Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La semaine de la mode à Montréal

Par Guillaume et Jeff

Cette année, le Polyscope est allé pour vous explorer l’univers de la mode. Quel est le lien entre mode et ingénierie me demanderez-vous ? En faisant de gros raccourcis, on peut associer le créateur mode à un ingénieur. Les deux sont des créateurs : ils partent d’une idée et lui donnent forme. Les deux sont des artistes qui doivent marier élégance et robustesse. Pour finir la comparaison, je dirais que les deux sont minutieux et à l’affût du moindre détail. En fait, ces deux professions que visiblement tout oppose mettent constamment leur réputation en jeu. Donc, nous nous sommes dévoués à affronter l’univers impitoyable des strass et des paillettes, du champagne et des faux semblants.

Premièrement, pour ceux qui ne comprennent absolument rien à la mode, 2001 est l’année de la création de la Semaine de la mode de Montréal. C’est un évènement reconnu et approuvé par Liaison Mode Montréal (LMM) (association créée en 1998 qui vise à promouvoir à l’international l’industrie montréalaise de la mode et du vêtement et positionner Montréal à titre de grand centre de production et de création en Amérique du Nord). Cette édition sera marquée par la température, fini les talons aiguilles et vive les bottes d’hiver ! Beaucoup doivent s’impatienter des résultats du concours de design organisé par Télio.

Dans l’édition précédente

Denis Gagnon, le célèbre designer québécois, fait sensation. Reconnu pour son penchant pour la couture cuir, il est l’un des créateurs les plus influents en Amérique du Nord. En effet, il a dû ajouter une seconde représentation de son défilé à cause du manque de places.

Côté humanitaire

Tous les fonds amassés lors de la vente des billets pour le défilé de Helmer seront remis à l’organisme Handicap International. La compagnie Barilà a également récupéré des fonds pour Haïti à l’occasion du party de clôture.

À venir cette année

Muclair, la nouvelle marque de vêtement montréalaise fera sa première apparition lors de cette vingtième édition. Sa créatrice Juliana Bennett a développé sa passion pour la mode à un très jeune âge. En 2006, elle obtient un BFA en mode du Parson’s New School of Design. Forte et ambitieuse, elle fonde Mulcair, nommé ainsi du nom de jeune fille de sa grand-mère, dans sa ville natale de Montréal. Les vêtements haut de gamme pour dames de l’étiquette Mulcair reflètent un raffinement tout en étant conçus pour un usage quotidien.

Christian Pronovost est le directeur musical cette année. Cela fait déjà un certain nombre d’années qu’il fréquente les défilés de mode et qu’il se positionne comme l’un des meilleurs concepteurs musicaux. Inspiré par le silence et le noir, il cherche à véhiculer les émotions à travers sa musique.

Vous avez sûrement vu dans le métro les grands panneaux d’affichage de la marque Rudsak et avez remarqué les nouveaux manteaux d’hiver dont la couture de fourrure arrive jusqu’au nombril. L’idée vient d’Evik Asatoorian, le designer de Rudsak dont la collection d’hiver est très attendue.

Bien sûr, ce n’est pas tout ce que nous devons attendre de la part de cet évènement très prisé. Nous vous donnerons un avis plus détaillé dans le prochain Polyscope à paraître avec en prime les derniers potins et les nouvelles tendances de la mode pour l’année 2011.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.