrolet Volt et Mitsubishi iMiev), il est de 7769$. Pour les voitures hybrides traditionnelles, telles la Prius ou l’Insight, le rabais est limité à 1000$. Cela indique clairement l’intention du gouvernement de favoriser les voitures 100% électriques.

Parmi les 50 millions, 7,2 M$ sont consacrés pour des rabais allant à l’acquisition de bornes de chargement rapide à domicile. Il est également à noter que les valeurs des rabais sont dégressives, c’est-à-dire qu’ils diminueront au fur à mesure que l’offre de véhicules électriques se fait plus grande.

Il y a cependant quelques pépins à ce programme. Tout d’abord, les véhicules ciblés sont peu nombreux : on estime à 10 000 le nombre de voitures écologiques pouvant bénéficier du rabais. Ensuite, le gouvernement aurait pu saisir l’occasion d’instaurer une surcharge pour véhicules polluants (lire plus de 18 L/100km), ce qui aurait facilement permis au programme de s’autofinancer. Encore une fois, on témoigne un malheureux manque de vision.

Porsche 918 Spyder

Le réputé constructeur allemand a annoncé il y a quelques mois qu’il allait mettre en production sa spectaculaire supervoiture hybride 918 Spyder. Directement dérivée du concept du même nom dévoilé au Salon de Genève l’an dernier, la 918 est animée par trois moteurs : un V8 4,0L de 500 chevaux et deux moteurs électriques fournissant 218 chevaux ensemble.

Contrairement au prototype exposé, la version de production aura un toit rigide amovible (pensez targa) pouvant être remisé dans le coffre avant. Malgré le fait que la voiture accélère de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes et atteigne une vitesse de pointe de 320 km/h, la 918 est également capable de parcourir jusqu’à 25 kilomètres en mode tout électrique. Porsche affirme que la Spyder pourra rouler jusqu’à 150 km/h en mode tout électrique. La consommation d’essence moyenne est estimée à 3 litres au 100 km, une performance supérieure à celle d’une Toyota Prius. Le prix de la 918 Spyder est également supérieur à celui de la Prius, 28 fois pour être exact. En effet, Porsche charge 845 000$US pour sa petite merveille. Bien entendu, il s’agit d’une série limitée, à 918 exemplaires plus précisément. De surcroît, la 918 Spyder bouclera le tour du circuit Nürburgring Nordschleife en moins de 7 minutes 30 secondes. Il s’agit d’un temps 2 secondes plus rapide que la Carrera GT, et hypothétiquement plus rapide qu’une Prius. Nul doute que cette voiture donne aux amateurs de belles carrosseries l’envie de créer leur propre compagnie de construction à Montréal…

La Evolution vivra

Il faut croire que Mitsubishi Motors est revenu sur sa décision de ne pas éliminer la performante performance Evolution lors du prochain renouvellement de la Lancer. En effet, le président de Mitsubishi, Osamu Masuko, a confirmé que la production de l’actuelle Evolution X continuera, mais que l’ingénierie de son héritière sera déterminée par les normes en vigueur ainsi que les demandes du marché. M. Masuko a également affirmé que le développement de la prochaine génération prendra une tout autre direction que les versions antérieures, sans toutefois rien préciser d’autre. Si je peux me permettre de jouer au devin, je prédis que la prochaine Evolution sera offerte en version hybride, possiblement même en tout électrique. Si les performances sont équivalentes à celle de l’actuelle Evolution X, ça risquerait même d’être intéressant.

Articles similaires

Salon de Détroit 2010

15 janvier 2010

C’est fou comment une crise peut mener à une profonde remise en question : les nouveaux modèles proposés par General Motors et Ford dans le cadre du Salon de l’automobile de Détroit sont très compétents. Ils ont plus de charme que certaines nouveautés étrangères. Voici quelques nouveautés qui ont retenu mon attention cette semaine. Ford Focus 2012 Je suis un fervent partisan de la nouvelle stratégie « One car » de Ford. Fini les...

Salon de Genève 2011

11 mars 2011

Traditionnellement, le Salon automobile de Genève est le terrain de prédilection pour le dévoilement de supervoitures. Cette année ne fait pas exception, au contraire : Ferrari y présente sa FF, Koenigsegg dévoile l’Agera (une énième variante de la CCX), et Pagani lève le voile sur la remplaçante de la Zonda, l’imprononçable Huayra. Beaucoup de constructeurs introduisent des prototypes verts, mais ce qui retient le plus l’attention, c’est l’avènement du nouveau taureau en chef de...

L’actualité automobile

29 janvier 2010

L’euphorie des salons automobiles terminée, on pourrait logiquement s’attendre à un certain calme dans l’industrie automobile. C’est vrai jusqu’à un certain point, car puisqu’il s’agit d’un domaine à haute capitalisation technologique, le progrès n’arrête pas. On ne peut malheureusement pas en dire autant du design automobile qui, certaines fois, devient carrément erratique. Une future Honda NSX ? Voici la nouvelle arme de Honda dans la SuperGT, une série de courses de voiture de grand...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

J’ai des préjugés mais… Québec

10 février 2017

Presque deux semaines après l’attentat, est-ce que le sujet est épuisé? Il sera épuisé lorsque les musulmans seront bien intégrés dans la société québécoise. Intégration n’est pas synonyme d’assimilation. Il n’est pas question de se débarrasser des cultures de l’immigration...

Partir

20 août 2010

« On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » – Nicolas Bouvier L’été : les spectacles dans la rue, sur les places ; les festivals, les concerts, les regroupements, les amis. Tant de façons de découvrir et participer à notre culture actuelle. Et les voyages ? Comment mieux définir l’été que par « voyage » ? Mais les voyages, c’est aussi une forme de culture. Découvrir les mets typiques d’une région, remettre...

Philips Lumec

21 janvier 2011

Phare du développement durable Pollution lumineuse, pertes d’énergie, manque d’intégration… voilà de tristes mots qu’on est bien tannés d’entendre. Lumec, une compagnie bien de chez nous, a décidé d’agir sur ce dossier en proposant des systèmes d’éclairage intelligents et respectueux de l’environnement. Pionnière dans le développement durable en général, Lumec s’est dotée d’un système de mesure concret pour mesurer leur empreinte écologique et d’une politique d’action sociale, environnementale et industrielle. Leur infl uence s’étend à...