Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Cafés étudiants de l’UdeM : Café-Bar La Brunante

Lorsque j’ai entrepris mon dossier sur les cafés étudiants de l’Université de Montréal, je m’étais réservé l’évaluation du Café-Bar La Brunante pour la fin. Le moment est finalement venu de tester ce café étudiant pas comme les autres.

Particularités

Comme son nom l’indique, La Brunante est non seulement un café, mais également un bar doté d’un permis d’alcool permanent. De surcroît, La Brunante est également un vrai restaurant, disposant d’un menu offrant une large variété de plats. Le Café-Bar appartient à l’association des étudiants de la faculté de l’éducation permanente (AGEFEP) et cette dernière engage cinq employés à temps plein (dont un gérant), ainsi que des étudiants à temps partiel afin d’assurer le bon fonctionnement du restaurant. Le café ouvre ses portes dès 11h du lundi au vendredi et la fermeture du local varie selon l’achalandage, mais se situe généralement entre 21h et 23h. La cuisine du restaurant, quant à elle, ferme à 19h tous les soirs de semaine.

Aménagement

Situé au deuxième étage du Pavillon Jean-Brillant, le Café-Bar La Brunante est facilement repérable. Habituellement, une personne qui y rentre pour la première fois est agréablement surprise par l’aménagement professionnel des lieux : l’agencement des couleurs avec le mobilier de qualité est très bien exécuté. Visiblement, La Brunante n’a rien à envier avec n’importe quel resto-bar de son calibre. J’aime particulièrement le coin où sont placés les (confortables) fauteuils en cuir. Les sportifs, quant à eux, apprécieront les 7 (!) écrans plats branchés en permanence à RDS (Réseau des Sports) ou à RDI (chaîne d’information continue de Radio-Canada). Le comptoir est divisé en deux parties : un comptoir servant à la vente de café et de commandes pour emporter, et un bar équipé de fûts à pression. La cuisine est isolée des comptoirs et on n’a pas à sortir du café-bar pour aller aux toilettes. Pour résumer le tout, on a carrément affaire avec un véritable petit restaurant sportif de qualité.

Sélection

Je suis franchement étonné par la variété de produits que vend La Brunante. Tout d’abord, il y a plusieurs breuvages chauds ainsi que des pâtisseries à emporter. Ensuite, on retrouve un menu de casse-croûte complet : frites, poutines, nachos, salades, soupes, hamburgers, sandwichs frais du jour ou cuits au grill et petites pizzas, tout y est. On retrouve également de nombreux repas de poulet, ainsi que certains plats spécialisés, comme le club sandwich et le smoked meat. Il est également possible d’opter pour des combos, certains avec bière. Il existe toutefois un bémol, de taille : C’EST CHER !

Tarification

En effet, les prix de La Brunante sont trop élevés, même lorsque l’on compare avec des restaurants bien établis. À titre d’exemple, comparons le prix (incluant taxes) de certains plats de poulet offert par La Brunante à ceux de Saint-Hubert BBQ. Un sandwich Hot Chicken coûte 8,50$ à La Brunante contre 8,66$ au St-Hubert. Un repas de poitrine de poulet (incluant frites, salade de choux et sauce BBQ) se détaillera 10,25$ à La Brunante, comparativement à 11,34$ (incluant la boisson gazeuse) au St-Hubert. Finalement, alors qu’une poutine au poulet revient à 8,66$ au St-Hubert, elle coûtera 9,95$ à La Brunante. Même son de cloche pour la tarification de consommations alcoolisées : une bouteille de bière domestique coûte 5,25$, une Heineken, une Corona ou une pinte (20 onces) de bière en fût reviennent à 6,75$. De surcroît, même si la qualité n’est pas un problème, les portions sont un peu décevantes par rapport au prix, notamment pour les sandwichs. Il s’agit d’un illogisme quand on sait qu’à la base, La Brunante se doit d’être un café étudiant.

Conclusion

Évidemment, on ne doit pas s’attendre à des prix aussi bas que ceux de l’Intermed ou du café d’anthropologie, car il s’agit d’un joli restaurant offrant une grande variété de produits. Cependant, tarifier ses produits aussi chers qu’un restaurant réputé alors que l’on n’a pas autant de charges (location du local, entretien du bâtiment, voitures de livraison, frais de franchises, etc.) est illogique. Les étudiants de l’UdeM ne sont pas fous, non plus : c’est pourquoi La Brunante est souvent tranquille, même lors des matchs des Canadiens. L’AGEFEP doit absolument revoir ses prix (à la baisse!) si elle veut attirer plus de clients.

La Brunante, local C-2326, Pavillon 3200 Jean-Brillant




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Critiques de bandes dessinées

25 février 2011

Le Petit Spirou – Tome 15 – Tiens-Toi droit ! De Tome et Janry; aux éditions Dupuis; Genre : humour Note C Scénario 2,0/5 Dessin 4,0/5 Quinze albums, peu de séries de bandes dessinées peuvent se targuer d’un aussi grand nombre de parution en 20 ans. Cette force du Petit Spirou semble se transformer en faiblesse, essoufflement du scénariste, manque d’inspiration, baisse de régime temporaire, c’est ce qu’il faut espérer, car ce dernier album n’est...

Bashir Lazhar en supplémentaire

2 février 2007

Une ode à la vie, aux enfants et à tous ces gens courageux malgré eux, qui ont dû quitter leur pays et qui vivent près de nous sans qu’on ne les connaisse. Bashir Lazhar est un Algérien qui a fui son pays où sa condition d’athée menaçait son existence. Il se réfugie au Québec, où il compte préparer l’arrivée de sa femme et de ses enfants en attendant de recevoir son statut de réfugié...

Projet Esteban

5 septembre 2008

Le véhicule solaire Esteban, c’est une société technique de l’École Polytechnique de Montréal qui, depuis 1998, se distingue par la conception et la construction de véhicules solaires destinés à des compétitions internationales. Actuellement, notre troupe d’étudiants en est à la mise au point d’Esteban V, le cinquième « Enfant du soleil » du groupe, qui sera plus fiable, plus léger et plus aérodynamique que ses prédécesseurs. Notre prochain périple ? Une participation au Panasonic World Solar Challenge,...