Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Première mondiale pour l’équipe du Pr Sylvain Martel

Livraison in vivo d’un médicament anticancéreux par des microtransporteurs téléguidés

Par Annie Touchette

Cibler de façon précise les cellules cancéreuses en évitant aux cellules saines de l’organisme d’être exposées aux effets toxiques des médicaments ne sera bientôt plus un rêve d’oncologiste, mais une réalité médicale, grâce aux travaux de l’équipe du Pr Sylvain Martel, directeur du Laboratoire de Nanorobotique de l’École Polytechnique de Montréal.

Connu pour être le premier chercheur au monde à avoir guidé in vivo une bille magnétique dans une artère, le Pr Martel annonce une nouvelle avancée spectaculaire dans le domaine de la nanomédecine : en utilisant un appareil d’imagerie par résonance magnétique (IRM), son équipe est parvenue à guider, à travers le système sanguin d’un lapin des microtransporteurs chargés d’une dose de doxorubicine (un médicament couramment utilisé pour combattre le cancer) jusqu’au foie de l’animal, où le médicament a pu être libéré avec succès. Une première mondiale qui ouvre la voie à d’éventuelles améliorations de la chimio-embolisation, un traitement actuellement utilisé pour combattre le cancer du foie.

Microtransporteurs en mission

Ces microtransporteurs, appelés « Therapeutic Magnetic Micro Carriers (TMMC) » et développés par Pierre Pouponneau, étudiant au doctorat, sous la direction conjointe des professeurs Jean-Christophe Leroux et Sylvain Martel, sont des particules de polymère biodégradable d’un diamètre de 50 micromètres, soit un peu plus mince qu’un cheveu. Une dose d’agent thérapeutique, la doxorubicine en l’occurrence, ainsi que des nanoparticules magnétiques y sont encapsulés. Ces dernières, agissant comme de minuscules aimants, permettent à un appareil d’imagerie par résonance magnétique adapté de guider les particules à l’intérieur des vaisseaux sanguins jusqu’à un organe ciblé. Durant les expériences, les particules injectées dans le système sanguin ont suivi un parcours contrôlé à l’intérieur de l’artère hépatique jusqu’à un des lobes du foie sélectionné préalablement, où le médicament a pu être libéré progressivement. Les résultats de ces expériences in vivo viennent d’être publiés dans la prestigieuse revue Biomaterials et le brevet qui décrit cette technologie vient d’être émis aux États-Unis.

Le Laboratoire de Nanorobotique, qui vise le développement de nouvelles plateformes médicales interventionnelles, travaille en collaboration avec le Dr Gilles Soulez, radiologiste interventionnel, et son équipe de la plateforme de recherche en imagerie du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), afin d’élaborer des protocoles médicaux adaptés à de futures interventions sur l’humain.

Les travaux de l’équipe du Pr Martel et de ses collaborateurs reçoivent le soutien financier des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ainsi que du programme des Chaires de recherche du Canada (CRC), de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), du Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT) et du Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ).

Références :

Pouponneau, P., Leroux, J.-C., Soulez, G., Gaboury, L. and Martel, S. (2011). Co-encapsulation of magnetic nanoparticles and doxorubicin into biodegradable microcarriers for deep tissue targeting by vascular MRI navigation. Biomaterials. Volume 32, Issue 13, May 2011, Pages 3481-3486. (DOI: 10.1016/j.biomaterials.2010.12.059)

Site du Laboratoire de Nanorobotique de l’École Polytechnique de Montréal : http://www.nano.polymtl.ca/

16 mars 2007, Voyage fantastique, science-fiction ou réalité? : http://www.polymtl.ca/carrefour/article.php?no=2501




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Café-In et Pill-Pub

12 mars 2010

La localisation du Café-In, le café des étudiants en chimie, au septième étage du pavillon Roger-Gaudry, est idéal pour ceux qui adorent monter les escaliers. Les plus paresseux prendront l’ascenseur tout juste à côté... D’ailleurs, si vous vous attendiez à un petit local aménagé n’importe comment, vous vous trompez carrément. Ce café est, selon certains égards, le contraire de la Planck (café étudiant de physique). On est en présence d’un café très propre et...

Le Polyscope, sacré meilleur comité à l’interne

1 avril 2015

C’est au cours du Gala de l’Implication, le 25 mars dernier, que Le Polyscope s’est vu décerner le prix du Meilleur comité à l’Interne de l’AEP, ainsi que le trophée Baril White. Euphorie mercredi dernier dans l’Amphithéâtre Bell lorsque Le Polyscope s’est vu décerner le prix du Meilleur comité à l’Interne. Après une année de d’amélioration de contenu, de refonte interne et d’augmentation de la distribution et du lectorat, c’est une très belle récompense pour...

Whiskey et moteur à explosion

20 août 2010

Le mouvement éco-énergétique a toujours eu beaucoup de misère à s’attirer les sympathies des gros rustres dans mon genre. N’en déplaise aux différents verts qui me lisent, j’aime le moteur à explosion (principalement à cause de la composante « explosion » de la chose), je conduis comme un véritable iroquois et je suis, vous vous en douterez bien, un véritable cauchemar pour hippies et ainés. Pourtant, il se pourrait que je me mette bientôt à épouser...