Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Mort : Connection reset by peer

Que se passera-t-il après notre mort ? On ira tous au paradis ? Moi personnellement, ma place au paradis n’est vraiment pas assurée. Mais il existe un autre endroit où vous êtes déjà et où vous finirez : Internet. Chaque jour, si vous êtes un googleur, un facebookeur ou un youtubeur (oui oui j’invente des mots !), alors vous avez une place dans le monde virtuel. Chaque jour, vous déposez des informations personnelles sur Internet. Ce que vous faites, où vous êtes, ce que vous aimez. Mais un jour, vous ne serez plus parmi nous, mais ces informations oui.

Un blogue ne disparaît presque jamais. Personne n’avertira Google pour leur dire que monsieur X est décédé et que chaque information le concernant devient caduque. Non bien au contraire, le web n’oublie jamais et surtout ne vous oubliera jamais. Nous faisons partie de cette génération qui a été élevée avec Internet. Pour l’instant , il y a plus de jeunes que de moins jeunes, mais dans une cinquantaine d’années la tendance se sera inversée.

Mais si j’ai un accident demain, qu’adviendra-t-il de mes courriers électroniques ? Ils tombent sous la juridiction du domaine privé. Et si c’est moi qui les ai écrits, alors ils sont sous la juridiction du droit d’auteur. Avant ,avec le courrier, c’était plus simple, on recevait une lettre, on l’ouvrait. Pas besoin de mot de passe. Et qui va gérer cela ? Puis qui pourra fermer mon compte Facebook ? Est-ce que je dois mettre un fichier avec tous mes mots de passe ? Comme ça, vous pourrez fermer mon compte, et me faire un groupe « en mémoire de Guillaume  ». Qui accèdera à mon Dropbox ? Avant c’était beaucoup plus simple, tu mourrais, un camion de déménagement venait chercher tes affaires et ta descendance se battait pour savoir que faire de ta collection de dés à coudre. Mais aujourd’hui, il y a beaucoup plus d’affaires en jeu. Mes comptes personnels, mais également mes comptes professionnels. Qui pourra y accéder ? Qui reprendra le flambeau derrière moi sachant que je suis le seul à connaitre les mots de passe ? Je souhaite bonne chance à cette personne pour arriver à tout retrouver. En plus, de mon vivant j’ai déjà du mal à me souvenir de mes mots de passe, alors pour ma descendance… Puis, il y a également mon site personnel porno, je n’aimerais pas qu’on le retrouve après ma mort. Je voudrais qu’on ait une bonne image de moi. Après tout, une fois dans la tombe les gens arrêtent (presque) de vous critiquer, alors autant ne pas leur donner le bâton.

Éloge mortuaire, profil Facebook des personnes qui nous ont laissés, ce sont autant de moyens de garder un contact avec ces personnes. Dans un autre temps, il y aura eu une tombe et un livre d’honneur où chacun pouvait écrire ce qu’il voulait, aujourd’hui un profil Facebook ouvert, un groupe Facebook et chaque personne peut venir écrire un petit mot compatissant en souvenir de la personne. Je ne suis pas contre ces groupes, mais des fois, les gens écrivent souvent et régulièrement et cela peut empêcher une personne de bien faire son deuil.

Nous laissons donc une sorte d’héritage numérique qui contient toutes les paroles et les idées que nous avons eues un jour. Il contient également des photos, des vidéos, des articles, des commentaires de personnes. Il trace un portrait (réel ou non) de la personne. Et c’est cela qu’on pensera de nous après notre mort.

Cette mort réelle ne va pas avec la mort numérique. Qui n’a jamais voulu se retirer de son vivant de l’entité numérique ? De se dire qu’en tapant son nom et un autre mot clé sur Google, les résultats de la recherche soient vides ? J’en viens à penser à Michael Jackson, qui a eu une mort tout à fait inattendue, mais qui fut la base d’une multitude de groupe Facebook, blogues à son honneur, des vidéos dénonçant la mise en scène de sa mort et plus encore.

J’ai été surpris par le nombre de sites sur les morts sur Internet. Par exemple, un site américain, nommé VirtualEternity vous permet de recréer un « vous » numérique. Il saura répondre aux questions avec votre voix, connaîtra une base de données de réponses et saura agir en conséquence avec vos anciens actes. Le site des Darwin Awards recense les morts les plus stupides. Un site encore plus glauque nommé jesuismort.com met à jour une base de données des célébrités mortes. Encore plus glauque, nous avons lecimetiere.net où chacun peut rajouter un membre de sa famille, un ami. Ensuite, vous pouvez diffuser le lien dans vos réseaux sociaux et vous pouvez recevoir des fleurs virtuelles dans votre tombe virtuelle. Et dans un registre plus « drôle » nous avons le même cimetière, mais pour animaux (lecimetiere-animalier.net).

Pourtant, nous avons tous le droit à l’oubli. On peut avoir une certaine opinion à un certain âge de notre vie et pourtant penser totalement l’inverse un an plus tard. C’est le droit le plus fondamental de la rétractation. Seulement, lorsque l’on met une information sur Facebook, MySpace ou encore dans un de nos tweet, l’information peut porter atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne intéressée. Après une certaine date, chaque information nous concernant devient périmée, obsolète, car on l’espère, vous avez évolué.

Mots-clés : Gui-ik (11)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Renaud chez les fous!

23 février 2007

Polytechnique est une école de fous. Partout les gens courent et boivent du café. Du café pour courir plus vite, et puis de la gomme… pour mâcher plus vite. La cadence effrénée isole les étudiants dans une espèce de bulle d’étude qui rend assurément fou. Peu après être arrivé à Poly, tous les étudiants reçoivent une dose de délire. Certains se promènent le crâne rasé d’une fausse calvitie ou tout simplement déguisé en vache....

Pour ou contre le projet Noise ?

22 octobre 2010

Avec la collaboration de Laura Beauchamp-Gauvin Pour : Le projet Noise est un projet qui fait, littéralement, beaucoup de bruit du côté de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal. En effet, l’initiative du service de police de la ville de Montréal a causé toute une commotion dans le monde des bars et des clubs situés dans le quartier. Bien sûr, comme dans toutes les situations, il y a deux côtés à la médaille, et c’est pourquoi...

Gaz de schiste : les ingénieurs pour un moratoire

25 février 2011

tout projet de société comporte des risques, mais sommes-nous prêts à encourir ceux résultant de l’industrie des gaz de schiste ? Des ingénieurs seront des acteurs importants dans le développement de cette industrie. « [Ils] ne doivent surtout pas oublier qu’ils ont des obligations envers la société en tant que professionnels. Selon l’article 2.01 du code de déontologie des ingénieurs, dans tous les aspects de son travail, l’ingénieur doit respecter ses obligations envers l’homme et tenir...