Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Critique de la semaine

Album : Victims of the Modern Age

Artiste : Star One

Année : 2010

Genre : Gros prog métal bien gras

En général, les groupes de prog sont souvent très doux, axés sur des progressions mélodiques recherchées, de l’instrumentation peu commune et des chansons complexes. C’est très rare de tomber sur du prog vraiment violent, où tous les éléments sus-mentionnés sont présents, en plus d’avoir du gros riffing de guitare à 7 cordes en arrière. Victims of the Modern Age, c’est vraiment ça. Des grosses chansons coup de poing de 6 minutes (ça en fait du sluggage de face ça, messieurs dames), et le plus gros cadeau, c’est que c’est un album double. La track la plus représentative de la savate que ça va vous foutre en pleine gueule, chers lecteurs, c’est « Earth That Was ». Si vous êtes un fan de prog, vous pouvez pas passer à côté. Et si vous n’êtes pas un fan de prog, c’est un bon moment pour commencer à l’être.

Accessible et technique, simple et recherché, le tout sans compromis. Oui, c’est un cas de « Miam, délice ».




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.