Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Votre examen final vaut cinq dollars!!!

Saviez-vous qu’il fallait payer des frais de cinq dollars pour obtenir, non pas son examen final, mais plutôt une photocopie de ce dernier? Même juste le consulter sur place équivaut à obtenir une photocopie et donc, à payer ledit frais.

Je trouve la facture un peu aberrante, car cela me fait penser aux frais « accessoires » chez les médecins, tant parlé dans les médias québécois, il n’y a pas si longtemps, à l’automne dernier. Ces fameux frais « accessoires » où le patient est obligé de payer à la clinique les gouttes ophtalmologiques à 200 $ qui ne coûtent que 20 $ ou 150 $ pour ouvrir un dossier, par exemple, avant de pouvoir consulter le médecin. Pourtant, dans le mot « accessoire », ça signifie que ça devrait être un élément facultatif et non un passage obligé.

Bon, ce n’est peut-être pas vraiment comparable avec les frais de photocopie d’examen final, vu que l’École ne fait pas de profits exorbitants en forçant l’étudiant à payer un supplément de cinq dollars pour un produit ou un service « accessoire » à la sauce médicale. Quoique facturer cinq dollars à l’étudiant pour une photocopie qui coûterait 15 cents par page de son examen final, c’est questionnable.

Faille dans le système

Le risque de problème apparaît dans une éventualité où un chargé de cours ou un professeur bâcle, pour une raison quelconque, la correction des examens finaux de ses étudiants, et que l’étudiant a certains doutes sur la note qu’il obtient à la fin de sa session. Pire encore si les responsables du cours manquent de transparence en ne publiant pas le solutionnaire, s’il y a lieu, à la fin de la période d’examens finaux.

La dissuasion

Mais ce n’est rien que cinq dollars, me direz-vous? Ne sous-estimez pas la psychologie humaine… L’argent étant ce qu’il est, toute personne normale (excluant l’ex-bâtonnière du Québec, Lu Chan Khuong, qui ne compte pas son argent) a le réflexe de réfléchir à deux fois avant de sortir son argent. Déjà que les études supérieures ne sont pas gratuites, il me semble justifiable que ce frais de cinq dollars ne vaille pas la peine d’exister et le service devrait être déjà inclus dans les frais de scolarité. De plus, durant la session, le professeur ou chargé de cours remet généralement les contrôles périodiques aux étudiants pour qu’ils le vérifient et s’assurent que la note soit bien calculée. Mais c’est alors qu’à la fin de la session, quand vient le temps de l’examen final, le fonctionnement change et il est impossible de consulter son examen final sans sortir l’argent de ses poches.

L’autoroute A25

Ceci étant dit, à quoi peut bien rimer l’existence actuelle de ce frais de cinq dollars? Prenons pour exemple l’autoroute A25 où il y a des droits de péage. Il s’agit du fait que quand un conducteur emprunte cette autoroute, qui aurait pour avantage d’avoir moins de trafic (évidemment puisque c’est payant), il se fait facturer des frais de quelques dollars à chaque passage. Cela est donc une façon de dissuader beaucoup de gens d’emprunter cette autoroute payante pour utiliser les autoroutes gratuites, lesquelles sont réputées être congestionnées.

La philosophie de l’examen

Cela amène à se questionner sur le rôle de l’examen en général. On sait tous que ça sert d’abord pour évaluer les apprentissages assimilés par l’étudiant, puis après la correction, cela permet à l’étudiant de prendre conscience de ses erreurs. Toutefois, il semble qu’à Poly, cela ne s’applique pas systématiquement aux examens finaux coûtant cinq dollars. En effet, je rappelle que pour consulter son examen final, l’étudiant doit payer cinq dollars pour obtenir en fait une photocopie. Cela freine l’envie de faire appel à son examen.

La philosophie de la note

De plus, à quoi peuvent bien servir des notes, surtout à l’examen final? Si d’une part, les notes en cours de session sont importantes pour s’assurer de passer éventuellement le cours, mais que la note de l’examen final ne sert qu’à confirmer ou infirmer le fait de passer un cours, est-ce qu’on doit comprendre dans le message que l’important, c’est de passer ses cours avec un D et non se donner la peine de s’assurer d’avoir une note à sa hauteur? Je crois que oui. Ayez de bonnes notes durant la session, puis faites le minimum requis pour l’examen final si vous le désirez, car vous ne vous donnerez probablement pas la peine de voir les corrections de l’examen final quand il y a un obstacle de cinq dollars à l’horizon.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.